Changement réussi chez Ducati ? On jugera en fin de saison, selon Miller

Si les statistiques du binôme Miller-Bagnaia sont bien meilleure que celles d'Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci au même stade la saison dernière, ce n'est qu'en fin d'année qu'il sera possible de tirer des conclusions sur le changement de pilotes de Ducati, selon l'Australien.

Changement réussi chez Ducati ? On jugera en fin de saison, selon Miller

Les neuf premières manches de la saison 2021 semblent attester du fait que le changement de pilotes se justifiait chez Ducati. La marque italienne a promu cette année dans son équipe officielle Jack Miller et Pecco Bagnaia, en remplacement d'Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci, et les statistiques à ce stade valident ce choix.

Comme l'an dernier après les neuf premières courses de la saison, le premier pilote Ducati est troisième du championnat, en l'occurrence aujourd'hui Bagnaia avec 109 points, soit 13 de plus que Dovizioso en 2020. La principale différence porte toutefois sur le deuxième pilote de l'équipe, car alors que Miller est aujourd'hui cinquième, avec neuf points de moins que son coéquipier, Petrucci était dixième avec 64 unités seulement. En termes de résultats purs, deux victoires ont été obtenues, à Jerez et au Mans par Miller, sur un total de six podiums. Dovizioso et Petrucci avaient eux aussi gagné deux fois, mais en décrochant deux fois moins de podiums.

En revanche, l'écart entre les deux pilotes officiels Ducati et le leader du championnat est bien plus important qu'il ne l'était la saison dernière. Bagnaia se trouve en effet actuellement à 47 points de Quartararo et Miller à 56 points. En 2020, au même stade, Dovizioso n'affichait que 18 points de retard (c'était également Quartararo), ce qui reflète la grande égalité qui prévalait alors entre les concurrents. Aujourd'hui, la hiérarchie s'est quelque peu affirmée en faveur du Français, qui compte déjà une victoire et trois podiums de plus qu'au même moment dans le championnat 2020.

Les chiffres semblent donc donner raison au changement de stratégie de la direction de Ducati, qui a souhaité renouveler son line-up et miser sur la jeunesse. Jack Miller estime toutefois qu'il faudra attendre la fin du championnat pour avoir une lecture fiable des résultats et dresser un bilan de cette nouvelle équipe.

"Je pense qu'ils ont obtenu une certaine validation [de ce choix], mais elle arrivera véritablement à la fin de l'année. Les gens auront un meilleur microscope et diront 'là, ils auraient faire mieux', ou quelque chose comme ça", a déclaré Jack Miller à Motorsport.com en marge du roulage réalisé la semaine dernière à Montmeló. "Au final, la décision a été prise, désormais on court et ils ne peuvent pas revenir en arrière. Mais je pense qu'on a fait du bon boulot, et Pecco en particulier a été très régulier. Je fais de mon mieux pour faire le meilleur boulot possible. Je pense qu'on fait du bon travail pour l'équipe et pour le constructeur. Au championnat constructeurs, on est dans le coup, et aussi dans celui des pilotes."

Parmi les six marques engagées en MotoGP, c'est Ducati qui a remporté le titre constructeurs l'an dernier. Actuellement, le groupe est deuxième de ce classement, qui prend en compte le meilleur résultat de chaque marque sur les Grands Prix. Avec pas moins de cinq contributions venues de Johann Zarco, qui court pour le team Pramac, contre deux chacun pour Miller (ses deux victoires) et Bagnaia (deuxième au Portugal, cinquième en Allemagne), Ducati se trouve à 17 points de Yamaha.

À titre personnel, le pilote australien admet un bilan mitigé à mi-saison, avec à la fois de quoi retenir des moments forts grâce à son retour à la victoire et nourrir quelques regrets face à des opportunités manquées. "Un peu des deux, c'est certain", a-t-il admis. "On a obtenu deux victoires et un podium à Montmeló dont on peut être fiers, mais les deux premières courses n'ont pas été idéales et je n'avais pas besoin de cet accident d'Assen, mais c'est fait, on ne peut plus changer ça maintenant. On ne peut que regarder vers l'avenir, vers ce que l'on peut faire de mieux dans la seconde moitié de la saison."

"Je suis assez confiant pour la seconde moitié de la saison. Il y a beaucoup plus de pistes qui me plaisent et beaucoup de pistes qui plaisent à la Ducati. Je pense donc qu'on peut faire du bon boulot", a ajouté Miller. "J'aimerais essayer de retrouver le sommet au moins encore une fois, mais si ça devait être plus d'une fois, ce serait formidable. [Je veux] être régulier, ne plus abandonner, essayer d'être dans le coup plus ou moins chaque week-end."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Le Grand Prix de Thaïlande en danger
Article précédent

Le Grand Prix de Thaïlande en danger

Article suivant

KTM annonce la wild-card de Dani Pedrosa au GP de Styrie

KTM annonce la wild-card de Dani Pedrosa au GP de Styrie
Charger les commentaires