Pol Espargaró a mieux compris le style Márquez en l'observant de près

Pol Espargaró admet que le fait d'avoir accès aux données de Marc Márquez et de piloter la même moto que lui lui a donné "une perception plus réelle" de son coéquipier chez Honda et de la manière avec laquelle il parvient à "être aussi rapide".

Pol Espargaró a mieux compris le style Márquez en l'observant de près

Dans ces deux fratries espagnoles qui se côtoient sur les pistes depuis leur enfance, le plus jeune des frères Espargaró et l'aîné des frères Márquez ont été rivaux à tous les échelons. Ils se sont d'abord affrontés sur les circuits de Catalogne, puis à travers toute l'Espagne, avant de faire le grand saut vers le Championnat du monde, où ils ont été de rudes adversaires tant en 125cc qu'en Moto2.

La saison dernière, Pol Espargaró a rejoint Marc Márquez dans l'équipe Repsol Honda à une période très mouvementée pour la marque à l'aile dorée, notamment en raison de la blessure et de la longue convalescence du sextuple Champion du monde, diminué depuis un an et demi. Pourtant, c'est bien lui qui a eu l'avantage au cours de cette campagne, septième du championnat avec 42 points d'avance sur son voisin de stand. Espargaró s'est quant à lui classé 12e, avec en poche un podium obtenu au Grand Prix d'Émilie-Romagne, justement remporté par son coéquipier. Le pilote au numéro 93, encore convalescent au point d'avoir manqué quatre courses, est monté quatre fois sur le podium, dont trois fois sur la plus haute marche.

Malgré les soucis qui ont éloigné son acolyte en début et en fin de saison, le #44 a eu l'opportunité grâce à cette première campagne en commun d'observer de près celui qu'il avait toujours regardé à distance et il a ainsi pu analyser sa manière de faire en disposant des données complètes pour cela. Il souligne que son point de vue a alors changé.

"J'ai toujours couru contre Marc, mais le fait d'être sur un pied d'égalité, dans la même équipe, m'a donné une perception plus réelle par rapport à celle que j'avais pu avoir auparavant", explique Pol Espargaró à Motorsport.com.

"Il y a eu des circonstances dans lesquelles j'ai été surpris par sa rapidité, et d'autres dans lesquelles je m'attendais à ce qu'il soit plus rapide", précise-t-il. "Par exemple, dans des conditions où les températures étaient très élevées, avec peu d'adhérence, je pensais que Marc devait s'appuyer beaucoup sur l'arrière, comme moi, pour aller vite. Et je me suis rendu compte que c'était le contraire. Il a besoin de très peu d'adhérence pour aller vite, et ça c'est très difficile."

"C'est toute une technique, et maintenant je comprends pourquoi il s'entraîne comme il le fait et pourquoi il fait ce qu'il fait. Le fait d'être son coéquipier me permet de comprendre un peu mieux les techniques qu'il emploie pour être aussi rapide."

Fort de cette première expérience, Pol Espargaró a passé l'hiver à chercher ces sensations dans les conditions de faible adhérence, pour essayer de mieux les gérer lorsqu'il retrouvera la RC213V. Comme son coéquipier, il se prépare actuellement pour les tests de présaison, qui débuteront en Malaisie dans une vingtaine de jours.

La présence du #93 est toutefois encore à confirmer, en raison des problèmes de vision dont il souffre depuis une chute à l'entraînement le 30 octobre et pour lesquels les dernières nouvelles indiquaient des progrès peu avant Noël. En relançant cette semaine les activités médiatiques de ses pilotes, le HRC a planifié des entretiens pour Pol Espargaró et les deux pilotes du team LCR, laissant Marc Márquez encore au repos pour le moment, indiquant qu'il "continue de se concentrer sur sa récupération et la préparation de la présaison".

Lire aussi :

partages
commentaires
Plateau MotoGP : ce qui change en 2022
Article précédent

Plateau MotoGP : ce qui change en 2022

Article suivant

Retrouvailles entre pilotes pour un entraînement à Almeria

Retrouvailles entre pilotes pour un entraînement à Almeria
Charger les commentaires