MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
21 jours
C
GP des Amériques
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
35 jours
C
GP d'Argentine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
49 jours
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
63 jours
C
GP de France
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
77 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
91 jours
C
GP de Catalogne
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
98 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
112 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
119 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
133 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
161 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
168 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
182 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP d'Aragón
01 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
231 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
239 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
245 jours
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
259 jours

Dovizioso : Quand Márquez a une telle avance, il sait gérer

partages
commentaires
Dovizioso : Quand Márquez a une telle avance, il sait gérer
Par :
21 juin 2019 à 11:55

Le pilote Ducati se voit désormais distancé au championnat, et ne dispose plus d'aucune marge d'erreur s'il veut encore croire au titre.

Jusqu'au GP de Catalogne, Andrea Dovizioso avait réussi à limiter les dégâts face à Marc Márquez, empêchant celui-ci de s'échapper au championnat grâce à une remarquable régularité. De son côté, le pilote espagnol s'était rendu coupable d'un abandon, à Austin, ce qui avait à l'inverse quelque peu plombé son bilan comptable.

Mais depuis le retrait de Dovizioso en début de course dimanche dernier, après avoir été la première victime de Jorge Lorenzo dans le virage 10, la situation de l'Italien s'est considérablement dégradée, avec un retard qui a triplé sur son adversaire de chez Honda. Trente-sept points séparent en effet les deux hommes à présent, et le pilote Ducati a par ailleurs vu revenir sur ses talons à la fois Álex Rins (à deux points) et Danilo Petrucci (à cinq unités).

"Je ne crois pas à la chance et à la malchance, mais franchement ils m'en font voir…" regrettait-il après cette course dont il n'a pu boucler qu'un seul tour. "Cela influence le championnat, c'est certain, et pas qu'un peu. Trente-sept points [de retard] en ce moment alors qu'on aurait pu jouer la victoire, ça fait une grosse différence. Au lieu de continuer à mettre la pression et à se battre contre Marc, [on voit que] il a maintenant la possibilité, comme il l'a fait l'année dernière, de gérer, et ça n'est pas la meilleure stratégie [quand on doit lui faire face]. Ça ne veut pas dire que le championnat est bouclé, absolument pas, mais il est normal que ça porte un coup important."

Lire aussi :

Malheureusement pour lui, Dovizioso voit au final la situation de 2018 se reproduire, lorsqu'il avait perdu le contact dans le premier tiers de la saison avec Márquez, à la suite de deux abandons successifs, à Jerez puis au Mans. "L'an dernier la même chose est arrivée, il avait une grosse avance après cinq ou six manches, et avec Marc c'est toujours difficile [avec ce scénario]", déclare le Transalpin, qui ne perd cependant pas espoir vis-à-vis de sa situation. "Mais bon, [37 points de retard] c'est ce qu'on a et il faut qu'on se concentre, qu'on essaye de progresser, car si on arrive à être plus compétitifs alors, oui, la situation peut changer", assure-t-il. "Vous savez comment est la course, tout peut arriver et il y a encore beaucoup de points [à distribuer]. Nous devons nous concentrer pour améliorer la moto et aller plus vite. Quand vous pouvez mettre la pression sur un concurrent, tout peut arriver. C'est la seule chose que nous puissions faire."

Rattraper Márquez... tout en assurant ses arrières

Mais les circonstances sont maintenant pour le moins critiques. Contraint de cravacher et de ne commettre aucune erreur s'il veut pouvoir remonter sur l'Espagnol, Dovizioso va également devoir faire avec la pression d'un coéquipier de plus en plus fringant et d'un Rins tranchant.

Lire aussi :

Des règles du jeu pas franchement favorables, alors que Márquez a quant à lui les coudées franches, et peut tout à fait se permettre de gérer son championnat. "À présent, il est capable de gérer davantage la situation que par le passé", constate, amer, le numéro 4. "Avant la course, j'étais proche en termes de points et lors de chaque séance d'essais libres, chaque course, tout peut arriver donc chaque fois nous essayons d'établir une stratégie en fonction du meilleur concurrent. Pour le moment, nous sommes à 37 points, c'est différent. [...] On ne peut mettre la pression sur Marc que si nous sommes proches au championnat. Ce n'est pas vraiment lié à ce qu'on peut faire en piste. Il faut être dans la même situation au championnat et chaque fois se battre."

S'il peut, au contraire de son rival espagnol pour le moment, compter sur un coéquipier qui se bat aux avant-postes, Dovizioso n'estime cependant pas que cela suffise à jouer en faveur de Ducati face à un Márquez aussi compétitif. "C'est positif mais avoir deux pilotes forts comme ça, ça ne peut pas changer beaucoup la bagarre au championnat entre Marc et moi. Marc est très fort un peu dans toutes les situations et pour le mettre sous pression il faut être proche en points au championnat et qu'à chaque fois il doive donc essayer de gagner des points ou de ne pas en perdre, comme il l'a fait jusqu'au Mugello. Mais quand il a une telle avance, on sait parfaitement que ces dernières années il a appris à gérer, il n'est absolument pas stupide et c'est un avantage pour lui en ce moment."

La partie sera d'autant moins facile pour Dovizioso que les deux prochaines manches vont avoir lieu sur des circuits où la Ducati a rarement brillé, à savoir Assen et le Sachsenring. Tout le contraire d'un Márquez en somme, ultra-dominateur par exemple en Allemagne depuis son arrivée en MotoGP. "Bien sûr, les deux prochaines manches ne sont pas les meilleures pour nous, mais cette saison je me sens plus compétitif sur la plupart des pistes", tente de se rassurer le pilote italien. "Donc je crois que nous allons également être compétitifs à Assen." C'est tout le mal qu'on lui souhaite, dans l'intérêt du championnat.

Avec Léna Buffa

Article suivant
Zarco : "Accepter que le projet KTM ne peut pas gagner immédiatement"

Article précédent

Zarco : "Accepter que le projet KTM ne peut pas gagner immédiatement"

Article suivant

Miller juge Lorenzo "hors de contrôle" lors des tours de chauffe

Miller juge Lorenzo "hors de contrôle" lors des tours de chauffe
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Corse Boutique
Auteur Willy Zinck