Pour Dovizioso, la situation reste "peu claire"

partages
commentaires
Pour Dovizioso, la situation reste "peu claire"
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
16 juin 2018 à 05:30

Le pilote italien estime manquer encore de suffisamment d'informations sur l'ensemble des gommes à sa disposition pour se prononcer sur le réel niveau de compétitivité de Ducati en Catalogne.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

Un an après sa victoire à Montmeló, Andrea Dovizioso serait bien inspiré de renouveler un tel résultat, alors qu'il figure encore à plus d'une victoire au championnat (29 points) du leader Marc Márquez. Mais le fait est que les enseignements qu'a pu tirer Ducati − comme l'ensemble des autres équipes d'ailleurs − l'an dernier en Catalogne, ont dans une grande partie été rendus caducs par la pose d'un nouveau revêtement.

Un facteur qui, pour Dovizioso, est à l'origine des nombreuses sorties de piste observées vendredi. "Le plus gros changement, c'est l'asphalte, c'est cela qui a le plus gros effet", confirme-t-il. "Aujourd'hui, vous avez pu voir beaucoup d'erreurs en entrée [de virage], et personne ne peut réellement attaquer en sortie à cause du tracé qui n'est pas le plus indulgent pour les pneus, en particulier à l'arrière."

Aussi, c'est une somme de petits détails que le pilote Ducati doit apprendre à maîtriser dans le but d'être performant. "Je ne pense pas que la situation soit encore claire, parce que le feeling avec le pneu est très étrange", indique-t-il. "Nous devons comprendre tous les détails, la consommation, le potentiel des pneus, leur niveau de dégradation."

"Le feeling est bon, on est dans la lignée des plus rapides", constate le pilote italien, deuxième en EL1 puis quatrième en EL2. "On est bien parti. Maintenant il faut qu'on travaille sur certains détails pour améliorer mon feeling à l'avant, mais il faut comprendre quel est le meilleur pneu à l'arrière et travailler sur l'électronique, sur le set-up pour le moment où le pneu se dégrade. Il n'y a pas beaucoup de grip − on en a pour deux ou trois tours, surtout avec le tendre −, et il faut donc comprendre quelque chose de plus."

Pas d'inquiétude à voir Lorenzo devant

Reste que le numéro 4 détient sans doute l'un des rythmes les plus intéressants jusqu'ici, surtout au vu de ses performances alors que son programme de travail du jour prévoyait d'évaluer le pneu arrière dur au plus fort de la journée. Il a donc fait quelques tours avec ce pneu à la fin des EL1 afin d'en disposer pour les EL2 sans qu'il soit complètement neuf. Associée à un pneu avant soft, cette gomme lui a valu vendredi matin un chrono de 1'39"8, puis un meilleur temps de 1'40"1 dans l'après-midi, avant de passer à une monte soft-soft pour un time attack dont il a été récompensé par un tour en 1'39"4.

"Nous avons travaillé sur le pneu dur aujourd'hui, alors que d'autres ont privilégié le soft", explique-t-il. "Avec le soft, nous n'avons pas de réelle comparaison pour connaître exactement notre vitesse. Mais dans l'ensemble les sensations sont bonnes."

Le Transalpin est en effet plutôt bien rentré dans son week-end, puisqu'il est crédité du quatrième temps absolu, certes à plus d'une demi-seconde de son coéquipier Jorge Lorenzo, auteur de la référence du jour, mais sans que cela ne l'inquiète à ce stade des essais.

"Beaucoup de pilotes ont un bon rythme, ils ont été nombreux à tourner dans la fenêtre basse des 1'40 cet après-midi et c'est déjà un bon rythme. Jorge a démontré qu'il avait déjà un super rythme, dès aujourd'hui, mais avec des pneus différents si bien que je n'ai pas un feedback très précis. Il faut donc rester calme."

Article suivant
Lorenzo chez Honda : une "bombe" et une curiosité pour ses rivaux

Article précédent

Lorenzo chez Honda : une "bombe" et une curiosité pour ses rivaux

Article suivant

Les plus belles photos des premiers essais à Barcelone

Les plus belles photos des premiers essais à Barcelone
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir toute l'actu