Dovizioso et Yamaha en négociations pour un poste de pilote d'essais

Andrea Dovizioso remplacerait-il Jorge Lorenzo la saison prochaine afin de devenir le nouveau test rider de Yamaha ? Cette option est à l'étude à moins d'un mois du départ de l'Italien de Ducati.

Dovizioso et Yamaha en négociations pour un poste de pilote d'essais

D'après les informations de Motorsport.com, Yamaha négocie avec Andrea Dovizioso afin qu'il devienne la saison prochaine le pilote d'essais de la marque en MotoGP. L'intention du constructeur est que le pilote italien remplace Jorge Lorenzo, déjà recruté à ce poste l'hiver dernier.

Dovizioso, qui a annoncé au mois d'août qu'il ne renouvèlerait pas son contrat avec Ducati en 2021, n'aurait eu qu'une option pour rester titulaire, celle de rejoindre Aprilia dans l'hypothèse où l'équipe de Noale ait besoin d'une nouvelle recrue pour remplacer Andrea Iannone si celui-ci voyait sa suspension pour dopage être confirmée par le TAS. Ayant clairement fait savoir dès l'annonce de son départ de Ducati qu'il ne continuerait pas à courir à tout prix et qu'il devrait être convaincu par les chances de succès pour cela, le vice-Champion du monde n'a pas longtemps laissé espoir au constructeur italien.

Lire aussi :

Dovizioso a donc évalué ces dernières semaines les trois possibilités qui s'offraient à lui de devenir pilote d'essais. Yamaha, Honda mais aussi KTM ont tous été en contact avec son manager, Simone Battistella, et celui-ci cherche naturellement à satisfaire les souhaits de son client, qui ne manquent pas.

Outre la question économique, qui compte bien entendu, l'un des aspects les plus importants pour le #04 est que lui soit accordée la possibilité de courir dans d'autres disciplines, et notamment en motocross, sa grande passion. "Ce qu'Andrea veut, c'est de pouvoir participer à des courses dans d'autres disciplines pendant l'année", confirme Simone Battistella à Motorsport.com.

Tout aussi important, voire plus : Dovizioso souhaite retrouver les grilles de départ du MotoGP dès que possible, ce qui signifie, a priori, pas avant 2022. En ce sens, la logique a pu laisser penser dans un premier temps que la meilleure option pour lui serait de rejoindre Honda qui, non seulement s'assurerait les services de développement de celui qui a le mieux résisté à Marc Márquez ces trois dernières années, mais qui disposerait également d'une garantie de remplacement au cas où l'absence du #93 devait se prolonger plus qu'espéré. Les responsables du HRC n'envisagent toutefois pas que l'Italien fasse cohabiter le travail de test à mener sur la RC213V avec le fait de s'aligner sur des courses de motocross, où il pourrait se blesser comme cela a été le cas lorsqu'il s'est fracturé la clavicule en disputant une épreuve régionale en Italie fin juin, trois semaines avant le début du championnat.

Lire aussi :

Quant au groupe KTM, il peut déjà compter sur Dani Pedrosa et Mika Kallio dans le rôle de pilote d'essais, et tous deux semblent devoir conserver leur place en 2021. Le travail du Catalan, en particulier, a été loué ces derniers mois et attesté par de premières victoires et des résultats qui ont mené le constructeur à une égalité de traitement technique avec les marques de pointe. Mais dans la perspective d'un retour à la compétition en 2022 avec une ambition de succès, il ne semblerait pas très logique que Dovizioso quitte Ducati pour s'associer à un constructeur qui, en l'état, n'a pas encore prouvé pouvoir se battre pour le titre.

Avec la machine la plus victorieuse cette saison et deux pilotes (Rossi et Morbidelli) signés pour un an seulement, Yamaha se trouve donc désormais en pole position pour retrouver Dovizioso. En 2012, il a déjà couru au guidon de la M1 au sein du team Tech3, avec à l'époque six podiums et la quatrième place du championnat, la deuxième du clan Yamaha à 132 points de Jorge Lorenzo, auteur d'une année record pour son deuxième titre.

Le Majorquin a justement fait son retour chez Yamaha cette année en tant que pilote d'essais, seulement il n'a pas pu contribuer au développement de la M1 comme cela était souhaité. "À l'origine, pour cette saison nous voulions essayer d'avoir plus d'opportunités de tests en Europe, c'était le plan que nous avions", a rappelé Takahiro Sumi, responsable de projet de la Yamaha YZR-M1, lors d'une conférence de presse organisée pendant le Grand Prix de Teruel.

"Mais malheureusement la situation actuelle ne nous permet pas de voyager librement et d'avoir ces opportunités. C'est quelque chose à quoi nous ne nous attendions pas du tout, et nous avons donc perdu le bénéfice du recrutement de Jorge. Il n'a pu avoir qu'une seule opportunité [de test] après Sepang en février, et c'est vraiment dommage", regrette l'ingénieur. Le fait est que Lorenzo n'a roulé qu'en février et en octobre, et à chaque fois au guidon d'une ancienne version de la M1, ce que Yamaha a mis sur le compte de difficultés logistique.

Lire aussi :

Pour 2021, Takahiro Sumi l'a assuré : l'objectif est d'enfin réussi à faire tourner le test team européen espéré depuis deux ans. "L'année prochaine, nous allons essayer de trouver des manières de faire des tests sur des pistes de course en Europe, nous conservons donc cette direction pour l'année prochaine. Pour le moment, nous sommes en train d'envisager la manière dont sera structurée l'équipe, qu'il s'agisse de pilote ou du staff, c'est à l’étude et nous ne pouvons donc pas dire pour le moment ce qui sera décidé", a-t-il précisé le week-end dernier.

Andrea Dovizioso a quant à lui fait savoir ces derniers jours que son choix serait bientôt fait. "La décision finale sera prise cette semaine", assure Simone Battistella à Motorsport.com.

partages
commentaires
Suzuki le sait : "La blessure de Rins a changé le visage de la saison"

Article précédent

Suzuki le sait : "La blessure de Rins a changé le visage de la saison"

Article suivant

Forcada : Voir Morbidelli et Rossi s'aider en piste serait "désastreux"

Forcada : Voir Morbidelli et Rossi s'aider en piste serait "désastreux"
Charger les commentaires