Dall'Igna : "La moto, sans ailerons, est moins sûre"

Alors que Ducati introduit ce week-end un nouveau carénage sur la GP17, le patron de Ducati Corse insiste sur le fait que les ailerons apportaient un surcroît de sécurité.

Dall'Igna : "La moto, sans ailerons, est moins sûre"
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team, détails du nouveau carénage
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Invités inattendus dans la lutte pour le titre, Andrea Dovizioso et Ducati ont fait taire leurs détracteurs lors de la première partie de saison, qui les voyaient piétiner cette année en raison de l'interdiction des ailerons, appendices aérodynamiques introduits en MotoGP par la marque italienne en 2015 et qui étaient devenus depuis lors l'une des marques de fabrique des Desmosedici.

Sacrifiés sur l'autel de la sécurité, suite à une paire d'accrochages l'an passé qui ont fait courir des risques de blessure aux pilotes impliqués – Dani Pedrosa en viendra même à les assimiler à des "couteaux" –, ceux-ci donnaient pourtant des gages en la matière selon le patron de Ducati Corse, Gigi Dall'Igna.

"Bien sûr, nous aimerions avoir la possibilité d'utiliser les ailerons", déclare le dirigeant italien. "Avant toute chose, parce qu'au Mugello, mais aussi à d'autres endroits, nous avons réalisé que la moto, sans ailerons, est moins sûre. En certains endroits, la stabilité que vous pouvez avoir avec les ailerons est bien plus élevée."

Il est vrai que ces éléments aérodynamiques avaient le mérite d'accroître la stabilité des motos usinées à Bologne, dont le comportement peut parfois paraître erratique, notamment dans les phases de freinage et lors des passages de virages. 

Ces bénéfices, plusieurs écuries ont tenté de les retrouver en usant d'ingéniosité dès les essais de pré-saison, en élaborant de nouveaux carénages renfermant de petites ailettes. Ces dernières n'étant plus protubérantes, le risque de voir un pilote s'empaler dessus au premier contact s'en retrouvait annihilé. 

Ducati y est aussi allé de son succédané aérodynamique à la même époque, avec un carénage au profil de "tête de marteau". Sans grand succès puisque l'équipe italienne a finalement remisé le dispositif.

Un nouveau carénage très innovant

En dépit de ce premier bout d'essai peu concluant, les troupes de Borgo Panigale n'avaient en revanche pas tiré un trait sur une solution de leur cru. Et c'est probablement au meilleur des moments, alors que le championnat reprend ses droits ce week-end à Brno pour l'entame de la seconde partie de saison, que le team transalpin étrenne un nouveau carénage semblant enfin donner satisfaction.

"Je suis toujours déçu par l'interdiction des ailerons !" s'esclaffe Dall'Igna. "Nous avons beaucoup travaillé lors de la première partie de la saison, et nous sommes contents de nos résultats dans l'ensemble. Nous avons testé avec Danilo Petrucci il y a deux semaines à Misano un carénage différent, et le résultat a été vraiment bon."

Introduit progressivement ce week-end sur la machine de Jorge Lorenzo – celui-ci a étrenné une version partielle lors des EL2, avant de rouler avec une version plus aboutie samedi et d'être également confié à Danilo Petrucci –, ce carénage, qui recourt à un conditionneur de flux similaire au concept aperçu sur la Ferrari SF70H en F1 (!), présente le grand avantage d'être modulable selon les types de tracés, et de faire la part belle soit à un niveau plus élevé d'appui, soit à l'inverse à une moindre traînée favorisant la vitesse de pointe, point fort des Ducati.

Si pour le moment Lorenzo n'a pas réussi à devancer son coéquipier Dovizioso lors des qualifications du Grand Prix de République Tchèque – l'Italien a signé le quatrième chrono –, le Majorquin semble cependant s'en être nettement rapproché en s'emparant du sixième temps, à 0"111 de son collègue.

Sera-ce suffisant pour permettre à Ducati et Dovizioso de poursuivre la lutte pour le sacre jusqu'au terme de la saison ? Gigi Dall'Igna veut y croire. "Nous avons mené le championnat pour la première fois depuis l'ère Stoner cette année, et nous ne sommes actuellement qu'à six points du leader", rappelle le transalpin. "Nous sommes très fiers du travail que nous avons accompli cette année. Bien sûr la moto a des points faibles, mais aussi des points forts. Mais la balance entre les deux est, je pense, très bonne. Nous devons progresser dans certains domaines, mais nous sommes dessus."

partages
commentaires
Crutchlow désobéit aux médecins et se qualifie 5e
Article précédent

Crutchlow désobéit aux médecins et se qualifie 5e

Article suivant

Warm-up - Márquez reste devant malgré le retour de la pluie

Warm-up - Márquez reste devant malgré le retour de la pluie
Charger les commentaires