EL3 - Morbidelli leader en force, Quartararo à 2 millièmes du top 10 !

Joan Mir a réussi à obtenir son ticket pour la Q2 du Grand Prix de Valence ce samedi matin, au contraire de Fabio Quartararo et de deux autres prétendants au titre MotoGP.

EL3 - Morbidelli leader en force, Quartararo à 2 millièmes du top 10 !

Elle ne devait plus perturber la compétition à Valence, et pourtant la pluie a fait son retour ce matin sur le circuit Ricardo Tormo. Après l'averse tombée pendant la séance Moto3 en ouverture de journée, le mauvais temps n'a toutefois pas duré et les pneus rainurés n'ont été utilisés que par quelques pilotes en tout début de séance, avant que les conditions permettent à nouveau de hausser le ton.

Cette courte perturbation a cependant ralenti le lancement de ces EL3 du Grand Prix de Valence, les premiers instants ayant été peu exploités par les pilotes. Vingt minutes s'étaient déjà écoulées lorsque Fabio Quartararo s'est porté en tête de la feuille des temps en 1'32"297. Le Français a ensuite amélioré sa marque pour atteindre les 1'32"037, mais lorsque le rythme s'est élevé il a rapidement été repoussé par les pilotes capables de tourner en 1'31.

Lire aussi :

C'est son coéquipier, Franco Morbidelli qui a été le premier à entrer dans la fenêtre des 1'30 lorsqu'il a mis à profit une monte de deux pneus medium. Le chrono de 1'30"751 qu'il a réalisé à cet instant lui a permis d'améliorer une première fois sa référence personnelle de vendredi et de se hisser à la quatrième place du classement combiné.

C'était dès lors le coup d'envoi d'une phase de la séance qui devait permettre aux déçus d'hier de tenter d'aller chercher une place dans le top 10 du classement combiné, l'accession à la Q2 en ligne de mire. Joan Mir ou Fabio Quartararo étaient notamment concernés, ayant tous deux été recalés vendredi. Mais les autres prétendants au titre devaient aussi assurer leurs arrières : tous chronométrés en 1'30"9 hier, Dovizioso, Rins et Viñales apparaissaient en effet dans une position périlleuse, entre la septième et la dixième places.

Alors que la menace du retour de la pluie se faisait pressante, quelques gouttes étant à nouveau aperçues dans la pitlane, Maverick Viñales s'est mis à l'abri en se hissant à la cinquième position provisoire du classement combiné − ce qui le positionnait désormais à 0"061 de Morbidelli au sommet du classement de ces EL3. Quartararo a lui aussi amélioré à cet instant sa performance de vendredi, mais cela restait insuffisant pour le top 10, malgré un retard de seulement 0"526, au vu des écarts particulièrement faibles que l'on observait encore : trois dixièmes séparaient à présent le premier et le dixième dans la hiérarchie globale !

Le Français a cru avoir trouvé la clé dans les derniers instants, en atteignant les 1'30"867, un chrono synonyme de huitième place. Mais les jeux n'étaient toujours pas faits, et les améliorations ont continué à arriver de toutes parts, toutes plus menaçantes les unes que les autres. À ce petit jeu, Álex Rins puis Andrea Dovizioso sont sortis du top 10, tandis que les frères Espargaró, Johann Zarco ou encore Miguel Oliveira ont tous amélioré leur chrono pour confirmer leur qualification pour la Q2.

Trois prétendants au titre hors du top 10

Le dernier mot est encore une fois revenu à Morbidelli avec un chrono de 1'30"168, massivement supérieur à ceux de ses adversaires, que ce soit pour ces EL3 ou au classement combiné puisqu'il lui garantit une avance de quatre dixièmes et demi !

Un temps sur la sellette, Mir a lui aussi réussi à remonter dans la hiérarchie, avec un temps de 1'30"734 qui lui vaut finalement la septième place au classement combiné. En revanche, Quartararo qui avait enfin pu apercevoir un coin de ciel bleu dans son premier time attack a été la victime de ces nombreuses améliorations, puisqu'il a rétrogradé au 11e rang du classement combiné pour… deux millièmes !

Derrière lui, Danilo Petrucci et Andrea Dovizioso se trouvent tout bonnement à égalité, eux aussi envoyés en Q1, de même que Cal Crutchlow, Álex Rins et Valentino Rossi qui, eux, font partie des dix pilotes qui n'ont pas été en mesure d'améliorer leur chrono d'hier.

Rappelons enfin qu'Iker Lecuona manque toujours à l'appel. Le pilote espagnol, qui devait faire son retour en piste ce matin après avoir été tenu à l'isolement pendant dix jours suite à l'infection d'un de ses proches au COVID-19, a reçu un résultat positif à son tour lors d'un test rapide pratiqué à son arrivée à Valence ce matin, l'écartant de fait du Grand Prix.

Spain GP de Valence - MotoGP - EL3

P. Pilotes Moto Tours Temps Ecart Intervalle
1 Italy Franco Morbidelli
Yamaha 10 1'30.168
2 Spain Pol Espargaró Villà
KTM 16 1'30.636 0.468 0.468
3 France Johann Zarco
Ducati 10 1'30.658 0.490 0.022
4 Spain Maverick Viñales Ruiz
Yamaha 13 1'30.697 0.529 0.039
5 Spain Joan Mir Mayrata
Suzuki 14 1'30.734 0.566 0.037
6 Japan Takaaki Nakagami
Honda 10 1'30.785 0.617 0.051
7 Portugal Miguel Ângelo Falcão de Oliveira
KTM 12 1'30.849 0.681 0.064
8 Spain Aleix Espargaró Villà
Aprilia 13 1'30.865 0.697 0.016
9 France Fabio Quartararo
Yamaha 18 1'30.867 0.699 0.002
10 Italy Danilo Carlo Petrucci
Ducati 15 1'30.926 0.758 0.059
11 Spain Alejandro Álex Rins Navarro
Suzuki 14 1'30.956 0.788 0.030
12 South Africa Brad Binder
KTM 13 1'31.051 0.883 0.095
13 United Kingdom Cal Crutchlow
Honda 12 1'31.077 0.909 0.026
14 Australia Jack Peter Miller
Ducati 13 1'31.128 0.960 0.051
15 Italy Andrea Dovizioso
Ducati 9 1'31.235 1.067 0.107
16 Italy Francesco Bagnaia
Ducati 10 1'31.280 1.112 0.045
17 Italy Valentino Rossi
Yamaha 12 1'31.372 1.204 0.092
18 Spain Álex Márquez
Honda 14 1'31.540 1.372 0.168
19 Spain Esteve "Tito" Rabat Bergada
Ducati 13 1'31.714 1.546 0.174
20 Germany Stefan Bradl
Honda 10 1'31.942 1.774 0.228
21 Italy Lorenzo Savadori
Aprilia 14 1'32.532 2.364 0.590
partages
commentaires
Le problème de Morbidelli ? Une Yamaha qui perd ses forces dans le trafic

Article précédent

Le problème de Morbidelli ? Une Yamaha qui perd ses forces dans le trafic

Article suivant

Iannone va de l'avant malgré une suspension "très lourde à digérer"

Iannone va de l'avant malgré une suspension "très lourde à digérer"
Charger les commentaires