Pas d'inquiétude pour Dovizioso, malgré sa chute

partages
commentaires
Pas d'inquiétude pour Dovizioso, malgré sa chute
Par : Michaël Duforest
3 nov. 2018 à 15:43

Malgré une chute en qualifications du Grand Prix de Malaisie, Andrea Dovizioso s'élancera dimanche depuis la deuxième ligne de la grille de départ.

La chute d'Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Le vice-Champion du monde en titre a chuté lors de son dernier tour en Q2, au cours d'une séance disputée sur piste humide. Une chute qu'il attribue à la nature plutôt dure des gommes pluie amenées par Michelin sur le circuit de Sepang.

"J'étais un peu trop rapide, parce que les pneus avant sont assez durs. En freinant en ligne droite, on peut freiner vraiment fort, mais quand on est sur l'angle, personne n'a beaucoup de grip. Tout le monde a dû gérer ça, c'était difficile à gérer, car on n'a pas beaucoup de retour aussi. J'ai fait une petite erreur."

 

Dovizioso n'a effectué qu'un run dans les conditions difficiles de la Q2, prenant le parti de sortir des stands dès le drapeau vert agité, et d'effectuer des boucles successives jusqu'à l'apparition du drapeau à damier. Une stratégie qui, en plus de lui avoir permis de réaliser des temps de plus en plus rapides (il venait de réaliser ses deux meilleurs secteurs avant sa chute), est une bonne préparation pour une possible course sur piste humide.

"Dans ces conditions j'aurais dû pouvoir être au minimum deuxième, les sensations étaient bonnes, pas parfaites, mais quand vous démarrez pour 15 minutes, c'est difficile d'avoir des sensations parfaites. Je suis content d'avoir pu faire 15 minutes, si on doit piloter sur le mouillé demain."

Toutefois, sur une piste où les Ducati règnent en maîtres depuis deux saisons (Dovizioso a remporté les deux dernières éditions, toutes disputées sous la pluie), aucune des machines de Borgo Panigale ne figure sur la première ligne de la grille de départ du Grand Prix de Malaisie.

Une situation que Dovizioso, quatrième et premier pilote Ducati au classement, explique par le programme haché des qualifications, et les conditions piégeuses.

Lire aussi :

"Quand on fait 15 minutes de sprint, comme ça, ça n'est pas tellement une question de technique. Il s'agit plus d'approche que de la technique. La technique a toujours de l'influence, mais il s'agit plus de la capacité à atteindre rapidement la limite. À mon avis, c'est la raison principale."

Cette capacité à atteindre rapidement la limite, il est évident que Marc Márquez est probablement le pilote le plus à même d'en disposer ! Son rival italien en a avancé une des raisons, et mauvaise nouvelle pour ceux qui voudraient rivaliser, il semblerait que tout cela vienne d'un travail dès les débuts à moto…

"À mon avis, on naît tous égaux. Il s'agit de ce qu'on fait à l'entraînement. Je pense que ça dépend de la manière dont on s'entraîne, et ce pendant de nombreuses années. Quand on est petit, on fait certaines disciplines. On ne les fait pas pour une raison particulière, parce qu'on sait qu'à l'avenir on fera telle chose, mais on garde ça en soi. Simplement, au même titre que Casey [Stoner] arrivait à faire ces choses-là, il a fait de nombreuses années de flat track, or en flat track on prend des départs arrêtés sans tester la piste, dans des conditions toujours différentes, alors on entraîne certaines choses, mais qui sont compliquées."

Lire aussi:

Avancé de deux heures, le Grand Prix risque lui toutefois de se disputer sur piste sèche. Une bonne nouvelle pour Andrea Dovizioso, qui s'est montré rapide dans ces conditions ce vendredi, mais il se méfie toujours de deux adversaires qui ont augmenté leur niveau de jeu en EL3 et en EL4…

"J'ai de bonnes sensations. Aujourd'hui, Maverick [Viñales] et Marc [Márquez] ont un peu amélioré leur rythme, donc je pense que l'on a un rythme très similaire. Je pense que nous sommes les trois pilotes pouvant nous battre pour la victoire. Zarco s'est amélioré l'après-midi, il a une chance de rester avec le groupe aussi."

"On en parle tous les ans", explique-t-il par rapport au changement de programme ce dimanche. "Mais on sait très bien qu'en ce qui concerne la télévision avancer la course est négatif pour l'Europe. On tend donc à ne pas le faire, mais vu la situation, ça m'a fait plaisir de voir cette réaction."

Article suivant
Pour Rossi, avoir disputé les qualifs est "très important pour la course"

Article précédent

Pour Rossi, avoir disputé les qualifs est "très important pour la course"

Article suivant

Torres, Viñales et Abraham racontent une chute sans avertissement

Torres, Viñales et Abraham racontent une chute sans avertissement
Charger les commentaires