La Ducati officielle de Pramac, pas forcément utile à un rookie

Sans connaître encore à ce jour son line-up complet pour 2019, Pramac Racing ignore également comment s'organisera la stratégie de Ducati concernant la fourniture d'une moto officielle.

Deuxième team indépendant au championnat 2017, Pramac Racing entame une saison qui a tout d'une transition. Elle verra les débuts de Jack Miller sur Ducati et rapprochera Pecco Bagnaia de son entrée en catégorie reine, un accord ayant déjà été annoncé pour 2019. Elle mènera aussi Danilo Petrucci vers le départ, après quatre ans de bons et loyaux services – et l'expression n'a jamais été aussi juste. Un changement de taille, qui signifie aussi que la moto officielle dont il dispose depuis l'an dernier pourrait chercher nouveau preneur.

Lorsque Motorsport.com a interrogé Francesco Guidotti sur les chances de Bagnaia de disposer d'un traitement similaire à celui qu'a actuellement son compatriote, le team manager Pramac Racing ne s'est pas risqué à faire de promesses : "C'est encore à voir, notamment en fonction de son coéquipier. Il aura sûrement un traitement très correct, car ces dernières années Ducati s'est développée de manière régulière, et ce jusqu'à l'année dernière et leur lutte pour le titre jusqu'à la dernière course. Nous comptons lui fournir une moto très compétitive et à la hauteur des ambitions qu'il nourrit."

Actuellement sous contrat pour un an, et directement avec Ducati, Jack Miller aurait-il, lui, des chances de récupérer la moto officielle s'il devait rester chez Pramac en 2019 ? "Il faut voir quelle stratégie adoptera Ducati", répond Guidotti. "Pour le moment, c'est celle d'avoir une moto officielle de l'année en cours ainsi qu'une moto de l'année précédente. Si cela devait se poursuivre, nous verrons à qui confier la moto officielle."

Mais à en croire le team manager, si cette stratégie devait perdurer elle aurait pour conséquence logique que le pilote le plus expérimenté reçoive la future GP19. "Notre Desmosedici GP officielle est une version un peu expérimentale", rappelle-t-il, "alors la donner à un rookie pourrait s'avérer contre-productif parce que les indications qu'il peut donner sont relatives. Un débutant a besoin de rouler le plus possible pour prendre confiance dans sa machine. Il n'est donc pas dit que la moto officielle soit destinée à Pecco, mais il n'est pas dit non plus qu'elle lui soit utile."

Un test avant Valence pour Bagnaia ?

Pecco Bagnaia, 21 ans, était déjà dans le viseur de Pramac et de Ducati depuis 2016 lorsqu'il a enfin été annoncé qu'il rejoindrait le team junior du constructeur italien la saison prochaine, et ce alors qu'il s'attaque tout juste au titre Moto2.

S'il a déjà eu l'opportunité de faire un rapide test de découverte d'une Ducati MotoGP fin 2016, le jeune membre de la VR46 Riders Academy a encore tout à apprendre de la catégorie reine. Pourrait-il en ce sens faire un test avant celui de Valence, en novembre, pour commencer à prendre ses marques ? "Je ne pense pas que l'occasion se présentera", indique Guidotti.

"Nous avons fait l'annonce avant le début du championnat pour que tout le monde soit plus serein. Désormais, je crois qu'il doit rester concentré sur son championnat et nous sur le nôtre, sans trop de diversions. Disons que l'accord avec lui est acté et mis de côté jusqu'à ce que ce soit le moment de le ressortir."

Interview Matteo Nugnes

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Jack Miller , Francesco Bagnaia
Équipes Pramac Racing
Type d'article Actualités