Barcelone, "une étape décisive" pour Ducati qui la craignait pourtant

Le double podium de Ducati au Grand Prix de Catalogne a une saveur toute particulière pour Gigi Dall'Igna, qui avoue avoir été "considérablement" inquiet avant cette course.

Barcelone, "une étape décisive" pour Ducati qui la craignait pourtant

Gigi Dall'Igna n'a pas caché son soulagement au moment de quitter le Circuit de Catalunya, avec en poche une belle deuxième place décrochée par Johann Zarco et une troisième position obtenue par Jack Miller. Certes, la piste de Barcelone a réservé de meilleurs résultats à Ducati par le passé, à commencer par la première victoire de la Desmosedici avec Loris Capirossi en 2003 mais aussi celles de Casey Stoner en 2007 et, plus récemment, d'Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo en 2017 et 2018. Mais cette année, le patron des Rouges était arrivé sur place inquiet.

Lire aussi :

Il faut dire que l'édition 2020 du Grand Prix de Catalogne n'avait pas laissé un très bon souvenir au sein des troupes de Borgo Panigale. D'abord pour la double chute de Zarco et Dovizioso dès le départ de la course, mais surtout pour des performances jugées trop modestes, le binôme Miller-Bagnaia ayant été relégué à plus de trois secondes du vainqueur en cinquième et sixième positions, sur une piste dont le manque d'adhérence est devenu un cauchemar. Le résultat de cette année, avec un double podium mais aussi des écarts minimes attestant d'un réel potentiel de victoire, a donc de quoi contenter le patron du groupe.

"Je suis satisfait", a commenté le directeur général de Ducati Corse après ce Grand Prix, "car nous avons placé deux Ducati sur le podium sur une piste qui, l'année dernière, nous avait vus en difficulté et car nous avons été protagonistes sur un circuit qui, bien qu'il présente une longue ligne droite, m'inquiétait considérablement compte tenu du peu de grip de son bitume."

"Au contraire, la moto s'est montrée performante, elle a répondu comme nous le souhaitions et nous a apporté une nouvelle certitude importante, celle dont nous avions besoin pour nous estimer vraiment satisfaits de l'évolution technique à laquelle nous aspirons, et pour laquelle Montmeló représentait selon moi une étape décisive."

Le circuit catalan affiche en effet l'une des plus longues lignes droites du championnat et permet donc à la Ducati de briller par sa puissance et ses vitesses de pointe étourdissantes, mais le début de cette saison a prouvé que la Desmosedici avait réussi à progresser sur son point faible notable, le passage de virage.

Lui qui était aux anges après un doublé historique à Jerez, piste qu'il estimait être "un très bon test" pour la Ducati, Gigi Dall'Igna a donc coché une nouvelle case dans la liste des accomplissements qu'il souhaite obtenir. Si la Desmosedici n'est pas encore au niveau des machines les plus agiles dans les virages, elle a bel et bien progressé sur le turning après des années de quête dans ce domaine.

"Nous avons en fait manqué une victoire nette", reprend le patron italien, "et cela peut naturellement nous laisser des regrets car nous avons manqué un objectif qui [samedi] était à notre portée, mais dans l'ensemble, si je me remémore les progrès que nous avions pour objectif et que nous avons pu mettre en pratique ici, je ne peux qu'être complètement satisfait par nos motos, nos pilotes et leur course."

Il reste à voir désormais si ces avancées se confirmeront sur des pistes lentes et généralement moins favorables encore à la Ducati. Le prochain rendez-vous en sera un indicateur, le Sachsenring affichant une moyenne au tour comparable à celle de Barcelone mais avec une ligne droite de 700m et non plus d'un kilomètre, et une vitesse de pointe cette fois nettement inférieure, à près de 35 km/h de celle du Circuit de Catalunya. Ducati n'y a gagné qu'une fois, en 2008, et ne compte que quatre autres podiums sur place, le dernier remontant à 2016.

partages
commentaires

Related video

La France au plus haut, l'Espagne au plus bas depuis 2006
Article précédent

La France au plus haut, l'Espagne au plus bas depuis 2006

Article suivant

Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira

Quartararo craint la montée en puissance d'Oliveira
Charger les commentaires