Ducati s'attend à signer un nouveau sponsor d'ici le GP du Qatar

L'apparition de bandes grises sur les flancs de la nouvelle Desmosedici pourrait annoncer l'arrivée d'un nouveau sponsor pour le constructeur italien, qui doit faire face à la non reconduction de son contrat avec Telecom Italia.

Ce lundi à Borgo Panigale, dans la banlieue de Bologne, Ducati a ouvert le bal des présentations des prototypes qui animeront la grille de la saison 2018 de MotoGP, en dévoilant sa nouvelle GP18.

La nouvelle Desmosedici s'est d'emblée fait remarquer pour sa livrée, qui arbore de larges bandes grises énigmatiques sur ses flancs. Si le résultat esthétique est du plus bel effet et renforce l'aspect agressif de la dernière-née du constructeur italien, la raison d'être de ces bandes pourrait aussi permettre de préparer le terrain pour l'arrivée d'un nouveau sponsor, en lieu et place de Telecom Italia, dont le contrat avec la marque transalpine a expiré en novembre dernier et n'a pas été reconduit.

Interrogé sur le sujet en marge de la présentation, le directeur sportif de Ducati Corse, Paolo Ciabatti, ne s'est pas étendu plus que de raison sur les négociations en cours avec un possible remplaçant du sponsor italien. "Vous avez pu constater que nous n'avons aucun sponsor en-dessous du logo Ducati, sur les flancs de la moto", a-t-il souligné auprès de Motorsport.com. "Le groupe Telecom Italia a décidé de ne pas renouveler le contrat qui expirait fin 2017. Bien sûr, nous le savions dès novembre. Cela a accru l'espace dédié aux autres sponsors, qui ont donc davantage investi sur la Ducati, mais nous avons décidé de laisser le champ ouvert pour un sponsor supplémentaire qui pourrait donc rejoindre Ducati au début de la saison 2018."

Ducati joue serré

Cependant, Ducati risque de ne pas avoir la partie facile étant donné le délai très serré auquel il doit faire face d'ici le début du championnat, dont la première course se déroulera le 18 mars prochain au Qatar, et le fait que la plupart des entreprises susceptibles de se porter candidates à une place sur la livrée de la GP18 ont d'ores et déjà bouclé leur budget pour cette nouvelle année.

Néanmoins des solutions existent, et Ciabatti ne semble pas trop inquiet quant au fait de trouver un nouveau sponsor à temps. "Nous sommes en discussion avec quelques entreprises, tout en sachant que cela ne sera pas facile car la plupart d'entre elles ont déjà bouclé leur budget pour 2018", reconnaît l'Italien. "Mais avec un peu de chance, des entreprises seront intéressées dans des contrats pluriannuels. Vous pouvez ainsi toujours répartir votre investissement de cette année [sur la durée totale du contrat]. C'est ce que nous essayons de faire, et nous sommes confiants quant au fait que nous allons parvenir à cet objectif."

Au-delà de la contrainte de timing, Ducati doit aussi faire face à la réticence de certaines entreprises, pour qui le MotoGP, en dépit d'une popularité croissante, n'assure pas encore des débouchés suffisants dans certaines zones du globe. "Il y a beaucoup de concurrence entre les sports eux-mêmes. De nombreuses entreprises recherchent une bonne exposition, et dans ce cas elles se tournent vers des sports différents, car pour le même investissement elles peuvent obtenir beaucoup", analyse ainsi l'Italien. "La compétition moto continue certes de gagner en popularité, mais dans certains pays peu de personnes connaissent et suivent ce sport, et cela ne rend pas les choses faciles. Par ailleurs, certaines entreprises considèrent cela comme un sport dangereux, et estiment donc un peu polémique d'y associer leur nom. Mais, heureusement, nous sommes bien avancés dans certaines négociations, et je suis confiant quant au fait que nous allons être en mesure de remplir cet espace d'ici au Qatar."

Si Ciabatti se refuse pour le moment à mentionner le moindre nom, Philip Morris semble tenir la corde pour succéder à Telecom Italia, d'après les informations de Motorsport.com. La marque de tabac est en effet à la recherche d'un levier pour assurer une bonne visibilité à sa nouvelle cigarette électronique, l'IQOS, développée à Crespellano, une commune rattachée à la ville de… Bologne, et qui a bénéficié de la construction d'une nouvelle usine, avec un investissement à hauteur de 500'000 euros et la création de 600 emplois.

Si l'annonce du nouveau sponsor ne devrait intervenir que d'ici le mois de mars, juste avant le coup d'envoi de l'exercice 2018, il est vraisemblable que Ducati a besoin de ce sponsor et de la manne qui va avec pour assurer le bon développement de sa nouvelle machine, à l'heure où le constructeur italien fait son retour au premier plan et s'annonce en prétendant au titre légitime cette saison. 

Avec Franco Nugnes

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement Présentation du Team Ducati
Équipes Ducati Team
Type d'article Actualités