Dans l'incertitude pour 2022, Bastianini espère rester lié à Ducati

Enea Bastianini ne sait pas de quoi son avenir sera fait en MotoGP, entre le départ prévu d'Avintia et une probable nouvelle équipe satellite pour Ducati, à qui il est lié.

Dans l'incertitude pour 2022, Bastianini espère rester lié à Ducati

Auréolé de son titre en Moto2 la saison passée, Enea Bastianini a rejoint les rangs du MotoGP cette année, au sein du team Avintia. L'Italien est directement lié à Ducati, qui a choisi de le placer dans l'équipe andorrane, mais cette dernière devrait quitter la catégorie à la fin de l'année, tandis deux nouvelles formations sont attendues, un team d'usine Aprilia et VR46, dont l'engagement dans la catégorie reine a été confirmé par Valentino Rossi au cours du week-end de Jerez.

Ducati dispose de six motos cette année, avec son team officiel et Pramac en plus d'Avintia. Borgo Panigale n'a confirmé aucune équipe satellite pour le cycle portant sur les saisons 2022 à 2026 mais si la prolongation avec Pramac ne fait aucun doute, la marque n'a pas encore la garantie d'avoir six machines sur la grille l'an prochain, malgré une volonté affichée d'en conserver autant et des contacts avancés avec différentes structures.

Lire aussi :

Ducati a confirmé des discussions avec Gresini, qui ne représentera plus officiellement Aprilia même si l'équipe pourrait rester à la firme de Noale, mais aussi avec VR46, qui a prévu d'annoncer son constructeur avant le GP de France. Le choix de l'équipe qui récupèrera les Desmosedici aura donc une grande influence sur l'avenir de Bastianini. Le rookie, qui n'est pas membre de la VR46 Academy, espère piloter encore une Ducati la saison prochaine.

"Je ne sais pas", a reconnu l'intéressé. "Je pense que je peux continuer à rouler sur une Ducati. Je ne sais pas dans quelle équipe mais j'aime beaucoup cette moto et je pense que mon avenir est avec Ducati. Mais on verra, pour le moment, je ne sais pas." 

Même s'il reste sur une chute à Jerez, Bastianini a réussi des débuts encourageants avec deux top 10 en course, et il ne s'inquiète pas pour la suite de sa carrière : "Il est encore un peu tôt pour bien comprendre mon avenir, mais je suis assez serein parce qu'on démontre qu'on arrive à être assez compétitifs. Bien entendu, on évaluera différentes options mais l'objectif est évidemment de continuer avec eux."

Avec Léna Buffa

partages
commentaires

Related video

Miller ému par les signes de reconnaissance après sa victoire
Article précédent

Miller ému par les signes de reconnaissance après sa victoire

Article suivant

Une course difficile mais un test encourageant pour KTM

Une course difficile mais un test encourageant pour KTM
Charger les commentaires