Dovizioso n'a pas été verni avec sa Ducati

Tout n'avait pourtant pas si mal débuté pour un Andrea Dovizioso sur un tracé de Jerez connu pour être le chemin de croix des troupes Ducati. Deuxième au championnat et ayant collectionné les podiums depuis le début de la saison, le transalpin semblait cette fois jouir d'une Desmosedici efficace et transfigurée par son label GP15. Le premier jour du Grand Prix d'Espagne a été de bon augure avant que le milieu de la seconde journée n'apporte quelques doutes. Les qualifications ont été moyennes. Puis est arrivée la course qu'une absence technique de la moto italienne a gâchée.

Parti huitième, "Dovi" se doutait qu'il ne pourrait pas, cette fois, jouer avec les trois premiers. Tout au plus espérait-il un top 5 pour limiter les dégâts dans une course au titre sur laquelle il veut peser. Mais ça, c'était avant le second tour de la course espagnole : "Quelque chose est arrivé à ce moment là " explique l'Italien. "Le frein moteur a dysfonctionné, ma roue arrière s'est bloquée et j'ai bien failli chuter. J'ai heureusement pu tirer tout droit dans les graviers. Mais je suis reparti dernier."

Le frein moteur a dysfonctionné, ma roue arrière s'est bloquée et j'ai bien failli chuter. J'ai heureusement pu tirer tout droit dans les graviers.

Andrea Dovizioso

L'équipier d'un Andrea Iannone qui venait de rater son départ était alors condamné à une remontée désespérée : " Une fois revenu sur la piste, le problème ne s'est pas reproduit. J'ai dû doubler des pilotes bien plus lents que moi et j'ai perdu du temps. Finalement, je n'ai pas pu faire mieux que neuvième. C'est dommage car je pense que j'avais le rythme pour me battre avec Cal Crutchlow." Ce qui aurait donc pu lui offrir la quatrième place.

"La chose positive est que je marque quand même des points " se console un peu l'officiel de Borgo Panigale. " Mais il faut que l'on trouve ce qui s'est passé et faire en sorte que ça ne se reproduise plus." Certes, mais les Ducati sont déjà parties de Jerez où, ce lundi, des tests sont organisés.

Pour autant, les rouges ne vont pas rester les bras croisés : " je suis content d'aller faire des tests au Mugello avant Le Mans qui est un tracé favorable pour notre moto. On en profitera pour trouver des réglages. Il nous faut trouver plus d'adhérence afin d'être plus régulier sur la distance d'un Grand Prix. En luttant avec différents pilotes aujourd'hui, j'ai remarqué que nous avions un déficit dans ce domaine."

Andrea Dovizioso, malgré sa déconvenue, demeure second au championnat à quinze longueurs du leader Valentino Rossi et cinq points devant Jorge Lorenzo, le vainqueur de ce Grand Prix d'Espagne.

A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuito de Jerez
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Type d'article Résumé de course
Tags andrea iannone, cal crutchlow, ducati, espagne, jerez, jorge lorenzo, valentino rossi