Ducati étudie le développement d'une télémétrie du pilote

partages
commentaires
Ducati étudie le développement d'une télémétrie du pilote
Franco Nugnes
Par : Franco Nugnes
21 sept. 2017 à 07:47

Le Dr Ceccarelli et ses équipes développent un système qui permettra d'analyser en temps réel les données des pilotes en parallèle avec la télémétrie des motos.

Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Détail de la moto de Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Paolo Ciabatti, directeur sportif de Ducati, après les qualifications
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Maverick Viñales, Yamaha Factory Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Andrea Dovizioso, Ducati Team
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing
Danilo Petrucci, Pramac Racing

Le MotoGP serait-il plus innovant que la Formule 1 ? La question est légitime car un projet révolutionnaire actuellement à l'étude pourrait se réaliser l'année prochaine dans la catégorie reine des deux roues, et ce alors que les délais de mise en place en F1 seraient rallongés par l'exigence d'homologuer du matériel ignifugé selon les règles de sécurité de la FIA.

La télémétrie recueille déjà toutes les données de la moto, que les ingénieurs parviennent à analyser en temps réel. Chaque aspect de la machine est monitoré par des capteurs, tandis que le pilote est un élément à part entière, considéré indépendamment de la moto.

Personne n'a jamais pensé à associer à la télémétrie de l'équipe d'autres canaux d'informations grâce auxquels non pas un ingénieur, mais un médecin pourrait monitorer les conditions du pilote pendant les qualifications ou la course. Et l'intention n'est pas de mettre en évidence les éventuels points faibles d'une performance, mais bien d'étudier comment améliorer le rendement du pilote lorsqu'il est soumis au niveau maximum de stress.

Cette idée est développée par le docteur Riccardo Ceccarelli, créateur de Formula Medicine, qui a entamé cette année un travail spécifique avec Danilo Petrucci. Le pilote italien de 26 ans a compris que, pour défier les top pilotes du MotoGP, il lui était nécessaire de prendre soin de chaque détail de sa préparation. Ses trois podiums de l'année (troisième au Mugello, deuxième à Assen et Misano) ont prouvé à Petrux qu'il avait le potentiel pour prétendre aux meilleures positions avec la troisième Ducati GP17, aussi a-t-il épousé le projet du Dr Ceccarelli qui a commencé cette année à le suivre avec son équipe de spécialistes.

Le cardio-fréquencemètre que porte Danilo Petrucci n'est pas une nouveauté, celui-ci recueillant les données que les médecins de Ceccarelli doivent ensuite analyser. Battements du cœur, fréquence respiratoire, pression artérielle ne sont que quelques-uns des paramètres qu'il est possible de contrôler et toute la nouveauté consisterait dans le fait de pouvoir les lire sur des canaux parallèles à ceux de la télémétrie de l'équipe, afin de découvrir en temps réel quel effet peut avoir sur la performance du pilote un certain comportement de la moto suite à un réglage, un changement météo ou une évolution des conditions de piste.

Les médecins de Formula Medicine seraient par exemple en mesure d'évaluer si un pilote consomme trop d'énergie quand il est en bagarre, ce qui pourrait avoir pour effet de voir sa concentration baisser et le mener à commettre une erreur. Analyser la "consommation" du pilote pourrait donc devenir une excellente manière de gérer ses ressources physiques de façon plus appropriée.

La perspective d'associer les données du pilote à celles de la télémétrie de la moto pourrait faire grincer quelques dents, mais pas chez Ducati, qui a fait de l'innovation son crédo. Le docteur Ceccarelli a discuté avec les hauts responsables du constructeur de Borgo Panigale pour que les principaux paramètres du pilote puissent être intégrés à ceux de l'enregistreur de données de la moto et être monitorés via la télémétrie. Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse, et Claudio Domenicali, administrateur délégué de la marque, auraient approuvé ce projet, qui pourrait ainsi se concrétiser en 2018.

Prochain article MotoGP
Rins : "L'année où je me suis cassé le plus de choses"

Previous article

Rins : "L'année où je me suis cassé le plus de choses"

Next article

Dans le rétro - Le Grand Prix d'Aragón 2016

Dans le rétro - Le Grand Prix d'Aragón 2016

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Lieu Motorland Aragon
Pilotes Danilo Petrucci
Équipes Pramac Racing
Auteur Franco Nugnes
Type d'article Actualités