MotoGP GP des Amériques

Ducati : d'un quintuplé en qualifs à une lutte intestine en course ?

Les responsables Ducati eux-mêmes paraissaient stupéfaits lorsque le classement des qualifications s'est affiché samedi, à Austin, avec cinq Desmosedici en tête. D'où vient cette domination et pourra-t-elle être maintenue en course ? Les pilotes sont partagés.

Jorge Martin, Pramac Racing, Francesco Bagnaia, Ducati Team, Jack Miller, Ducati Team

La saison 2021 s'était conclue sur un fait historique, un triplé Ducati à la fois en qualifications et en course, à Valence. Samedi, à Austin, la marque italienne a fait encore plus fort en verrouillant les cinq premières positions des qualifications. Une première pour Ducati dans la catégorie reine et du jamais vu pour un constructeur en MotoGP depuis 2003 et une domination similaire alors affichée par Honda au Grand Prix du Pacifique.

C'est Jorge Martín, encore lui, qui s'est emparé de la pole position samedi au Texas, quelques millièmes devant Jack Miller, suivi par Pecco Bagnaia, tous deux en première ligne pour la première fois cette année. Johann Zarco et Enea Bastianini ont complété ce quintuplé, formé donc de quatre motos de cette saison et d'une GP21.

Plus globalement, ces cinq pilotes figurent actuellement parmi les sept premiers au classement des meilleures performances en qualifications après les quatre premières manches. Peut-on en déduire que Ducati a quelque chose de plus que les autres marques sur le tour lancé ? "Difficile…" hésite Jorge Martín. "Les pilotes sont bons, c'est sûr ! Mais je pense qu'un a un très bon train avant, on a une bonne confiance, et sur un tour c'est très important. Bien stopper la moto et mettre les gaz tôt, c'est un aspect important pour faire un tour rapide, et on l'a. Et on a aussi une bonne accélération, donc en mettant tout ensemble on arrive à être très rapides dans le time attack."

Jack Miller est pour sa part moins convaincu par l'hypothèse d'un avantage technique. Il voit dans ces résultats de groupe plutôt le signe de l'aisance de certains pilotes avec cet exercice si particulier du tour lancé, et n'oublie pas que Fabio Quartararo et Aleix Espargaró sont actuellement deuxième et troisième du BMW M Award, représentant respectivement Yamaha et Aprilia.

"Tout le monde parle tout le temps de Fabio et de sa capacité à décrocher des poles. Il a été le champion des poles ces deux dernières années. Je n'ai personnellement pas été en pole depuis quatre ans et ça n'est pas parce que je n'essaye pas", assure le pilote australien. "Je pense que sa moto est similaire, c'est au gars qui est dessus de pousser pour un time attack. Certains sont vraiment, vraiment capables de sortir le maximum, comme on le voit avec Fabio ou avec Jorge, ils arrivent vraiment à se placer tout en haut et à sortir le chrono. À l'inverse, d'autres comme par exemple Rins ou moi ne sont pas tellement capables de le faire."

"Donc je ne pense pas du tout que ce soit dû à la moto, mais il est clair qu'on a un bon package", poursuit Miller, qui remarque surtout les progrès accomplis à Austin et qui payent ce week-end pour les Desmosedici. "Cinq Ducati aux cinq premières positions, c'est phénoménal pour la marque. Ça montre tout simplement à quel point cette moto fonctionne. Par le passé, le vent et aussi les changements de direction ont été le talon d'Achille de cette moto. [Samedi] ça soufflait et ça ne nous a pas affectés, pas plus que les changements de direction."

Jack Miller, Ducati Team

Jack Miller et Pecco Bagnaia

"Je ne sais pas ce qui est arrivé aux autres marques, mais en qualifs il faut toujours être à la limite et peut-être qu'avec ce vent ils ont eu plus de mal pour cela, je ne sais pas. La nouvelle moto semble toujours plus compétitive", renchérit Pecco Bagnaia, qui perçoit des avantages multiples pour Ducati. "L'année dernière, notre problème c'étaient les bosses et cette année, sachant qu'il y a moins de bosses, c'est un petit avantage pour nous. Il est certain que notre moto est très forte au freinage, à l'accélération. Et puis avec le nouveau carénage, le vent n'est plus un problème, on parvient à plus serrer les trajectoires dans les virages rapides, alors c'est clairement quelque chose qui nous a aidés. Et puis, on est huit motos… alors on est plus nombreux !"

Est-il préférable de se battre entre motos similaires ?

Que Ducati ait ou non un atout particulier pour ainsi avoir dominé les qualifications samedi, la conséquence directe sera que les cinq pilotes placés en tête de la grille de départ auront de grandes chances de se battre contre des motos aux caractéristiques comparables à la leur. Et ça, pour les principaux concernés, pourrait être un paramètre non anodin.

"Je préfère me battre contre des Ducati, car au final les pneus fonctionnent de la même façon, les motos sont pratiquement les mêmes", souligne Martín, qui s'attend tout de même à voir Fabio Quartararo, Marc Márquez et les pilotes Suzuki se mêler à la bagarre. "Je pense qu'on est tous d'accord là-dessus", renchérit Bagnaia. "Quand on a la même moto et plus ou moins les mêmes réglages, c'est plus simple pour comprendre ce que les autres font. Il est certain que c'est mieux de se battre contre d'autres Ducati."

"C'est toujours sympa de se battre contre les mêmes motos. On sait à quoi on a affaire, on ne s'attend pas à les voir débouler par l'intérieur dans des positions bizarres, comme avec certains autres constructeurs", décrit Miller, qui y voit finalement la possibilité de livrer une course encore plus excitante. "C'est comme en Moto2 : ils ont tous plus ou moins les mêmes châssis et les mêmes moteurs, et ça crée d'assez bonnes courses alors c'est pareil. On est tous sur la même moto et c'est au pilote de faire la différence."

Rendez-vous est pris pour 13h heure locale (20h en France) afin de suivre le spectacle annoncé, et de voir si les représentants des autres marques auront ou non la possibilité de se joindre à la fête.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Warm-up - Maverick Viñales domine devant Enea Bastianini
Article suivant Course - Enea Bastianini frappe encore à Austin

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse