EL3 - Un millième entre Bagnaia et Quartararo !

Pecco Bagnaia a réussi à prendre la tête du classement à l'occasion des Essais Libres 3 du Grand Prix de l'Algarve, avec seulement un millième d'avance sur Fabio Quartararo.

EL3 - Un millième entre Bagnaia et Quartararo !

Avec 17°C dans l'air et 20°C au sol, les températures étaient comparables à celles d'hier matin lorsque les MotoGP ont repris la piste à Portimão pour la troisième séance d'essais libres du Grand Prix de l'Algarve. Le vent, que les pilotes Ducati espéraient voir faiblir, était cependant toujours de la partie.

Malgré tout, Pecco Bagnaia a été le premier à tourner en 1'40, accusant en tout début de séance une seconde et demie de retard sur le meilleur temps d'hier, réalisé dans les conditions plus favorables de l'après-midi. Fabio Quartararo a dû attendre son cinquième tour pour entrer dans cette fenêtre, mais quelques minutes plus tard, c'est bien le Français qui a réussi à déloger Bagnaia de la tête du classement, les deux hommes se tenant en un dixième et demi en petits 1'40. Leurs performances avaient alors atteint un niveau comparable à celui d'hier matin.

Troisième à ce stade de la séance, Jorge Martín qui a vite confirmé le bon rythme pris vendredi après-midi après une matinée prudente durant laquelle il a souhaité reprendre ses marques avec la piste qui lui a valu un violent accident il y a sept mois. Mais ce début de séance n'a permis qu'aux derniers pilotes classés d'améliorer leur performance de vendredi, en l'occurrence Valentino Rossi, Andrea Dovizioso et Iker Lecuona.

Lire aussi :

La mi-séance a marqué la progression conjointe des deux pilotes Suzuki, Joan Mir s'intercalant entre Quartararo et Bagnaia en postant ce qui était alors son meilleur temps depuis le début du week-end, tandis qu'Álex Rins s'est hissé devant Martín. La véritable surprise est toutefois venue de Luca Marini, qui a réussi à boucler un tour impressionnant pour se porter au quatrième rang provisoire de cette séance, n'ayant cependant pour valeur que le 14e rang du classement combiné.

Les regards braqués sur le top 10 combiné

Dans la foulée de ses progrès, Mir a profité de ses deux pneus soft pour prendre les commandes de la séance à 20 minutes de la conclusion. Le pilote Suzuki a posté un chrono de 1'39"586, le premier sous la barre des 1'40 ce matin. Au classement combiné, cela lui a permis de grimper d'un cran vers la troisième place. De la même façon, Takaaki Nakagami a gagné deux rangs au classement combiné en se portant à la deuxième position de ces EL3 à l'entame du dernier quart d'heure.

C'est ce classement, établi sur la base des trois premières séances, qui allait concentrer l'attention dans les dernières minutes, puisque faire partie des dix hommes les plus rapides signifie se qualifier directement pour la Q2. Et il aura fallu attendre les huit dernières minutes pour voir le top 10 changer, avec d'abord l'amélioration de Franco Morbidelli, qui en était exclu hier. Rins qui occupait une dangereuse dixième place vendredi, venait de se mettre à l'abri et c'est Aleix Espargaró qui a glissé à cet instant au 11e rang du classement combiné.

Déjà leader, Quartararo a porté un coup de massue en bouclant un tour en 1'39"206, faisant passer son avance sur Bagnaia à 0"316. Mais le pilote Ducati n'avait pas dit son dernier mot et il est allé chercher un nouveau temps de référence… avec quatre millièmes de mieux que le Français ! Cet écart serait réduit avant le drapeau à damier mais un petit millième allait tout de même résister entre les deux hommes, à l'avantage de Bagnaia.

 

Derrière eux, les positions n'ont eu de cesse d'évoluer au cours de ces dernières minutes. Déjà sous le feu des projecteurs précédemment, Marini a atteint son objectif en se propulsant au quatrième rang provisoire du classement combiné ! Voilà qui faisait sortir Nakagami de la zone de confort et qui mettait Zarco à une périlleuse dixième place. Son coéquipier, Jorge Martín, n'a pas tardé à se hisser à son tour dans le top 10 et à en faire sortir le Français. Dernier homme du top 10 à ne pas encore avoir amélioré son temps d'hier, Pol Espargaró y est parvenu dans la dernière minute de la séance pour enfin se mettre à l'abri.

Johann Zarco, qui n'a pas réussi à faire mieux qu'hier, échoue au 13e rang du classement combiné et devra donc en passer par la Q1 cet après-midi, de même notamment que Takaaki Nakagami qui ne manque la qualification directe que pour cinq millièmes. Toutes les KTM figurent également hors du top 10, malgré une bonne progression de Lecuona en fin de séance. Et on citera encore Aleix Espargaró, huitième hier, et qui a dégringolé au 16e rang.

Portugal GP de l'Algarve - Essais Libres 3

P. Pilotes Moto Tours Temps Ecart
1 Italy Francesco Bagnaia
Ducati 18 1'39.202
2 France Fabio Quartararo
Yamaha 20 1'39.203 0.001
3 Spain Joan Mir Mayrata
Suzuki 16 1'39.227 0.025
4 Australia Jack Peter Miller
Ducati 19 1'39.362 0.160
5 Spain Álex Márquez
Honda 20 1'39.375 0.173
6 Italy Franco Morbidelli
Yamaha 19 1'39.476 0.274
7 Spain Alejandro Álex Rins Navarro
Suzuki 20 1'39.550 0.348
8 Spain Pol Espargaró Villà
Honda 18 1'39.552 0.350
9 Italy Luca Marini
Ducati 18 1'39.580 0.378
10 Spain Jorge Martín
Ducati 19 1'39.663 0.461
11 Japan Takaaki Nakagami
Honda 19 1'39.668 0.466
12 Spain Iker Lecuona
KTM 19 1'39.883 0.681
13 Italy Enea Bastianini
Ducati 18 1'39.936 0.734
14 France Johann Zarco
Ducati 19 1'39.995 0.793
15 Portugal Miguel Ângelo Falcão de Oliveira
KTM 19 1'40.061 0.859
16 Italy Danilo Carlo Petrucci
KTM 17 1'40.207 1.005
17 Italy Valentino Rossi
Yamaha 19 1'40.213 1.011
18 South Africa Brad Binder
KTM 17 1'40.213 1.011
19 Germany Stefan Bradl
Honda 20 1'40.282 1.080
20 Italy Andrea Dovizioso
Yamaha 19 1'40.364 1.162
21 Spain Maverick Viñales Ruiz
Aprilia 15 1'40.616 1.414
22 Spain Aleix Espargaró Villà
Aprilia 18 1'40.826 1.624
partages
commentaires
Martín s'attendait à un retour "beaucoup plus difficile" à Portimão
Article précédent

Martín s'attendait à un retour "beaucoup plus difficile" à Portimão

Article suivant

Caméra épaule : un angle inédit profitable à la concurrence ?

Caméra épaule : un angle inédit profitable à la concurrence ?
Charger les commentaires