Pour Dall'Igna, "la Ducati ne fait plus peur aux pilotes"

Crainte par le passé, la Ducati est aujourd'hui une moto recherchée selon le patron du programme italien, qui se félicite de la voir briller aux mains de différents pilotes.

Pour Dall'Igna, "la Ducati ne fait plus peur aux pilotes"

Pour Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse, la perception de la moto italienne a radicalement changé au cours des dernières saisons. Longtemps crainte, jugée particulièrement complexe à prendre en main, la Ducati est devenue, selon lui, la moto la plus recherchée du plateau face aux cinq autres constructeurs engagés en MotoGP.

Le constructeur italien bénéficie en ce sens de la combinaison de plusieurs facteurs, notamment ceux qui ont changé le profil du championnat depuis quelques années. Marque la plus représentée avec six machines, et bientôt huit, Ducati a, comme ses adversaires, établi des liens si forts entre son équipe d'usine et ses teams satellites que ses chances de figurer aux avant-postes ont été démultipliés. Ainsi, en 2021, cinq des six pilotes fournis par la marque ont pu monter sur le podium et trois d'entre eux gagner, y compris Jorge Martín pour le compte du team Pramac.

Une évolution qui rejoint idéalement les progrès accomplis par les ateliers de Borgo Panigale pour faire de la Desmosedici une machine toujours plus affûtée. Indéniablement performante depuis qu'elle a retrouvé le chemin de la victoire en 2016 après six ans de pause, la moto italienne s'est efforcée de corriger ses défauts, en premier lieu desquels ses difficultés à prendre les virages. De plus en plus maniable, elle répond selon le patron du programme à des styles de pilotage divers et sait donc ne pas être la moto d'un seul pilote.

"Ce n'est pas, à mon avis, une transformation qui s'est produite en un an. Honnêtement, cela fait de nombreuses années que la Ducati est probablement la moto qui a fait gagner le plus de pilotes. Nombreux ont été les pilotes qui ont gagné avec Ducati dernièrement : Iannone, Dovizioso, Lorenzo, Petrucci, Bagnaia, Martín, Miller", a récemment rappelé Gigi Dall'Igna à GPOne.

Dans un entretien avec un pool de médias en marge des premiers essais hivernaux, il soulignait déjà : "Nous avons gagné avec Lorenzo, Petrucci, Iannone, et beaucoup d'autres ont obtenu de bons résultats par le passé, comme Bautista qui a fait de très bonnes courses sur notre moto. Ce n'est donc pas seulement cette saison que nous avons allumé l'ampoule. À mon avis, ça a été un parcours de croissance qui nous a menés jusqu'ici, avec une moto qui, petit à petit, a toujours progressé en termes d'adaptabilité aux pistes et aux pilotes. L'objectif a toujours été de concevoir une moto qui ne soit pas bonne que pour un pilote mais qui soit capable de permettre à différents styles de pilotage de bien s'exprimer."

"Je pense que ça fait déjà quelque temps que nous nous rapprochons d'une moto qui soit un peu plus facile et gérable, c'était un objectif", a repris Gigi Dall'Igna. "Ce n'est clairement pas un objectif simple, nous l'avons atteint graduellement, en nous rapprochant petit à petit, mais je crois en tout cas que nous l'avons atteint."

Peut-être serait-il quelque peu exagéré de juger que la Ducati est désormais devenue la moto la plus facile du plateau, mais elle a indéniablement des atouts en comparaison des machines dotées de quatre cylindres en ligne, jusqu'ici vues comme les plus recherchées par les nouveaux pilotes de la catégorie reine. "La Ducati ne fait plus peur aux pilotes", assure le responsable italien. "C'est une moto qui est même recherchée par les pilotes car ils pensent faire de bonnes choses en la pilotant."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez
Article précédent

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Article suivant

Stoner cite Pedrosa comme le pilote dont il a le plus appris

Stoner cite Pedrosa comme le pilote dont il a le plus appris
Charger les commentaires