MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
8 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
16 jours
10 sept.
Prochain événement dans
36 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
44 jours
25 sept.
Prochain événement dans
51 jours
09 oct.
Prochain événement dans
65 jours
16 oct.
Prochain événement dans
72 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
79 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
93 jours
13 nov.
Prochain événement dans
100 jours

Dovizioso : un podium arraché à la force du mental

partages
commentaires
Dovizioso : un podium arraché à la force du mental
Par :
20 juil. 2020 à 09:04

Andrea Dovizioso considère sa troisième place au Grand Prix d'Espagne "comme une victoire", au terme d'une course particulièrement éprouvante.

Derrière les Márquez, Viñales, Quartararo, et même les Ducati du team Pramac, Andrea Dovizioso n'avait pas fait d'étincelles pendant le week-end de Jerez. Obnubilé par son adaptation au nouveau pneu arrière qui, pour l'instant, le gêne, le pilote italien vivait ce week-end, sur une piste qui ne lui est jamais favorable d'année en année, avec l'idée qu'il lui faudrait limiter les dégâts.

Et c'est ce qu'il s'est employé à faire dimanche, mais avec à la clé une performance qui, compte tenu de ses limitations, aura été admirable, notamment grâce à une fin de course très réussie. Parti septième − il avait gagné une place sur la grille avec le forfait de Crutchlow − il a d'abord pris l'avantage sur Pol Espargaró, resté une menace dans sa roue jusqu'à la mi-course. Jusqu'au 14e tour Dovizioso s'est maintenu derrière Bagnaia, ne grimpant d'une place qu'à la faveur de la première sortie de piste de Marc Márquez.

Au moment où il s'est emparé de la quatrième position, les hommes du podium avaient alors 1"4 d'avance sur la Ducati officielle, et ils bénéficiaient d'une supériorité d'après lui difficile à contrer en vitesse pure. Le pilote italien estime cependant que sa ténacité et sa régularité se sont avérées déterminantes pour lui permettre de recoller et, à deux tours de l'arrivée, d'arracher la troisième place à Miller.

Lire aussi :

"C'était très dur", témoignait un Dovizioso épuisé après cette course dans la fournaise andalouse, "encore plus qu'en Malaisie et en Thaïlande ! Peut-être parce que la moto a du mal avec cette piste ou avec le nouveau pneu, je ne sais pas, mais c'était vraiment dur. […] C'était au-delà des limites pour moi, car quand tu n'as pas la vitesse, tout devient pire. J'ai suivi les autres toute la course et je recevais encore plus de chaleur des autres motos. C'était donc très dur et seul le mental peut faire la différence."

"J'ai failli abandonner trois fois car je n'avais ni la vitesse ni l'intensité. Je ne pilote toujours pas comme je le voudrais et je ne suis pas en confiance pour pousser et être rapide, mais j'ai pu être régulier. Le team a fait un super travail, car on a un peu amélioré mon feeling sur l'avant au warm-up et ça m'a donné la possibilité d'être régulier en course : j'ai obtenu le podium grâce à ça."

"J'étais épuisé parce que je n'avais pas la vitesse pour me maintenir là. Quand on est dans cette situation, on utilise plus d'énergie et il faut suivre les autres pilotes alors que la chaleur n'en est que plus forte. J'étais donc épuisé parce que je n'arrivais pas à piloter comme je le voulais et je n'ai pas encore confiance dans la moto. C'est normal, c'est une course qui était très dure pour tout le monde, et elle l'était encore plus."

Depuis qu'il a rejoint le MotoGP, en 2008, Andrea Dovizioso n'était encore jamais monté sur le podium de Jerez, l'une des pistes traditionnellement les plus problématiques de la saison pour lui. "Cette troisième place est comme une victoire", résume-t-il. "Je n'avais pas la vitesse. Je n'ai pas vraiment pu me battre avec [les leaders] parce que j'étais plus lent. Mais je n'ai pas baissé les bras dans les moments difficiles."

"Je n'arrivais pas à maintenir cette intensité, mais je n'ai pas fait la moindre erreur, ça a été la clé. J'ai réussi à faire un beau dépassement à deux tours de la fin sur Jack, d'autant que Morbidelli m'avait dépassé, il fallait donc que je réponde immédiatement et c'était ce que je pouvais faire de mieux."

Avec Guillaume Navarro  

Viñales donne rendez-vous au week-end prochain pour la revanche

Article précédent

Viñales donne rendez-vous au week-end prochain pour la revanche

Article suivant

Rossi : "Quartararo, Viñales et Dovizioso ont une chance à saisir"

Rossi : "Quartararo, Viñales et Dovizioso ont une chance à saisir"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Corse Boutique
Auteur Léna Buffa