MotoGP
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
15 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
28 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
35 jours
C
GP de Styrie
21 août
-
23 août
Prochain événement dans
43 jours
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
63 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
71 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
78 jours
09 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
92 jours
16 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
99 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
106 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
-
08 nov.
Prochain événement dans
120 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
127 jours

Dovizioso sera-t-il prêt pour Jerez ? "Nous essayons"

partages
commentaires
Dovizioso sera-t-il prêt pour Jerez ? "Nous essayons"
Par :
29 juin 2020 à 08:40

Le pilote Ducati l'a échappé belle, parti en highside alors qu'il disputait une course de motocross. Opéré dimanche soir pour une fracture de la clavicule, il va mettre les bouchées doubles pour ne pas manquer le début de la saison.

Blessé dimanche alors qu'il participait exceptionnellement à une épreuve régionale de motocross, en Émilie-Romagne, Andrea Dovizioso a vécu précisément ce que pouvait craindre Ducati en l'autorisant à s'aligner sur cette course. Dans une chute, le pilote italien s'est en effet fracturé la clavicule gauche, ce qui lui a valu un passage immédiat par l'hôpital.

"J'ai atterri après un saut et l'arrière a glissé sur la partie brillante de la terre, avant que l'avant ne se bloque. J'ai fait un highside et j'ai atterri sur l'épaule", raconte le pilote italien dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. "Ma première pensée a été que je m'étais cassé l'omoplate, puis j'ai commencé à avoir mal devant, à la base de la clavicule."

"Je n'attaquais même pas, je ne voulais pas risquer d'autant que le rythme des premiers était nettement plus rapide que le mien", fait savoir Dovizioso, pourtant en lutte pour la troisième place au moment de sa chute. Dépité par ce dimanche qui tourne mal, il sait toutefois qu'il aurait pu s'en sortir avec de plus graves conséquences. "J'ai aussi tapé la tête et pendant les premières secondes, je voyais tout flou", avoue-t-il.

Lire aussi :

Le manager du pilote s'est immédiatement voulu rassurant sur l'étendue de la blessure qui l'a mené à être opéré dimanche soir à Modène, assurant que l'intervention avait été décidée pour accélérer sa récupération pour une lésion relativement mineure. Ce lundi matin, le Professeur Giuseppe Porcellini, qui a déjà par le passé soigné notamment Valentino Rossi, a quant à lui admis que la fracture était un peu plus complexe qu'on ne le pensait initialement, cependant il s'est dit optimiste en dressant le bilan de l'intervention.

"Le patient s'est présenté avec une fracture déplacée du tiers externe de la clavicule, donc un petit peu plus compliquée", explique le Dr Porcellini à Sky Italia. "Nous l'avons réduite et nous avons placé une plaque afin de la stabiliser. Il s'agira maintenant de travailler rapidement pour qu'il remonte tout de suite à moto. D'un point de vue clinique, son état est excellent."

À trois semaines de la reprise du MotoGP, les responsables de l'équipe ont quant à eux voulu dédramatiser les faits et rappeler qu'une mauvaise chute aurait pu survenir à n'importe quel moment compte tenu de l'entraînement très intense auquel le pilote s'est adonné ces dernières semaines. "Andrea s'entraîne presque tous les jours en motocross, cela n'avait pas de sens de lui interdire de courir. Il n'est pas tombé à cause d'un contact avec d'autres pilotes, mais tout seul. C'est de la malchance, mais cela aurait pu arriver aussi à d'autres occasions", assure Paolo Ciabatti à La Gazzetta dello Sport.

Un cycle de physiothérapie a déjà été défini entre les médecins et le coach du pilote, afin qu'il reprenne le guidon dans les meilleures conditions possibles. Sera-t-il prêt pour le coup d'envoi de la saison dans un peu plus de deux semaines ? "Nous essayons, bien sûr. La médecine n'est pas une science exacte", prévient le Dr Porcellini. "Il me disait dans la salle d'opération que la fois précédente il avait recommencé à courir au bout de 21 jours. D'un point de vue musculaire, il y arrivera, et les pilotes moto ont ensuite un petit quelque chose en plus, ils supportent mieux la douleur, alors je crois qu'il y arrivera."

Article suivant
Beirer : Le MotoGP ne doit pas suivre la direction prise par la F1

Article précédent

Beirer : Le MotoGP ne doit pas suivre la direction prise par la F1

Article suivant

Dovizioso optimiste et confiant de pouvoir courir à Jerez

Dovizioso optimiste et confiant de pouvoir courir à Jerez
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa