Espargaró agréablement surpris par la stabilité de l'Aprilia

partages
commentaires
Espargaró agréablement surpris par la stabilité de l'Aprilia
Par : Willy Zinck
20 févr. 2017 à 16:15

Le pilote espagnol, dixième temps global des essais à Phillip Island, a profité de son roulage pour améliorer le châssis de sa RS-GP, qui semble à présent bien équilibrée.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Les motos d'Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini, Sam Lowes, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

Aleix Espargaró et Aprilia ont repris la piste la semaine dernière à Phillip Island et ont procédé à des essais studieux afin de poursuivre le développement de la nouvelle RS-GP. Après un gros travail fourni au niveau du moteur à Sepang, l'équipe italienne a cette fois-ci mis l'accent sur le châssis et l'amélioration du comportement de son prototype.

Ce labeur a semble t-il porté ses fruits puisqu'Aleix Espargaró a terminé à la 10e place aux temps combinés, à seulement huit dixièmes du leader, Maverick Viñales, et à quatre dixièmes du trio de tête.

Mais c'est bien sur la constance que le pilote espagnol a concentré ses efforts sur ces trois jours de tests. "La RS-GP s’est très bien comportée lors des simulations de course mais nous savons qu’il y a encore de la place pour progresser sur ce point", explique le Catalan, satisfait du comportement de sa machine. "Ici à Phillip Island, j’ai trouvé une moto qui a une nouvelle fois convenu à mon style de pilotage, au niveau du freinage, tandis que nous avons été capables de progresser en termes de grip comparé aux tests de Sepang."

Nouveau carénage

Alors que Yamaha a surpris tout son monde lors des essais de Sepang en affublant ses nouvelles M1 d'un double carénage renfermant des ailettes censées compenser l'interdiction des ailerons, Aprilia a emboîté le pas à l'équipe nippone en testant un dispositif similaire dans sa philosophie à Phillip Island. 

Malgré cela, Espargaró ne semblait toujours pas pleinement satisfait de la tenue de route de la RS-GP, notamment dans les virages. "Je pense que nous devrions être capables de gagner quelque chose dans les virages, en particulier les virages rapides", reconnaît-il. "Nous avons essayé quelques changements au niveau de l’architecture du châssis pour voir si nous pouvions trouver plus de vitesse en milieu de virage. Nous allons continuer dans cette direction au Qatar, en essayant à la fois le nouveau carénage ainsi que l’évolution du moteur pour établir la base en vue du premier week-end de course."

En dépit d'une moto allégée et d'un accroissement du couple à bas régime au niveau du moteur, l'Ibère avait en effet estimé à l'issue des tests de Sepang que le bloc propulseur italien pouvait encore être amélioré, au niveau de la vitesse de pointe mais aussi de l'accélération.

La deuxième journée a été mise à profit pour procéder à l'évaluation de différents réglages électroniques, ainsi qu'à une simulation de course de 15 tours pour valider le bien-fondé des solutions apportées sur la RS-GP. "Aussi bien à Jerez qu’en Malaisie j’ai trouvé que cette moto, après dix tours, commençait à patiner un peu, en particulier en Malaisie", observe Espargaró. "Mais ici je suis surpris car nous avons progressé. Je ne suis pas capable d’aller super vite sur un tour, mais je peux faire en sorte de tenir un bon rythme sur un long run."

La stabilité, point fort de la RS-GP

Le numéro 41 a en effet été en mesure de boucler jeudi une série de sept tours dans la fenêtre des 1'29, témoignant d'un bon niveau de compétitivité de l'Aprilia. L'ex-pilote Suzuki a notamment été satisfait par l'avant de sa monture. "Je peux freiner fort et la moto est très stable. L’an dernier c’était mon handicap, c’était impossible d’avoir confiance dans l’avant. Avec l’Aprilia je peux aller […] plus vite tout en n’étant pas à la limite avec les freins en entrée [de virages]."

À l'image de la KTM, l'Aprilia semble être une moto très physique selon les dires du Catalan, dans le sens où elle demande beaucoup d'efforts au pilote. "Pour moi, le caractère de cette moto n’est pas aussi facile que celui de la Suzuki, et elle semble un peu lourde dans les changements de direction, mais elle est très stable. Vraiment, vraiment stable. Elle est donc un peu plus physique, j’ai besoin de travailler davantage avec mon corps, mais la stabilité est quelque chose de très positif."

Une stabilité qui pourrait encore être améliorée si le concept du carénage mis en place par l'équipe italienne est validé. Mais avant cela, le team devra encore se livrer à des améliorations sur ce point à Losail. "Nous devons encore avoir une réunion", reprend Espargaró. "Mais ce que j’aimerais c’est l’essayer à nouveau, car ici ce n’est pas la meilleure piste pour comprendre si le carénage est bon ou non. Nous avons passé pas mal d’heures, une journée complète, dans la soufflerie en Italie, et le nouveau carénage semble procurer la même vitesse ainsi qu’un peu plus de puissance. J’ai besoin de le réessayer en piste pour voir s’il est correct […]. Mais hier [jeudi], je n’ai pas vraiment aimé la sensation, et je veux [encore] l’essayer au Qatar."

Prochain article MotoGP
Pol Espargaró : "On progresse à chaque fois qu'on monte sur la KTM"

Previous article

Pol Espargaró : "On progresse à chaque fois qu'on monte sur la KTM"

Next article

Roulage et confiance accrus pour Zarco à Phillip Island

Roulage et confiance accrus pour Zarco à Phillip Island

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement Essais de février à Phillip Island
Catégorie Vendredi
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Gresini Racing
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions