Un incident de course qui décuple la frustration de Dovizioso

Le Grand Prix de Catalogne a encore vu Andrea Dovizioso être la victime collatérale de la chute d'un autre pilote. Aujourd'hui cela lui coûte la tête du championnat, avec le sentiment de ne pas avoir pu défendre ses chances.

Andrea Dovizioso n'avait clairement pas besoin de ça. Déjà en passe de perdre les commandes du championnat au vu d'une avance minime qui l'obligeait à gagner pour être sûr de quitter Barcelone toujours leader, le pilote Ducati n'a finalement pas marqué le moindre point.

Sa course s'est arrêtée dans le deuxième virage, lorsqu'il a été envoyé au tapis par Johann Zarco. "Ce qui s'est passé en course me coupe les jambes", explique-t-il, frustré de s'être trouvé dans l'incapacité de tenter quoi que ce soit pour inverser la tendance d'un week-end mal embarqué depuis le début, où la compétitivité lui faisait défaut.

Lire aussi :

Qualifié en 17e position, Dovizioso était dans l'obligation de réaliser un bon départ, pour mettre un maximum de chances de son côté, et ce fut une réussite puisqu'il était déjà en milieu de peloton lorsque l'incident est survenu.

Quel résultat aurait été atteignable, selon lui, s'il avait bouclé les 24 tours de la course ? "Vous savez, quand on regarde de l'extérieur, tout a l'air plus facile. C'est difficile à dire", répond prudemment le pilote Ducati. "Le rythme n'était pas trop mauvais en essais libres, très similaire à celui de Pecco [Bagnaia], qui était très rapide à la fin de la course. Je ne sais pas s'il a trouvé quelque chose ou si ça aurait été possible [pour moi]. En tout cas, il était très important de prendre un bon départ, et c'est ce que j'ai fait. J'en étais très content."

Il pourrait croire que le sort s'acharne sur cette piste, où la saison dernière c'est Jorge Lorenzo qui, dans un soudain regain de forme au guidon de la Honda, l'avait harponné en tentant une manœuvre malheureuse alors que le #04 venait de boucler le premier tour en tête. En 2018, il avait déjà mordu la poussière sur ce Grand Prix de Catalogne, seul cette fois, si bien qu'il n'a plus vu l'arrivée de cette course depuis 2017, édition qu'il avait remportée.

Mais pour Andrea Dovizioso, pas question de polémiquer sur l'accident qui lui coûte si cher aujourd'hui, car il sait pertinemment que la chute de Johann Zarco n'est qu'un malheureux incident de course, le Français ayant chuté dans un réflexe causé par un mouvement d'une autre Ducati devant eux, celle de Danilo Petrucci.

"Rien à dire, c'était un incident de course, donc rien à dire à ce sujet", commente-t-il. "Je suis très déçu. Quand quelque chose de tel se produit, on est surtout très frustré, car on n'a rien pu essayer. Nous avons perdu beaucoup de points pour le championnat aujourd'hui."

"Johann est venu dans mon bureau pour parler et essayer de comprendre, mais au final il a fait une erreur parce qu'il a pris peur, il a freiné et il est tombé. Mais on n'a pas du tout discuté, il n'y a pas de discussion à avoir pour ce type de chute", explique le pilote Ducati. "On ne peut pas pointer quelqu'un du doigt pour la dynamique d'aujourd'hui. Je n'avais pas besoin de ça, c'est tout."

Avec Benjamin Vinel

partages
commentaires
Quartararo : "Le meilleur moment de ma vie, mieux que Jerez"

Article précédent

Quartararo : "Le meilleur moment de ma vie, mieux que Jerez"

Article suivant

Zarco admet sa tristesse après avoir fait tomber Dovizioso

Zarco admet sa tristesse après avoir fait tomber Dovizioso
Charger les commentaires