MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Dovizioso admet avoir trop forcé pour suivre Lorenzo et Márquez

partages
commentaires
Dovizioso admet avoir trop forcé pour suivre Lorenzo et Márquez
Par :
17 juin 2018 à 16:49

Le pilote italien a trop attaqué alors qu'il était à la limite, ce qui l'a poussé à la faute dans le neuvième tour.

Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team après sa chute
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team

L.B., Montmeló – Pour le deuxième week-end de suite, Andrea Dovizioso a assisté impuissant à la victoire de son coéquipier. Mais au lieu d'être aux premières loges, comme ce fut le cas au Mugello où il était monté sur la deuxième marche du podium, cette fois l'Italien a suivi la fin de course depuis son box, après être tombé dans le neuvième tour.

Que s'est-il passé ? "Rien de particulier", assure Dovi, qui reconnaît avoir trop poussé pour tenter de rester au contact de Lorenzo et Márquez devant lui : "J'étais à la limite, je forçais, je ne voulais pas les perdre. Je suis arrivé quatre ou cinq km/h plus vite dans le virage 5 parce que j'ai réussi à sortir plus vite du virage précédent, et j'ai trop forcé au freinage. Erreur classique avec le pneu avant Michelin : on ne peut pas trop forcer, mettre trop de pression sur le pneu avant. Je jouais la mauvaise carte et j'ai fait une erreur."

Après s'être rapidement défait de Iannone, Dovizioso s'était installé à la troisième place, affichant durant les six premiers tours un rythme globalement similaire à celui de Lorenzo, déjà leader. Après avoir un peu commencé à baisser de rythme durant deux boucles, l'erreur est arrivée, le pilote se faisant piéger en tentant de marquer à la culotte celui qui fait figure de référence au championnat. "Je dois être dans les mêmes points que Marc, et il était là. J'attaquais, je ne voulais pas baisser les bras. Ma vitesse en course n'était pas assez bonne, je perdais un dixième au tour, presque deux. Or, quand le grip est très faible, un ou deux dixièmes cela peut être comme une seconde, alors j'attaquais trop."

C'est la troisième fois en quatre courses qu'Andrea Dovizioso abandonne sur chute, les deux dernières découlant d'erreurs personnelles alors qu'il a été la victime involontaire d'un carambolage à Jerez. Il balaye cependant l'idée que les accidents du Mans et de Barcelone puissent être en quelque sorte liés : "Ce sont des circonstances qui se sont créées. Au Mans, on pouvait gagner la course et j'ai fait une erreur, oui, mais je ne le lie à rien. Simplement, on est tous à la limite et quand on veut gagner on prend des risques."

Des glissades difficiles à gérer

Jorge Lorenzo vient, lui, d'enchaîner deux solides victoires. Celle de Barcelone s'explique, pour son coéquipier, par un style qui lui a permis de se jouer des pièges engendrés par des conditions délicates, entre bitume neuf et pneus délicats à gérer lorsqu'ils se dégradent.

"À mon avis, on était très rapides. Dans la pire des hypothèses, on aurait fait troisième aujourd'hui, mais ça ne suffit pas, on aurait pu faire mieux", pointe Dovizioso. "Je pense qu'il y pourrait y avoir plusieurs raisons. Je crois que les Michelin ont leurs caractéristiques et chaque course aussi. Ici on avait un grip anormal, il y avait beaucoup de glissades, en entrée de virage on ne pouvait pas se mettre de travers car on ne pouvait pas ralentir. Je crois que cet aspect m'a un peu pénalisé compte tenu de ma façon de piloter."

"Jorge était très rapide et très précis, car il freine en étant droit et je crois que ça a été un aspect positif pour lui parce qu'en plus d'être très rapide, il était régulier. Même si on souffre tous de la dégradation des pneus, il était moins en difficulté, parce que je crois que sa façon de piloter fonctionnait particulièrement bien ici. Il a fait une super course, il a été très rapide du début à la fin, je le félicite."

Toujours désireux de voir l'aspect positif de toute situation, Dovizioso estime qu'il a des enseignements à tirer de cette performance de son voisin de box. "Je crois que sur cette piste, avec ce bitume, avec les pneus qu'on a, […] il était très difficile de gérer les glissades. Quand vous allez en course et que le grip est un peu plus faible, vous en êtes toujours à la limite et quand le grip baisse vous êtes plus lents. Je pense donc que si vous freinez en étant un peu droit, ça peut vous aider, surtout si vous perdez un dixième au tour. Ce sont de petites choses, mais ce sont des choses importantes à comprendre pour mon team, pour moi, afin d'essayer d'avoir une approche encore meilleure du prochain week-end."

Article suivant
Rossi "content" de son podium, mais veut "plus de rythme"

Article précédent

Rossi "content" de son podium, mais veut "plus de rythme"

Article suivant

Zarco : "Bien plus de points positifs qu'au Mugello"

Zarco : "Bien plus de points positifs qu'au Mugello"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Catégorie Course
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Corse Boutique
Auteur Léna Buffa