Dovizioso : Le niveau de 2017 était "la réalité", "je l'ai confirmé"

Bien qu'il ait pris les commandes du championnat avec l'art et la manière, l'Italien s'attend à une suite de saison ouverte

Andrea Dovizioso a débuté la saison MotoGP de la meilleure des façons, par une victoire. Un statut de premier leader du championnat qui ne l'impressionne pas et avec lequel il paraît très à l'aise, absolument pas surpris par la compétitivité qu'il a pu afficher durant le premier week-end de compétition du cru 2018. "Je me sens à l'aise dans cette situation. La pression est là, c'est normal. Il faut essayer de la gérer et ça n'est pas facile mais ça ne me limite pas beaucoup", assure-t-il.

"Je suis très content, parce qu'on a confirmé en course les progrès accomplis cet hiver, le gros travail réalisé par Ducati. Par le passé, on était compétitifs sur cette piste mais pas autant que ce week-end", se félicitait-il en descendant du podium de Losail. "J'ai pu gérer la course, prendre un départ vraiment terrible et gagner beaucoup de places tout en économisant mes pneus et en décidant de ma stratégie."

Une performance qui témoignait des progrès de la Desmosedici, mais aussi du cap passé ces derniers mois par le pilote italien à titre personnel. "Comme je l'ai dit l'année dernière, j'ai compris ce que j'ai fait. Ça n'a pas été un exploit [en 2017], c'était la réalité et je l'ai confirmé, je suis encore meilleur. Cela me démontre que personne n'a de limites : ce n'est pas ma limite et personne n'a de limites si l'on travaille bien."

"On dirait que je me vante, mais les gens ne se souviennent que des dernières années. Ils se souviennent donc de Dovizioso qui a fait troisième, quatrième ou cinquième pendant un certain nombre d'années en MotoGP. Mais Dovizioso a joué beaucoup de titres au cours de sa carrière, des minimotos aux 125cc et aux 250cc, je suis donc habitué à jouer un championnat", rappelle le principal intéressé.

Un binôme Dovizioso-Ducati plus fort que par le passé sur ce premier Grand Prix de la saison ne suffirait pas à résumer la hiérarchie à laquelle il faudra s'attendre sur l'ensemble du championnat. D'une part parce qu'il s'agit d'une épreuve singulière dans la saison. "Le Qatar est une course étrange, d'abord parce que c'est la première course et c'est toujours quelque chose d'étrange, deuxièmement à cause du tracé et de l'usure des pneus", résume le pilote italien.

Et s'il s'attend d'emblée à de premières difficultés sur les deux prochaines pistes, c'est aussi que l'Argentine et le Texas devraient mettre à mal sa machine, historiquement à son aise à Losail. "L'ADN de la Ducati est resté le même", rappelle-t-il. "On a réussi à améliorer certains aspects, on l'a confirmé sur les tests de cet hiver et sur cette course parce qu'on n'a jamais été aussi forts que ce week-end, mais cela ne suffit pas car tout le monde progresse, dont Honda à mon avis."

En dépit d'une victoire qui intervient après trois deuxièmes places consécutives à Losail, Dovizioso l'éternel prudent se montre d'autant plus mesuré dans son optimisme qu'il a conscience d'avoir vaincu Márquez de justesse sur une piste qui ne convient habituellement pas à l'Espagnol, au même titre que l'an dernier au Red Bull Ring et à Motegi. "Quand j'ai réussi à le battre, ça n'était pas sur ses bonnes pistes, alors c'est très positif mais il faut être objectif et je sais très bien tout ça. Je ne m'attendais pas à l'avoir dans les derniers tours, c'est le côté négatif de cette victoire."

Faire attention à tout le monde

Le vice-Champion du monde en titre garde par ailleurs un œil attentif sur les autres hommes forts du championnat, en capacité selon lui de ne pas limiter à un duel la nouvelle lutte pour le titre.

"Cette course n'a pas tout montré, je ne pense pas", pressent le pilote Ducati. "Je pense qu'il y a sûrement Valentino [Rossi], Dani [Pedrosa], peut-être Zarco, qui vont se battre pour le championnat. Je ne sais pas, peut-être d'autres pilotes. Je le crois vraiment, je ne le dis pas parce que je dois le dire."

Marc Márquez, défenseur de la couronne, partage cet avis, convaincu lui aussi que la saison s'annonce des plus ouvertes. "Je ne sais pas quels seront les noms, et peu m'importe, mais Andrea était le principal adversaire l'année dernière, cette année il a bien commencé, il a fait une solide pré-saison", constate l'Espagnol. "Mais pendant la pré-saison on a vu beaucoup de pilotes rapides, beaucoup de noms. Dans la réalité, ce sont toujours les mêmes pilotes : Valentino, Viñales est arrivé lui aussi pendant la course, Dani était aussi devant… Pour le moment c'est la première course, il faut faire attention à tout le monde."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Team
Type d'article Actualités