Avenir incertain pour le nouveau carénage Ducati, malgré la victoire

Même s'il a joué un rôle non négligeable dans la victoire de Dovizioso sur le Red Bull Ring, l'utilisation de ce nouveau profil aérodynamique n'est pas assurée chez Ducati.

Il n'aura fallu que deux courses pour voir le nouveau carénage des GP17 s'imposer en course. Introduit en République Tchèque après avoir été le fruit d'un intense développement durant la trêve estivale, ce nouveau dispositif a cependant pris du temps pour s'imposer dans les rangs de Ducati. 

Alors que c'est à Danilo Petrucci et Michele Pirro qu'a incombé la charge d'étrenner ce nouveau profil lors d'essais privés menés par la marque de Bologne, Jorge Lorenzo a pour sa part essuyé les plâtres à Brno, avec plus ou moins de réussite puisque le Majorquin avait réalisé en Moravie une bonne qualification ainsi qu'un bon début de course, avant de retomber dans ses travers et de finir au-delà du top 10 suite à une mauvaise gestion du flag-to-flag.

Andrea Dovizioso a quant à lui attendu l'Autriche pour arborer sa Desmosedici de ce concept dans le cadre d'un Grand Prix, et bien lui en a pris compte tenu de sa victoire dimanche dernier. Mais malgré cela, il est peu probable que le nouveau carénage, qui constitue une solution technique radicale, accompagne les Ducati sur l'intégralité des Grands Prix restant à disputer.

Une éventualité qu'a évoquée Petrucci, pour qui la pertinence du recours à ce nouveau profil dépend surtout du style de pilotage de tout un chacun. "Dovizioso et moi, on pilote de façon assez similaire, et on avait plus ou moins les mêmes commentaires à Brno. En ce qui concerne Jorge, je pense qu'il l’aura pendant toute la saison. Andrea et moi, je ne pense pas que nous l’utiliserons systématiquement, particulièrement pour des endroits comme Silverstone, avec beaucoup de changements de direction, où je ne pense pas que ce soit une bonne solution…"

Un retour différent selon les styles de pilotage

Un avis partagé par Lorenzo, pour qui ce nouveau profil présente de réels bénéfices, même s'il ne s'agit pas de l'unique domaine dans lequel son équipe travaille pour tenter d'améliorer les sensations du Majorquin. "Bien sûr, compte tenu de mon pilotage, le nouveau carénage me touche plus que d'autres pilotes, cela me donne plus d'avantages, donc c'est un bon point", assure le numéro 99. "Mais nous travaillons également dans d'autres domaines pour me procurer plus de feeling. J'apprécie de plus en plus de piloter cette moto, avec tous types de pneus, et d'être plus régulier petit à petit."

Ducati avait testé dès les essais de pré-saison un nouveau carénage, en forme de tête de marteau, afin de compenser les effets de l'interdiction des ailerons cette année. Particularités aérodynamiques aperçues dès 2015 sur les Desmosedici, ceux-ci avaient par la suite fait florès sur les autres machines du plateau, avant de soulever une problématique de sécurité en cas de contact entre pilotes, et de turbulences générées, à l'instar des F1, à l'arrière des motos et pouvant rendre difficile les manœuvres de dépassement. 

Pour tenter de retrouver les mêmes effets que ceux des ailerons désormais bannis, la plupart des équipes ont donc élaboré ce nouveau carénage renfermant pour la majorité d'entre elles de petites ailettes, et ce toujours dans l'idée accroître le niveau d'appui à l'avant, et par conséquent d'atténuer le phénomène de wheelie et de maximiser la transmission de puissance au sol.

Des points positifs et négatifs

Dans cette optique, les nouveaux carénages ont parfaitement rempli leur office, mais plusieurs désagréments sont venus semer le doute quant à leur utilité sur certains circuits, comme le fait remarquer Dovizioso. "Sur cette piste, cela marche très bien, mais je ne peux pas faire de comparaison, donc je ne sais pas exactement dans le détail quels sont les points positifs et négatifs", prévient l'Italien. "Mais je crois qu'on peut dire que les ingénieurs ont très bien travaillé en vue de l'objectif que nous souhaitions atteindre. Nous devons donc encore prendre une décision pour le futur. Mais je pense qu'ici ça fonctionnait mieux [qu'à Brno], c'est pourquoi nous avons décidé de courir avec."

L'augmentation de la résistance à l'air que supposent ces nouveaux dispositifs, synonyme d'une traînée plus importante, peut entraîner une réduction de la vitesse de pointe, mais aussi la difficulté pour les pilotes d'incliner à l'angle souhaité leurs machines pour prendre les meilleurs trajectoires en virage, soit autant d'obstacles à la reconduction du nouveau carénage sur tous les tracés.

Reste que de telles évolutions apportées sur la GP17, l'une des motos ayant sans doute le plus évolué depuis le début de la saison avec la KTM RC16, ont donné lieu à des situations étonnantes en course. Et ce pas plus tard que lors du Grand Prix d'Autriche, lors de la lutte acharnée entre Marc Márquez et Dovizioso pour le leadership.

En effet, alors que traditionnellement la Honda présente des difficultés à l'accélération, et la Ducati dans les phases de freinage, ces paramètres se sont tout simplement inversés lors de la course. "Je pense que c'est une réalité différente", juge Dovizioso. "Aujourd'hui [dimanche], l'endroit où je perdais le plus sur Marc, c'était à l'accélération. Tout le monde essaye de changer la moto, le carénage, tout ça... et vous pouvez ainsi changer les caractéristiques de votre moto. Nous sommes donc très rapides dans les lignes droites, mais pour le moment, pas à l'accélération. Nous sommes rapides en fin de ligne droite [en vitesse de pointe], mais pas à l'accélération." 

Les raffinements ne sont donc pas sans influencer grandement le comportement des machines selon les pistes, et la question de l'utilisation du nouveau carénage à Silverstone, la semaine prochaine, reste entière chez Ducati.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso , Jorge Lorenzo , Danilo Petrucci
Équipes Ducati Team , Pramac Racing
Type d'article Actualités