MotoGP
02 août
-
04 août
Événement terminé
09 août
-
11 août
Événement terminé
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Prochain événement dans
10 jours
C
GP du Japon
18 oct.
-
20 oct.
Prochain événement dans
24 jours
25 oct.
-
27 oct.
Prochain événement dans
31 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
Prochain événement dans
52 jours

Deux pannes moteur en un week-end pour Espargaró

partages
commentaires
Deux pannes moteur en un week-end pour Espargaró
Par :
28 août 2019 à 17:00

Le pilote Aprilia a par deux fois vu son moteur s'arrêter, et notamment en course, à deux tours de l'arrivée, alors que la dixième place semblait être à sa portée.

Aleix Espargaró a été frappé par deux fois par un problème moteur pendant le Grand Prix de Grande-Bretagne. Un coup dur bien qu'Aprilia bénéficie d'une limite de neuf blocs par saison pour chacun de ses pilotes, grâce aux concessions réglementaires qui lui sont consenties au même titre que KTM, contre sept pour les autres constructeurs.

Lire aussi :

Pour le pilote espagnol, les mauvaises nouvelles ont commencé lors des EL2 de la manche anglaise. "C'est fantastique de piloter une MotoGP sur un aussi bon asphalte. Je me suis directement senti plus compétitif, avec plus de rythme que sur les dernières manches, et ce même avec le problème de la moto", expliquait-il alors auprès du site officiel du MotoGP. "Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, elle s'est juste arrêtée soudainement. Nous devons analyser ce qui s'est passé. Nous avons essayé une géométrie avant totalement différente, donc c'est dommage de ne pas avoir pu plus rouler avec."

Classé malgré tout dans le top 10 de cette première journée, Espargaró tentait de rester positif, conforté le lendemain par son accession directe à la Q2, la troisième cette saison après les GP du Qatar et de France. Parti de la 12e place, il est parvenu à accrocher un bon wagon dès l'extinction des feux et a mené une longue bagarre contre son frère, Pol Espargaró, avant que tous deux ne soient rejoints par l'autre Aprilia, d'Andrea Iannone. Mais à deux tours de l'arrivée le #41 était contraint à l'abandon.

"Le moteur a fini par s'arrêter, comme vendredi", déplorait-il. "Deux moteurs différents dans un week-end, ça n'est pas normal, mais il n'y a rien que je puisse faire. J'espère que les ingénieurs pourront comprendre ce qui se passe et que ça ne se représentera plus. La sensation a été très similaire à ce qui s'est passé vendredi. J'espère qu'ils pourront trouver une solution car il s'agissait de deux moteurs neufs, alors on va avoir d'assez gros problèmes car il reste encore pas mal de courses jusqu'à la fin du championnat."

Avant cet abandon, le premier qu'il enregistre sur raison technique cette saison, Espargaró occupait toujours la dixième place et pouvait viser ce qui aurait été son meilleur résultat depuis le deuxième Grand Prix de la saison. "J'ai pris un bon départ, mais ensuite j'ai perdu quelques places à cause de la chute [de Quartararo et Dovizioso]. J'ai très vite pu doubler plusieurs pilotes, y compris Iannone. Ensuite, mon rythme n'a pas été trop mauvais. C'était ce à quoi je m'attendais en me battant avec Petrucci et mon frère. Il était très difficile de les passer, j'ai passé mon frère trois fois mais à chaque fois il est repassé. C'était frustrant de ne pas réussir à rester devant parce que je sentais que j'avais un peu plus de rythme. Mais à la fin on rattrapait aussi Crutchlow et Miller, alors je suis satisfait de mon rythme."

Lire aussi :

"Pas une super course, mais on était dans la fenêtre des 20 secondes derrière le leader, alors ça n'est pas un désastre", retenait le pilote espagnol. "C'était plus ou moins notre place, en bagarre avec les KTM et certaines Ducati, alors ça n'était globalement pas un désastre, mais si on ne passe pas la ligne d'arrivée ça ne veut rien dire. J'espère qu'on pourra avoir plus de chance la prochaine fois."

Iannone récupère la 10e place

Une fois Aleix Espargaró rentré au stand, c'est son coéquipier, Andrea Iannone, qui a hérité de cette dixième place, une cible qu'il a atteinte pour la deuxième fois avec Aprilia. Aidé par un bon départ, le pilote italien se félicitait de meilleures sensations au guidon de la RS-GP, aidé en cela par le nouvel asphalte. "C'est bien sûr beaucoup mieux que sur la course précédente. Je suis resté dans le deuxième groupe pendant toute la course et c'est très important pour nous", soulignait-il.

"Sur cette piste avec le nouvel asphalte, sans bosses, notre moto est beaucoup mieux, mais en tout cas il faut qu'on progresse beaucoup. En ligne droite, en comparaison de mon coéquipier, je perds beaucoup, et c'est un gros handicap pour moi. J'ai plus ou moins les mêmes chronos mais en ligne droite, à l'accélération, je perds vraiment beaucoup. Sur les datas on voit peut-être trois ou quatre dixièmes [de différence], et pour moi c'est un gros handicap : sans cet écart j'aurais peut-être pu me battre pour la sixième ou la septième place, alors ça change beaucoup de choses pour nous."

Article suivant
Crutchlow gêné par un problème de pneu à Silverstone

Article précédent

Crutchlow gêné par un problème de pneu à Silverstone

Article suivant

Oliveira, blessé, renonce au test de Misano

Oliveira, blessé, renonce au test de Misano
Charger les commentaires