Pour Dovizioso, Quartararo masque les faiblesses de la Yamaha

Andrea Dovizioso estime que Fabio Quartararo a adopté un style de pilotage "spécial" qui permet probablement de masquer les faiblesses de la Yamaha.

Pour Dovizioso, Quartararo masque les faiblesses de la Yamaha

Après seulement deux Grands Prix avec l'Aprilia, Maverick Viñales sent que cette machine lui offrira de meilleures chances d'exploiter son potentiel que la Yamaha qu'il a pilotée durant un peu plus de quatre saisons. Fabio Quartararo domine pourtant le championnat avec cette M1 mais il est le seul à décrocher de si bons résultats au guidon de la machine développée à Iwata. Le Français a remporté cinq courses cette année et en 14 départs, il a 11 fois été le premier pilote de la marque à l'arrivée.

Sa capacité à figurer constamment aux avant-postes lui permet de compter 48 points d'avance sur Pecco Bagnaia, le mieux placé d'un clan Ducati que l'on retrouve pourtant très régulièrement dans les premières places. Les pilotes des Desmosedici ont remporté autant de succès que Quartararo depuis le début de la saison, cependant répartis entre Bagnaia, Jack Miller et Jorge Martín. La Ducati est la machine du moment mais Quartararo a privé la marque d'un doublé au GP de Saint-Marin et même d'un quadruplé la veille, en qualifications, en s'invitant à chaque fois entre les pilotes du team officiel et de Pramac.

Signe de la situation unique dans laquelle Quartararo se trouve chez Yamaha, un seul autre représentant de la marque a atteint le top 10 en course depuis la fin de la pause estivale, Valentino Rossi au GP de Styrie, et dans un contexte très particulier puisque le #46 a profité d'un bon choix stratégique quand la pluie a fait son arrivée. Des circonstances externes ont une influence sur ce constat, entre le départ de Maverick Viñales, la convalescence de Franco Morbidelli, un Rossi souvent distancé cette saison et les différents pilotes en manque d'expérience ou de rythme qui ont été vus sur la machine du team Petronas au cours de l'été. Mais pour Andrea Dovizioso, nouveau titulaire de la formation malaisienne, il ne faut pas minimiser les prouesses de Quartararo avec la Yamaha.

Lire aussi :

L'Italien connaît encore mal la M1 et ne dispose que du modèle 2019, différent de celui que pilote le leader du championnat, mais il reconnaît son mérite. "Je ne sais pas à quel point [ma moto] est différente de la moto d'usine et où se situe exactement la différence", a déclaré Dovizioso. "Mis à part ça, il n'y a que Fabio qui fasse quelque chose de dingue, il est donc trop loin pour moi pour que je puisse le comprendre en ce moment. Mais la moto est particulière. Elle a beaucoup de bonnes choses mais il faut la piloter de manière particulière, alors ça va me prendre du temps de m'adapter et il faut que je comprenne tout."

"On peut voir comment pilote Fabio", a ajouté Dovizioso. "Il faut freiner vraiment fort, et bien, et emmener beaucoup de vitesse dans les virages. C'est la seule façon d'utiliser le potentiel de la moto, car c'est ce qu'elle requiert. Elle est particulière, normalement les motos de la catégorie MotoGP ne doivent pas être pilotées comme ça. Peut-être la Suzuki, mais toutes les autres non." 

La situation décrite par Andrea Dovizioso fait écho à celle de Marc Márquez, seul pilote capable de briller avec la Honda. Le Catalan a ainsi probablement masqué les faiblesses de sa moto dans les années précédant sa blessure. Est-ce la même chose pour Quartararo avec la Yamaha ? "C'est un peu tôt pour moi, je ne peux pas le savoir dans le détail", a reconnu Dovizioso, jugeant néanmoins naturel qu'un leader parvienne à compenser, voire gommer, les problèmes de sa moto : "À mon avis, dans chaque marque, le pilote le plus fort masque beaucoup de choses, toujours. Quant à dire à quel point il le fait, ça dépend de l'année et du pilote. Mais, chaque fois, le pilote le plus fort de la marque masque quelque chose, c'est évident, donc indubitablement Fabio fait quelque chose de spécial."

"Est-ce que la moto peut ne pas être au point dans certains domaines, ou bien est-ce que Fabio est le seul qui a réussi à comprendre comment mieux exploiter cette moto – le seul cette année, parce que Morbidelli a terminé devant lui l'année dernière ? Là-dessus, j'ai du mal à répondre. Je ne peux pas répondre à cela pour le moment parce que je suis le premier à ne pas l'exploiter. Il est donc un peu tôt pour parler de ça."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Related video

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?
Article précédent

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

Article suivant

Le bon niveau de Viñales ne surprend pas Lorenzo et Espargaró

Le bon niveau de Viñales ne surprend pas Lorenzo et Espargaró
Charger les commentaires