Dovizioso ne regrette pas d'être revenu : "Il fallait essayer"

Bien que le constat d'échec ait pris le dessus aujourd'hui, le poussant à mettre un terme prématurément à sa saison et probablement à sa carrière en MotoGP, Andrea Dovizioso estime qu'avoir fait le pari de revenir avec Yamaha aura été "une expérience de vie très importante".

Dovizioso ne regrette pas d'être revenu : "Il fallait essayer"

Andrea Dovizioso a pris sa décision et réglé pendant la pause estivale du championnat sa sortie du MotoGP, fixée pour le Grand Prix de Saint-Marin le mois prochain. Très en difficulté et miné par son manque de performance depuis son retour l'an dernier sur cette même épreuve de Misano, le pilote italien ne souhaitait pas faire durer le calvaire et il a trouvé un accord avec Yamaha pour que la séparation intervienne ainsi de manière anticipée.

Lire aussi :

Au vu des performances qui étaient les siennes depuis qu'il a repris en main la M1, incompatibles avec son caractère de compétiteur et son potentiel, ce départ s'annonce comme un soulagement pour le pilote italien, trois fois vice-Champion du monde dans la catégorie reine face à un Marc Márquez alors au sommet de son art.

Arrivé en Grand Prix en 2002 (après une pige la saison précédente) et en MotoGP six ans plus tard, Dovizioso avait déjà opéré une première sortie fin 2020 lors de son divorce avec Ducati, sans certitudes à l'époque quant à ses chances de retrouver un guidon. Il avait fallu la rupture de contrat entre Maverick Viñales et Yamaha pour finalement lui permettre de faire son retour. Alors que, quelques semaines plus tôt, il avait décliné les avances d'Aprilia après plusieurs tests privés, les retrouvailles avec une M1 qu'il avait pilotée en 2012 au sein du team Tech3 l'avaient séduit.

Aujourd'hui, il assure ne pas regretter d'avoir tenté sa chance, en dépit de l'échec qu'aura été ce partenariat en termes de résultats, lui qui n'a pas obtenu une seule entrée dans le top 10 sur les 16 courses disputées jusqu'à présent et qui a même souvent évolué hors des points.

"En 2012, mon expérience avec le constructeur d'Iwata en MotoGP avait été très positive pour moi. Depuis, j'avais toujours pensé que, tôt ou tard, j'aurais aimé avoir un contrat officiel avec Yamaha. Cette possibilité s'est présentée − de façon en fait un peu rocambolesque − au cours de l'année 2021. Et j'ai décidé d'essayer parce que je croyais vraiment en ce projet et en la possibilité de bien faire", relate Andrea Dovizioso.

"Malheureusement, ces dernières années, le MotoGP a profondément changé. La situation est très différente : je ne me suis jamais senti à l'aise avec la moto, et je n'ai pas été en mesure de tirer le maximum de son potentiel, malgré l'aide précieuse et continue de l'équipe et de l'ensemble de Yamaha."

"Les résultats ont été négatifs, mais au-delà de ça, je continue d'estimer qu'il s'agit d'une expérience de vie très importante. Quand il y a autant de difficultés, il faut avoir la capacité de bien gérer la situation et ses émotions. Nous n'avons pas atteint les objectifs que nous souhaitions, mais les échanges avec les techniciens Yamaha et avec ceux de mon équipe ont toujours été positifs et constructifs, tant pour eux que pour moi. Notre relation est restée loyale et professionnellement intéressante, même dans les moments les plus critiques : il n'était pas si évident que ce soit le cas."

"Pour tout cela et pour leur soutien, je remercie Yamaha, RNF Racing Team, WithU et les autres sponsors impliqués dans ce projet. Cela ne s'est pas passé comme nous l'espérions, mais il fallait essayer. Mon aventure se terminera à Misano, mais la relation avec toutes les personnes impliquées dans ce défi restera intacte pour toujours. Merci à tous."

Après trois dernières courses, Andrea Dovizioso refermera donc une nouvelle fois le chapitre de sa carrière de pilote MotoGP, et cette fois probablement pour ne plus le rouvrir. À 36 ans, il a pris 245 départs dans la catégorie reine, et en sera à 248 après Misano soit seulement devancé par Valentino Rossi avec un record de 372 courses (Alex Barros s'est arrêté à 246). C'est lui qui compte le plus grand nombre de courses consécutives (229, ne s'étant jamais arrêté entre 2008 et la fin de la saison 2020), et il figure aussi parmi les dix pilotes ayant obtenu le plus de podiums en 500cc/MotoGP (62) et au quatrième rang du plus grand nombre de points marqués (2566).

partages
commentaires
Andrea Dovizioso jette l'éponge : il ne finira pas la saison
Article précédent

Andrea Dovizioso jette l'éponge : il ne finira pas la saison

Article suivant

Bastianini ne s'estime pas encore prêt pour le titre cette année

Bastianini ne s'estime pas encore prêt pour le titre cette année