MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Espargaró veut un coéquipier prêt à "souffrir" sur la KTM

partages
commentaires
Espargaró veut un coéquipier prêt à "souffrir" sur la KTM
Par :
15 oct. 2019 à 16:15

Pour Pol Espargaró, celui qui fera équipe avec lui chez KTM la saison prochaine devra être prêt à souffrir.

Après avoir été associé à Bradley Smith durant les deux premières saisons de compétition du programme KTM, Pol Espargaró a vu son coéquipier changer avec le recrutement pour cette année de Johann Zarco. Quelques mois plus tard, la donne a évolué lorsque le Français a demandé à être libéré de son contrat un an plus tôt que prévu, cédant en cela une place de pilote officiel inattendue sur le plateau MotoGP pour 2020.

La plupart des pilotes de haut niveau étant d'ores et déjà sous contrat pour la saison prochaine, KTM sait que les options sont rares. En cette fin de championnat, le constructeur autrichien évalue son pilote d'essais, Mika Kallio, qui n'avait plus disputé de courses depuis plus d'un an et connaît un retour difficile. L'autre option la plus probable serait de rappeler Bradley Smith, parti cette année vers Aprilia.

Lire aussi :

Pol Espargaró, lui, assure ne pas vouloir se mêler de cette décision majeure. "Non, je ne veux même pas savoir, c'est leur choix", assure le pilote espagnol. "Tant qu'ils font venir un gars qui a envie, qui investit beaucoup d'énergie pour travailler sur ce projet, s'impliquer et souffrir – parce qu'on souffre, on ne vit clairement pas une situation agréable pour le moment car on aimerait tous bien entendu que les résultats soient meilleurs –, tant qu'ils font venir un gars en mesure de travailler dur, je serai content."

"Il est clair que Mika est un bosseur et, en pensant à l'avenir, si Mika reste là [dans l'équipe de course] il est clair qu'il va beaucoup nous aider", ajoute Espargaró. "Et puis il y a une équipe satellite, avec Oliveira, Binder qui arrive, alors quel que soit le pilote que j'aurai à mes côtés, toute l'équipe va grandir ensemble et on va se battre pour les meilleurs résultats possibles. On verra. Je pense qu'on va le découvrir bientôt, il ne reste que quatre courses et on le saura très vite."

Une KTM moins physique en 2020

Interrogé sur cette nécessité de "souffrir" au guidon de la moto la plus jeune du plateau MotoGP, toujours en grand développement, Mika Kallio a rappelé dans un sourire qu'il connaît parfaitement la RC16 pour avoir justement accompagné chaque étape de son évolution. Il a aussi eu l'occasion de découvrir la première mouture de la KTM version 2020 et s'attend à une moto moins physique.

"Cela fait longtemps que je suis dans ce projet et, en gros, je connais la moto depuis qu'elle est née. Je pense donc qu'on est dans une meilleure situation qu'elle ne l'était par le passé et la moto a beaucoup progressé, tout le temps. Bien sûr, on peut toujours voir qu'on n'est pas au niveau des motos les plus rapides, alors on peut dire que c'est le point négatif de notre moto", expliquait-il en Thaïlande.

"Il semble que nos pilotes ont besoin de se battre un peu trop sur la moto, et surtout avec cette chaleur, peut-être qu'ils souffrent un peu plus physiquement, mais c'est comme ça. On le sait et il faut qu'on progresse. Je sais déjà, parce que j'ai testé un prototype pour l'année prochaine, que l'on va améliorer ce point. Celui qui pilotera la moto sera donc, je pense, plus satisfait sur ce point."

Article suivant
Quartararo : Le MotoGP, ou l'amusement avant le travail

Article précédent

Quartararo : Le MotoGP, ou l'amusement avant le travail

Article suivant

Márquez en quête permanente de maturité et de constance

Márquez en quête permanente de maturité et de constance
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Pol Espargaró Villà , Mika Kallio
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa