Course - Dovizioso vainqueur d'un duel homérique face à Marquez

Le pilote Ducati est sorti vainqueur d'une course folle au cours de laquelle il a dû défendre sa première place jusqu'au dernier virage face à son adversaire de chez Honda.

Course - Dovizioso vainqueur d'un duel homérique face à Marquez
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, sur le podium
Le vainqueur de la course, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, Marc Marquez, Repsol Honda Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team, en tête
Le départ, Marc Marquez, Repsol Honda Team, en tête
Le départ, Marc Marquez, Repsol Honda Team, mène
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Johann Zarco, Monster Yamaha Tech 3
Cal Crutchlow, Team LCR Honda
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Loris Baz, Avintia Racing
Loris Baz, Avintia Racing
Jorge Lorenzo, Ducati Team, au départ de la course

Alors que les pilotes avaient émis de nombreuses craintes quant à une course disputée sous la pluie compte tenu du peu d'adhérence fourni par l'asphalte autrichien lorsque celui-ci est détrempé, c'est finalement sous le soleil et une température de 25°C dans l'air et de 40 au sol que s'est courue la 11e épreuve du calendrier.

Et une nouvelle fois, c'est Jorge Lorenzo qui a pris le meilleur départ à l'extinction des feux pour se porter en tête de course, comme il avait déjà su le faire en trois autres occasions, au Mugello, en Catalogne, et plus récemment lors du Grand Prix de République Tchèque. 

Lorenzo de nouveau le plus prompt au départ

Mais alors que le Majorquin avait rapidement rétrogradé dans la hiérarchie lors de ces précédents, il a cette fois-ci réussi à maintenir son avantage pendant une douzaine de tours, alors que le spectacle était assuré derrière lui par ses poursuivants.

 

Et notamment par Valentino Rossi, auteur d'un excellent envol qui l'a vu passer de la septième place sur la grille à la quatrième, devant son coéquipier et dans les échappements de Marc Márquez et d'Andrea Dovizioso. Le Docteur a même tenté une attaque sur son compatriote dans le premier tour en plongeant à l'intérieur de l'avant-dernier virage, mais est parti large et a rétrocédé dans la foulée sa position acquise de manière très éphémère.

Lorenzo a donc bouclé le premier tour en tête, devant le poleman Márquez et son coéquipier, suivis des deux Yamaha officielles. Maverick Viñales, est monté pour sa part peu à peu en puissance pour venir menacer Rossi, avant de faire preuve de trop de précipitation et de partir large à l'entame du troisième tour et de deux perdre deux positions au profit de Johann Zarco et Dani Pedrosa.

Lorenzo a pour sa part défendu bec et ongle son leadership pendant presque la moitié de la course, laissant le soin à Márquez et Dovizioso de s'écharper pour la place de dauphin. Le scénario a semblé un temps tourner en faveur de l'Italien, lorsque celui-ci a profité dans le huitième tour d'une petite erreur de son rival de chez Honda à la sortie de Remus, le virage 3, pour prendre momentanément l'avantage.

 

Une situation qui n'a pas duré pour le transalpin puisque Márquez lui a rendu la monnaie de sa pièce deux boucles plus tard seulement, là aussi en tirant parti d'un écart de trajectoire de Dovizioso dans le virage 7.

Autant de péripéties qui ont accordé du sursis à Lorenzo en tête de course, qui a ensuite eu du mal à tenir le rythme imprimé par le numéro 93, qui a fondu sur lui pour établir le contact dans le 11e tour.

 

Et c'est dès la boucle suivante que le pilote espagnol a tenté sa chance pour essayer de reprendre la tête, emmenant Dovizioso dans sa roue du fait de l'aspiration. Lorenzo, Márquez et Dovizioso ont ainsi évolué à trois de front et c'est le pensionnaire de Honda qui est sorti gagnant de cette passe d'armes impressionnante.

 

Mais la lutte pour la tête de course n'en était pas finie pour autant, celle-ci s'intensifiant au fil des tours, Márquez et Dovizioso rivalisant d'aspiration (et d'inspiration) et de contre-trajectoires, comme dans ce 22e tour qui fera sans doute date dans cette saison, après que les deux adversaires se soint échangé le leadership à de multiples reprises sur seulement quelques kilomètres.

Duel au sommet entre Dovizioso et Márquez

Le duel s'est poursuivi jusqu'à la fin de course, Márquez jouant son va-tout dans le money time, manquant même de percuter son rival à trois tours du but suite à un freinage agressif mal négocié, avant que les deux hommes ne s'engouffrent dans un dernier tour d'anthologie.

Profitant de la meilleure tenue de sa RC213V dans le dernier secteur, Márquez a plongé à l'intérieur dans le tout dernier virage mais est parti large, laissant Dovizioso récupérer la tête et filer vers sa troisième victoire de l'année !

 

Derrière eux, Pedrosa a doucement mais sûrement amorcé sa remontée, prenant d'abord le dessus sur les Yamaha de Viñales et Rossi, avant d'en faire de même avec Lorenzo, et de s'installer à la troisième place, qu'il ne lâchera pas jusqu'au drapeau à damier. 

Zarco premier pilote Yamaha

Lorenzo termine pour sa part en quatrième position, après avoir soutenu la pression d'un Zarco comme de coutume très entreprenant derrière lui. Le Français a fait une nouvelle fois forte impression en étant le pilote Yamaha le mieux classé à l'arrivée, devant les deux officiels, Viñales devançant Rossi.

Álvaro Bautista n'a pas non plus été en reste en bouclant cette 11e manche à la huitième place, après une belle remontée depuis le 17e emplacement sur la grille. Il devance Loris Baz, qui égale son meilleur résultat de la saison – le Haut-Savoyard avait déjà fini neuvième au Mans –, ainsi que Mika Kallio, qui apporte à KTM sur ses terres un second top 10 de suite après celui obtenu dimanche dernier à Brno. 

De quoi compenser le retrait de Pol Espargaró en début de course, qui a perdu l'usage de son frein arrière suite à un contact au départ. Au rang des abandons, on retrouve Jack Miller, qui a chuté à mi-épreuve, mais également Jonas Folger, décidément peu verni en Autriche et qui aurait sans doute espéré mieux pour son anniversaire.

 

Danilo Petrucci a lui aussi dû jeter l'éponge, après s'être totalement manqué au départ. Son coéquipier Scott Redding apporte tout de même les points de la 12e place à Pramac, derrière Andrea Iannone, mais devant Aleix Espargaró, Karel Abraham et Cal Crutchlow.

 Spielberg - MotoGP - Course 

Pos.PilotesMotoTrsTemps/écartsPneus
1 italy Andrea Dovizioso   Ducati GP17 28 39'43.323 
2 spain Marc Márquez   Honda RC213V 28 0.176
3 spain Dani Pedrosa   Honda RC213V 28 2.661
4 spain Jorge Lorenzo   Ducati GP17 28 6.663
5 france Johann Zarco   Yamaha YZR-M1 28 7.262
6 spain Maverick Viñales   Yamaha YZR-M1 28 7.447
7 italy Valentino Rossi   Yamaha YZR-M1 28 8.995
8 spain Álvaro Bautista   Ducati GP16 28 14.515
9 france Loris Baz   Ducati GP15 28 19.620
10 finland Mika Kallio   KTM RC16 28 19.766
11 italy Andrea Iannone   Suzuki GSX-RR 28 20.101
12 united_kingdom Scott Redding   Ducati GP16 28 25.523
13 spain Aleix Espargaró   Aprilia RS-GP 28 26.700
14 czech_republic Karel Abraham   Ducati GP15 28 27.321
15 united_kingdom Cal Crutchlow   Honda RC213V 28 28.096
16 spain Álex Rins   Suzuki GSX-RR 28 32.912
17 spain Héctor Barberá   Ducati GP16 28 34.112
18 united_kingdom Bradley Smith   KTM RC16 28 36.423
19 spain Tito Rabat   Honda RC213V 28 42.404
20 united_kingdom Sam Lowes   Aprilia RS-GP 28 52.492
Ab. australia Jack Miller   Honda RC213V 19 9 tours
Ab. italy Danilo Petrucci   Ducati GP17 6 22 tours
Ab.  germany Jonas Folger   Yamaha YZR-M1 3 25 tours
Ab.  spain Pol Espargaró   KTM RC16 2 26 tours
 
partages
commentaires
La sécurité, un problème lancinant sur le Red Bull Ring

Article précédent

La sécurité, un problème lancinant sur le Red Bull Ring

Article suivant

Championnat - Márquez leader conforté, Dovizioso nouveau dauphin

Championnat - Márquez leader conforté, Dovizioso nouveau dauphin
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Auteur Willy Zinck