MotoGP
24 juil.
Événement terminé
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
09 oct.
Prochain événement dans
15 jours
16 oct.
Prochain événement dans
22 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
29 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
43 jours
13 nov.
Prochain événement dans
50 jours
20 nov.
Prochain événement dans
57 jours

Dovizioso : Impossible d'avoir un plan en étant à la limite

partages
commentaires
Dovizioso : Impossible d'avoir un plan en étant à la limite
Par :

Pour Andrea Dovizioso, il est impossible d'échafauder un plan permettant de battre Marc Márquez, l'ensemble du plateau MotoGP évoluant à la limite.

Au tiers de la saison MotoGP, Andrea Dovizioso pointe au second rang du classement général, 12 points derrière son rival Marc Márquez. À l'aube du Grand Prix de Catalogne, c'est l'occasion de dresser un bilan du début de saison.

Alors qu'en 2018, plusieurs chutes, inhabituelles pour l'italien, sont venues émailler son début de campagne, Andrea Dovizioso a cette fois vu l'arrivée de toutes les courses disputées cette saison. De quoi être satisfait, même s'il reste un très impressionnant Marc Márquez devant.

Lire aussi :

"Douze points derrière Marc à ce moment du championnat, c'est très positif, nous avons plus de points que l'an dernier, nous avons été très réguliers, mais c'est sûr que nous voulons gagner de nouveau car il faut gagner des courses pour pouvoir se battre avec Marc. Il est toujours là, même quand il vit une mauvaise journée, il est là, il finit sur le podium et il se bat pour la victoire."

Marc Márquez mène donc le championnat actuel, alors qu'il a subi un zéro pointé, lorsqu'il a chuté alors qu'il menait confortablement le Grand Prix des Amériques. La preuve donc d'une régularité à toute épreuve, qui désole forcément son adversaire numéro 1.

"Malheureusement, on le sait, c'est un des aspects qu'il a réussi à améliorer ces dernières années, parce que le reste il l'avait déjà. Ces dernières années, il a commencé à utiliser plus sa tête, et il fait aussi moins d'erreurs, malheureusement", a ajouté Dovizioso.

Est-il alors possible de contrecarrer un package aussi dévastateur que celui formé par Márquez et sa Honda RC213V ? Ce sera très difficile pour le pilote Ducati, qui admet comme depuis le début de la saison être à la limite de ce que peut produire sa Desmosedici GP19.

"À mon avis, il est quasiment impossible d'avoir une stratégie ou un plan en ce moment, parce qu'on est tous à la limite. Nous ne sommes pas en train de gérer, nous sommes au maximum et dans chaque situation, à chaque séance, il peut se passer quelque chose et c'est là qu'il faut être bon pour prendre la bonne décision. Pour établir une stratégie sur le papier, il faut avoir de la marge, or ici personne n'a de marge alors il faut continuer à attaquer et progresser."

Lire aussi :

Comme toujours, Dovizioso et son équipe cherchent le petit plus qui leur permettra de dépasser Márquez, peut-être ce week-end à Barcelone ? "Nous sommes là, très proches, mais nous voulons un peu plus, nous travaillons très dur pour ça. Je suis content d'être ici à Montmeló, c'est un super circuit, je pense que nous pouvons être compétitifs, mais la température au sol affecte plus les pneus que sur d'autres courses, donc nous verrons. Les pneus sont un peu différents que par le passé. Je suis confiant, nous verrons."

Le DTM, un "monde complètement différent"

Lors du week-end qui a suivi l'épreuve du Mugello, Andrea Dovizioso s'est lancé dans un nouveau défi en participant au week-end DTM de Misano ! L'occasion pour l'Italien de se produire sur une piste qu'il connaît par cœur, mais pour la première fois en voiture de supertourisme ! Le pilote Ducati a apprécié l'expérience, et n'a pas été ridicule, tournant plus vite que les Aston Martin, et à moins de deux secondes des leaders.

"J'ai beaucoup apprécié, c'était une vraie course, un vrai championnat, avec des pilotes très forts, donc c'était très difficile pour moi d'essayer de rester proche d'eux. L'expérience était bonne car la voiture était très bonne, puissante, avec beaucoup d'appui, j'ai dû gérer pas mal de choses en pilotant, mais Audi a mis beaucoup d'efforts et l'équipe aussi. J'ai beaucoup apprécié, c'était une belle expérience."

Le vice Champion du monde en titre a également pu pour la première fois communiquer en direct avec son stand, via la radio. Une expérience particulière, puisqu'il faut tout de même continuer à effectuer des chronos compétitifs en piste !

"Mon anglais n'est pas le meilleur, et ça n'a pas aidé ! Quand tu dois être concentré, piloter et j'avais du mal avec la voiture, donc entendre et parler est très difficile. Sur la moto, je pense que ça serait très difficile. Quand tu essaies quelque chose, après quelques fois tu apprends et ça devient 'normal', mais pendant le week-end j'avais du mal à comprendre beaucoup de choses. La voiture faisait beaucoup de bruit, tout était très nouveau pour moi, juste appuyer sur le bouton de la radio et piloter était compliqué ! Je devais appuyer sur trois boutons à chaque tour, pour refroidir les freins à chaque ligne droite, c'est un monde vraiment différent du nôtre. C'était difficile. Dimanche, tout est devenu un peu plus facile mais nous vivons dans un monde complètement différent donc c'est difficile au début."

Avec Léna Buffa

En Catalogne, Zarco espère bénéficier de 5 jours de roulage productifs

Article précédent

En Catalogne, Zarco espère bénéficier de 5 jours de roulage productifs

Article suivant

Rossi de retour après le "choc" et le "contre-coup" du Mugello

Rossi de retour après le "choc" et le "contre-coup" du Mugello
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Andrea Dovizioso
Équipes Ducati Corse
Auteur Michaël Duforest