MotoGP
02 août
-
04 août
Événement terminé
09 août
-
11 août
Événement terminé
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Prochain événement dans
10 jours
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
Prochain événement dans
24 jours
25 oct.
-
27 oct.
Prochain événement dans
31 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
52 jours

Dovizioso : La victoire en Autriche ne change pas le championnat

partages
commentaires
Dovizioso : La victoire en Autriche ne change pas le championnat
Par :
18 août 2019 à 16:00

De retour à la victoire pour la première fois depuis la manche d'ouverture du championnat, Dovizioso a bien conscience de la portée réelle de son succès, face à un Márquez dominateur cette saison et piégé uniquement par une petite faiblesse apparue en course sur le Red Bull Ring.

Sa victoire autrichienne face à Marc Márquez s'est appuyée, selon Andrea Dovizioso, plus sur sa stratégie plus que sur sa performance, lui qui la définit comme la plus belle qu'il ait remportée face au champion espagnol. Un succès qu'il décrit aussi comme le résultat des efforts conjoints de l'équipe et du pilote, le fruit du travail réalisé à la fois tout au long du week-end et durant les 28 tours de course.

Lire aussi:

"On ne réussit pas seul à faire ces choses-là", soulignait le #4 à sa descente du podium. "On a des caractéristiques très différentes. Il faut donc les comprendre et les interpréter, et se battre contre un pilote qui a une attitude et une manière de piloter très différentes, quasiment l'opposé de soi. Ça, c'est très compliqué. Le travail réalisé pendant les essais nous a fait gagner, parce qu'on a fait la différence sur les autres pilotes Ducati, alors ça veut dire qu'on a bien travaillé. Et, clairement, la gestion de la course a fait la différence, ça a donc été du 50-50."

"Ça a été un bras de fer du premier au dernier virage, alors on a été vraiment bons entre le travail que l'on a fait en essais, et qui a payé en course, et ma gestion", poursuivait le pilote italien. "Je suis particulièrement content et je la juge comme la meilleure course qu'on ait gagnée parce que c'était difficile. Ça n'était pas comme c'est arrivé parfois l'année dernière où on était les plus rapides et qu'on devait gérer. Il fallait trouver une façon d'arrêter Marc, gérer les pneus de la bonne manière, pousser fort quand il a essayé de creuser l'écart et que je suis resté avec lui, et comprendre exactement quels étaient ses points faibles à la fin, car ils ont beaucoup changé durant la course."

En difficulté dans le long gauche qu'est la Würth Kurve, le pilote Ducati se savait en revanche supérieur dans les virages à droite, ayant compris dans les derniers tours que son adversaire subissait la dégradation de son pneu arrière sur ce côté-là. Une prise de conscience qui aura eu un effet catalyseur pour un Dovizioso qui reconnaissait avoir fait un "truc dingue" dans le dernier virage pour prendre l'avantage décisif dans un dépassement spectaculaire sur le #93.

"Je proposerais de changer un peu le règlement et de donner aussi des points pour ces bagarres, comme ça je me rapprocherais un peu !" souriait-il à l'arrivée, lui qui en deux ans a déjà arraché cinq victoires dans les dernières secondes à Márquez. "Ça fait plaisir, parce que ce sont des manœuvres spéciales, et ça procure beaucoup de satisfaction, mais au final il n'y a toujours que cinq points de différence à la fin !"

Le constat mathématique était en effet moins excitant que l'adrénaline pouvait le laisser penser à chaud, le pilote Ducati n'ayant porté qu'à 58 unités, au lieu de 63 précédemment, son retard sur un leader toujours aussi solide. S'il jugeait le championnat encore ouvert en quittant l'Autriche, Dovizioso se voulait réaliste en termes de performances pures, sachant pertinemment quelle est la supériorité de Márquez cette année. "Il est ouvert parce qu'il reste encore beaucoup de courses. D'un côté, celle-ci ne change pas l'avenir parce que Marc a démontré son potentiel dans de nombreuses courses et il a été très compétitif, plus que l'année dernière, alors je m'attends à ce qu'il soit fort sur de nombreuses pistes. Je pense donc que ce sera très, très dur."

"Il a eu du mal, mais pas parce qu'il n'était pas compétitif. C'est donc une course à part, à mon avis. Sur toutes les courses où on a terminé à la photo-finish, il le faisait alors qu'il avait du mal, et sur les autres il terminait seul", pointait Dovizioso, appuyant le bilan dressé par le pilote espagnol, là où d'aucuns voudraient voir dans ses déclarations une quelconque stratégie. "C'est la réalité des faits. […] C'est la raison pour laquelle il a gagné tous ces titres et qu'il continue à gagner. Et c'est la raison pour laquelle il faut qu'on continue à progresser."

Se nourrir de l'énergie de la victoire

Le retour à la réalité a donc été immédiat, avec une conscience vive du défi de Ducati, qui est actuellement de réussir à corriger le problème récurrent de la Desmosedici, dernier obstacle identifié par Dovizioso de longue date face à un binôme Honda-Márquez de plus en plus affûté : la vitesse de passage dans les virages. Pour autant, le leader des Rouges voulait savourer aussi longtemps que possible ce succès et la force morale qu'il lui procure. "Je suis très heureux pour Ducati, parce qu'on avait besoin de cette victoire, et on en avait besoin de cette manière", retenait-il. "Cette victoire donne de l'énergie pour la suite de la saison, pour le développement et l'ambiance. L'énergie fait une grande différence et plus il y en a, mieux c'est."

"On travaille pour développer la moto et sur cette course aussi, bien qu'on l'ait gagnée, on a travaillé très dur pour essayer de l'améliorer. On y travaille constamment, alors on ne sait jamais ce qu'on peut trouver, et puis on a du matériel qui arrivera à l'avenir. Je veux garder [mes espoirs] intacts, parce que c'est normal, il faut que ce soit le cas, mais si l'on y pense de manière réaliste, se battre contre Marc en ce moment est très difficile", concédait le vice-Champion du monde en titre.

"Mais ça ne chance pas notre approche. Notre approche est que l'on doit progresser, parce que ce n'est pas suffisant de le battre [sur une course], cependant cette victoire nous donne beaucoup d'énergie pour l'avenir. Gagner c'est toujours important, mais gagner comme ça alors qu'on a eu beaucoup de mal sur certaines courses, quand on n'a pas plus de vitesse mais qu'on a bien travaillé pour la course et on a pris la victoire de cette manière je pense que c'est très positif pour moi et pour Ducati."

Article suivant
Ducati : Márquez est là, alors il faut le battre

Article précédent

Ducati : Márquez est là, alors il faut le battre

Article suivant

Une offre de pilote d'essais pour Yamaha pose un dilemme à Folger

Une offre de pilote d'essais pour Yamaha pose un dilemme à Folger
Charger les commentaires