MotoGP
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
30 jours
16 avr.
Prochain événement dans
44 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
57 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
85 jours
03 juin
Prochain événement dans
92 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
106 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
113 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
127 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
162 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
176 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
190 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
197 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
211 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
218 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
232 jours
28 oct.
Prochain événement dans
239 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
253 jours

Malgré les difficultés de ses pilotes 2020, Ducati défend le pneu arrière

Gigi Dall'Igna estime que le pneu arrière introduit par Michelin en 2020 était une "réelle évolution" et qu'il était "clairement meilleur" que son prédécesseur, attribuant les difficultés rencontrées par Ducati avec ces gommes au style d'Andrea Dovizioso et de Danilo Petrucci, qui ont quitté la marque.

Malgré les difficultés de ses pilotes 2020, Ducati défend le pneu arrière

Michelin a lancé une nouvelle spécification de son pneu arrière en 2020, pour offrir plus d'adhérence et réduire la dégradation par le biais d'une carcasse plus rigide. Ces changements ont modifié le comportement des machines et parfois posé problème aux pilotes, à l'image de Danilo Petrucci et surtout Andrea Dovizioso, alors représentants du team Ducati factory, qui ont eu beaucoup de mal à composer avec l'augmentation du grip à l'arrière, synonyme d'un équilibre différent.

La Desmosedici était particulièrement en délicatesse sur les circuits offrant peu d'adhérence, à l'image du Motorland Aragón, où les difficultés ont été accentuées, mais Gigi Dall'Igna est convaincu que ces soucis étaient plus liés au style des pilotes qu'à une mauvaise adaptation de la machine aux nouvelles gommes. Le directeur général de Ducati Corse estime que les modifications apportées par Michelin étaient les bonnes, d'autant plus que les nouvelles recrues de l'équipe d'usine, Jack Miller et Pecco Bagnaia, n'ont pas éprouvé les mêmes difficultés que le duo qu'ils remplacent.

"Tous les pilotes ont bien entendu un style différent", a commenté le directeur général de Ducati Corse. "Pecco et Jack ont un style légèrement différent, et il est vrai qu'ils se sont plutôt bien adaptés à la nouvelle technologie de pneu introduite par Michelin l'année dernière. Mais je pense que cette évolution du pneu a été une réelle évolution, le nouveau pneu arrière de 2020 était donc clairement meilleur que celui de 2019, y compris pour nous."

Lire aussi :

Davide Barana, responsable technique de Ducati, expliquait à la fin de la saison 2020 que la nouvelle version du pneu permettait de trouver plus d'adhérence mais d'une façon différente, ce qui a parfois posé problème aux pilotes du team factory en 2020. Pour Dall'Igna, Ducati a également perdu un certain avantage car contrairement à certains de ses concurrents, la marque parvenait à bien exploiter la précédente génération, qui avait pourtant certaines faiblesses.

"La réalité c'est qu'avec nous arrivions à couvrir certains des problèmes que l'ancienne spec du pneu pouvait créer. Or, le nouveau pneu a réglé ces problèmes, si bien que les autres constructeurs ont pu accomplir des progrès probablement plus importants que les nôtres. Mais quoi qu'il en soit, le nouveau pneu représentait une réelle évolution par rapport à l'ancienne spec en termes de performance."

Le travail de Ducati a été compliqué par le COVID-19

Le format très atypique de la saison 2020 a lui aussi apporté son lot de difficultés puisque les équipes ont été privées de tests et que le rythme incessant des courses n'a pas permis pas de prendre le recul nécessaire pour analyser les données correctement. Autant d'éléments qui ont pu contribuer aux résultats inconstants de la majorité des pilotes et aux difficultés de Ducati sur certaines pistes.

"En réalité, l'année dernière le fait de n'avoir pu mener qu'un programme de test très réduit, puis de se lancer dans des courses doubles et quatre triple-headers, n'a pas permis de mener exactement le même travail que celui que l'on fait habituellement", a concédé Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati. "Dans certaines situations, nous avons donc particulièrement souffert en matière d'adaptation de notre moto à ce nouveau pneu arrière, et aussi probablement d'adaptation du style de certains de nos pilotes dans certaines situations, surtout quand le grip en piste était faible."

"Je pense par contre que nous avons clairement beaucoup appris l'année dernière, et cette année nous n'aurons donc plus les problèmes que nous avons dû affronter l'année dernière." 

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Related video

Quartararo : "Plus de pression, mais aussi plus de soutien"

Article précédent

Quartararo : "Plus de pression, mais aussi plus de soutien"

Article suivant

Fausto Gresini : la situation jugée "critique"

Fausto Gresini : la situation jugée "critique"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Équipes Ducati Corse
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud