MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
10 jours
16 oct.
Prochain événement dans
17 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
24 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
38 jours
13 nov.
Prochain événement dans
45 jours
20 nov.
Prochain événement dans
52 jours

Pas d'explication pour un Dovizioso "inquiet" après sa pire qualification

partages
commentaires
Pas d'explication pour un Dovizioso "inquiet" après sa pire qualification
Par :

Qualifié seulement 18e, Andrea Dovizioso avoue qu'il ne s'attendait "pas à ça" et qu'il ne peut expliquer une telle contre-performance.

Andrea Dovizioso admet qu'il ne sait pas ce qui s'est passé lors des qualifications de Brno, qui lui ont valu la 18e place sur la grille de départ du Grand Prix de République Tchèque, la plus faible qu'il ait jamais obtenue au cours de sa carrière en MotoGP.

S'il se disait confiant vendredi soir, après avoir dédié sa première journée à la préparation de la course, les choses se sont mal embarquées ce matin lorsqu'il a tenté de se placer dans le top 10 en chaussant pour la première fois le pneu tendre. Ce fut un échec : 13e aux temps combinés, il devait en passer par la Q1. Là, son calvaire a continué, puisqu'il n'a pu poster que le huitième temps, à huit dixièmes des deux pilotes qui ont pu se qualifier pour la Q2.

Lire aussi :

Vainqueur à Brno il y a deux ans et deuxième l'an dernier, le pilote Ducati apparaît perdu. Lui qui se montre à la peine avec le nouveau pneu arrière introduit cette année répète qu'il ne souhaite pas jeter la pierre à Michelin, mais constate en revanche que ce nouveau produit conditionne l'ensemble de la performance et que tous les changements testés sur sa machine se sont avérés vains. "Le pneu est clairement la seule différence par rapport à l'année dernière, c'est la seule chose claire que j'ai à l'esprit. Et ce n'est pas une excuse, c'est juste la réalité", souligne-t-il.

"Je ne sais pas ce qui s'est passé aujourd'hui", admet le pilote italien. "Les qualifications ont été mauvaises, ma vitesse était très mauvaise. Je ne m'attendais pas à ça. Mon rythme en pneus usés n'est pas trop mauvais, ça a surtout été le cas en EL4 où je n'étais pas le plus rapide, mais pas si loin et donc proche du podium. Par contre, quand je dois faire un chrono et que je dois pousser plus fort sur l'avant, je n'arrive pas utiliser le potentiel des pneus et de la moto."

"Ce n'est pas clair", peste-t-il. "Ce n'est pas clair, parce qu'on a changé beaucoup de choses et pourtant on ne semble pas avoir changé la manière dont le pneu arrière affecte tout, parce que je ne pilote pas aussi bien que par le passé. Avant, j'étais capable de freiner fort, de contrôler la glisse jusqu'au milieu du virage, de laisser un peu couler puis de revenir très proche du virage et de redresser la moto. Je n'arrive pas à faire ça. C'est là qu'est le problème, mais on a changé beaucoup de choses sans vraiment réussir à régler cela."

"Je suis un peu inquiet à ce sujet", admet Dovizioso, pour qui ce mauvais week-end s'inscrit dans la lignée de ce qu'il vit depuis le changement de pneu en début d'année. "Si vous regardez un peu ce qui s'est passé dès le début, à partir des tests de cet hiver, vous pouvez voir que la situation était très similaire. C'était pareil en Malaisie, pareil au Qatar. Heureusement, au Qatar notre rythme en pneus usés était vraiment bon, mais le temps au tour ne l'était pas tellement. On a changé de piste, et pourtant à Jerez c'était pareil."

"On travaille mais on n'a pas vraiment trouvé la voie à suivre et je ne sais pas, je ne sais vraiment pas… C'est une situation un peu inhabituelle pour moi car normalement je sais très bien pourquoi je suis rapide ou lent. Et puis, on voit bien que les Ducati connaissent beaucoup de hauts et de bas en essais. Je ne sais pas pourquoi. Aujourd'hui Zarco a pu faire un tour vraiment spécial. Être derrière un autre pilote, ça change beaucoup de choses ici, mais au final il a fait un temps vraiment rapide. Par contre, si vous regardez son rythme il n'est pas rapide. Alors c'est un peu étrange, la situation n'est pas claire."

Lire aussi :

Visiblement perdu, Andrea Dovizioso est d'autant plus inquiet qu'aucune des options de réglages testées jusqu'à présent n'a porté ses fruits, malgré une modification électronique prometteuse pendant le warm-up du Grand Prix d'Andalousie mais qui ne s'était pas concrétisée en course par une bonne performance. Seulement, lorsqu'il est interrogé sur la pertinence d'un gros changement, il avoue ne pas y croire.

"Je ne sais pas, les gros changements… Qu'est-ce que vous voulez faire ? Je veux dire, les gros changements n'existent pas. C'est difficile à faire... Les changements que l'on peut faire concernent les réglages, mais normalement si on fait un gros changement ça ne marche pas. On n'a pas encore réglé ça, alors il faut qu'on trouve une solution, il faut trouver quelque chose. Je ne sais pas, je ne sais vraiment pas. Je n'ai pas de réponse claire, donc c'est difficile de répondre."

Pecco Bagnaia opéré avec succès : retour reporté à Misano ?

Article précédent

Pecco Bagnaia opéré avec succès : retour reporté à Misano ?

Article suivant

Un seul cas de COVID-19 confirmé en MotoGP

Un seul cas de COVID-19 confirmé en MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de République Tchèque
Catégorie Q2
Lieu Brno Circuit
Auteur Léna Buffa