Ducati : Lorenzo ? "Un gros investissement, mais aussi des bénéfices"

partages
commentaires
Ducati : Lorenzo ?
Par :
21 janv. 2019 à 14:50

Claudio Domenicali ne se veut pas rancunier à l'égard de son ancien pilote, rendant hommage au travail de l'Espagnol qui a permis de faire de la Desmosedici une machine sur laquelle il faudra compter en 2019.

Jorge Lorenzo a eu droit en novembre dernier à un ultime baroud d'honneur avec Ducati, en participant à la toute dernière manche de la saison 2018 après être revenu in extremis de blessure.

Douzième à l'issue de ce Grand Prix de Valence, l'Espagnol n'avait guère eu le temps de ruminer son départ du constructeur italien, impliqué qu'il était avec Honda pour les premiers essais en vue de 2019, qui suivaient de deux jours seulement la dernière course de l'année.

Néanmoins, difficile de ne pas imaginer un goût d'inachevé dans cette relation qui, lors de son entame deux ans plus tôt, avait pour finalité affichée de décrocher le titre.

Lire aussi :

On connaît la suite : de grands problèmes d'adaptation en 2017, pendant qu'Andrea Dovizioso, que peu espéraient à pareille fête, se dressait comme un prétendant au titre valable face à Marc Márquez.

Les cinq premières manches de 2018 n'apportèrent pas vraiment d'améliorations pour Lorenzo, contraint de végéter dans le ventre mou du classement, malgré quelques éclats en course liés essentiellement à sa capacité à prendre d'excellents départs.

Mauvais timing

Puis vint le déclic, avec une modification sur l'ergonomie du réservoir de la GP18, et une victoire immédiate dans le fief de Ducati, au Mugello. Le timing a ce quelque chose d'ironique, car ce triomphe en Italie du Majorquin survenait au même moment que sa signature avec Honda, dont l'annonce allait suivre le lundi suivant la course.

Cela n'allait pas empêcher le numéro 99 d'enchaîner avec deux autres victoires, en Catalogne et en Autriche, alors que la Desmosedici se montrait à partir de la mi-saison une machine redoutable sur tous les types de terrain.

Lire aussi :

Une compétitivité liée à un développement efficace, et qui permet à Ducati de se présenter comme favori pour la saison 2019. La preuve que le recrutement à prix d'or de Lorenzo n'a pas été vain pour Claudio Domenicali, en dépit de l'absence de titre.

"Ce fut un très gros investissement, mais je pense qu'il y a aussi eu des bénéfices", a souligné ainsi l'administrateur délégué de Ducati. "Jorge a été très bon pour nous faire prendre conscience de certaines zones où nous devions faire des progrès. Une grande partie de ce sur quoi nous avons progressé est due à lui. C'est un très bon pilote, et il a été très bon pour nous faire comprendre [la moto]."

Un développement efficace

Dovizioso fournissant lui-même de solides retours techniques et ayant gagné en expérience aux avant-postes au cours de ces deux dernières années, les propos convergents des deux hommes ont ainsi permis aux Rouges d'obtenir des certitudes quant au bon développement de leur future machine, sans risque de se fourvoyer en chemin.

"Andrea nous disait des choses similaires, mais quand vous avez deux pilotes du même standard, voire même plus quand Jorge nous a rejoint, et qu'ils disent exactement la même chose, plus personne n'a de doutes", reprend Domenicali. "Ce que nous devions faire était très clair, donc c'était positif. Je pense que nous avons fait un très bon investissement. Nous sommes contents de cela."

Finalement, la fin de la relation entre Lorenzo et Ducati aura été hachée par les blessures de l'Espagnol, d'abord au départ en Aragón, puis lors des essais libres en Thaïlande.

Lire aussi :

Là encore, le timing s'est joué des deux parties, les blessures frappant Lorenzo alors que celui-ci atteignait son pic de forme, symbolisé par trois victoires et trois pole positions entre juin et septembre.

"Nous avons eu une relation personnelle très positive avec Jorge", insiste Domenicali. "Les choses ne se sont juste pas passées comme selon les plans au niveau du timing. Ce n'est pas de sa faute, ni de la nôtre. C'est comme ça. Nous estimons que nous avons passé deux bonnes années ensemble, nous avons gagné des courses, nous avons fait progresser la moto, et à présent nous regardons l'avenir d'une façon très positive."

Malgré la déception de ne pas avoir fait réellement fructifier cette association, Ducati souhaite regarder devant et tirer profit de la complémentarité de son nouveau duo de pilotes (Petrucci ayant rejoint Dovizioso), de capitaliser et d'optimiser les progrès ainsi que l'excellente base dont va bénéficier la future GP19.

"Ce n'est pas simplement une façon de penser qui est théorique, c'est exactement comme cela que nous aimons penser", poursuit le responsable italien. "Le passé, c'est le passé. Nous avons fait de bonnes et de mauvaises choses, nous apprenons, et à présent nous abordons 2019 d'une manière très solide."

Article suivant
La Maison Marco Simoncelli inaugurée

Article précédent

La Maison Marco Simoncelli inaugurée

Article suivant

Lorenzo forfait pour les essais de Sepang

Lorenzo forfait pour les essais de Sepang
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Présentation Ducati
Pilotes Jorge Lorenzo Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Willy Zinck
Be first to get
breaking news