EL2 - Bagnaia place Ducati au sommet

C'est le pilote italien Pecco Bagnaia, sur Ducati, qui a signé le meilleur temps des Essais Libres 2 disputés au Mugello.

EL2 - Bagnaia place Ducati au sommet

La deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie s'est déroulée dans des conditions toujours clémentes, avec 25°C dans l'air et 46°C au sol. Après le meilleur chrono établi ce matin par Maverick Viñales lors des EL1, c'est cette fois une Ducati, celle de Pecco Bagnaia, qui figure au sommet de la feuille des temps.

Dès les premières minutes de la séance, la référence établie ce matin par Viñales a été battu. C'est Miguel Oliveira qui a pris les rênes avec un chrono de 1'46"584. L'amélioration était alors de neuf millièmes seulement, mais elle serait finalement de près d'une demi-seconde au terme des 45 minutes de roulage.

 

Après la première salve de tours, c'est Álex Rins qui suivait Oliveira au classement, avec tout de même un avantage de 0"358 pour le pilote KTM. Un dixième plus loin, Fabio Quartararo était troisième, suivi par Aleix Espargaró et Takaaki Nakagami, formant donc un top 5 composé de cinq constructeurs différents. Aux mains de Pecco Bagnaia, la première Ducati, elle, était septième.

À son retour en piste, Bagnaia s'est hissé dans le classement, atteignant 1'46"648 dans son dixième tour pour se porter à seulement 0"064 d'Oliveira. Lui aussi sur Ducati, Johann Zarco a intégré le top 5 de la séance, mais avec un temps de 1'47"276 qui n'améliorait pas encore sa référence du jour sachant qu'il s'est classé deuxième des EL1 en 1'46"802.

Les chronos peinaient globalement à descendre, et certains ont eu du mal à se démarquer de leur performance matinale. À dix minutes de la conclusion de la séance, la situation restait préoccupante notamment pour Marc Márquez, seulement 19e en 1'48"018. Plus frappant encore pour les tifosi, Valentino Rossi était dernier (et 20e au classement combiné). Le pilote italien s'est même offert deux visites dans les graviers à San Donato, la seconde dans les dernières minutes après avoir réussi à améliorer son temps pour se hisser provisoirement à la 16e place.

 

Jack Miller était quant à lui relégué à la 14e place avant de lancer son attaque dans les dernières minutes et de remonter dans un premier temps au sixième rang, puis au quatrième. Là aussi, il s'agissait d'un classement très provisoire, car la phase de time attack ne faisait que commencer. Celle-ci s'est avérée intense, au point de voir Fabio Quartararo s'agacer pour le trafic et d'observer surtout des améliorations de chronos très tardives.

Descendu au cinquième rang, Álex Rins a pris les commandes en signant un temps de 1'46"218 une fois qu'il a chaussé son pneu arrière tendre et neuf. Brad Binder est passé sur la ligne de chronométrage quelques instants plus tard et s'est positionné dans son sillage au classement. Remobilisé après son tour manqué, Quartararo s'est intercalé entre les deux hommes en 1'46"372.

Une ultime attaque a libéré Franco Morbidelli, lui qui n'avait pas encore amélioré son temps de la matinée. Le pilote Petronas, pourtant auteur de la plus faible vitesse de pointe ici, a gagné dix places et s'est porté au deuxième rang. Mais ce n'était pas fini, Pecco Bagnaia avait encore de la réserve : grâce à son dernier tour, le pilote Ducati s'est propulsé en tête, fixant le meilleur temps final de cette séance en 1'46"147.

Lire aussi :

Maverick Viñales et Johann Zarco n'ont pas amélioré leur temps des EL1 durant cette séance. L'Espagnol figure malgré tout dans le top 10 du classement combiné, celui qui servira demain matin à s'octroyer un ticket d'accès direct pour la Q2, de même que Jack Miller même s'il est finalement descendu au dixième rang. En revanche, Zarco a subi les attaques des derniers instants et se retrouve 11e. Il devance Joan Mir et les pilotes Repsol Honda, contre lesquels, entre autres, il se battra samedi matin pour réintégrer les dix premières places. Valentino Rossi, quant à lui, en termine 21e.

Italy GP d'Italie - MotoGP - EL2

P. Pilotes Moto Tours Temps Ecart
1 Italy Francesco Bagnaia
Ducati 19 1'46.147
2 Spain Alejandro Álex Rins Navarro
Suzuki 19 1'46.218 0.071
3 Italy Franco Morbidelli
Yamaha 16 1'46.331 0.184
4 France Fabio Quartararo
Yamaha 18 1'46.372 0.225
5 South Africa Brad Binder
KTM 19 1'46.436 0.289
6 Portugal Miguel Ângelo Falcão de Oliveira
KTM 18 1'46.584 0.437
7 Japan Takaaki Nakagami
Honda 19 1'46.593 0.446
8 Spain Aleix Espargaró Villà
Aprilia 15 1'46.655 0.508
9 Australia Jack Peter Miller
Ducati 18 1'46.688 0.541
10 France Johann Zarco
Ducati 17 1'46.840 0.693
11 Spain Joan Mir Mayrata
Suzuki 18 1'46.847 0.700
12 Spain Marc Márquez Alentà
Honda 17 1'46.973 0.826
13 Spain Pol Espargaró Villà
Honda 19 1'46.986 0.839
14 Italy Michele Pirro
Ducati 17 1'47.107 0.960
15 Italy Danilo Carlo Petrucci
KTM 17 1'47.129 0.982
16 Italy Luca Marini
Ducati 18 1'47.154 1.007
17 Spain Maverick Viñales Ruiz
Yamaha 21 1'47.195 1.048
18 Spain Álex Márquez
Honda 19 1'47.326 1.179
19 Italy Enea Bastianini
Ducati 16 1'47.480 1.333
20 Italy Lorenzo Savadori
Aprilia 15 1'47.668 1.521
21 Italy Valentino Rossi
Yamaha 20 1'47.719 1.572
22 Spain Iker Lecuona
KTM 16 1'47.792 1.645

partages
commentaires
Miller, Bagnaia et Zarco : trois atouts pour Ducati au Mugello
Article précédent

Miller, Bagnaia et Zarco : trois atouts pour Ducati au Mugello

Article suivant

Quartararo critique l'attitude dangereuse des pilotes au ralenti

Quartararo critique l'attitude dangereuse des pilotes au ralenti
Charger les commentaires