Espargaró : "Une demi-seconde devant les Ducati, ça m'a rendu fier"

partages
commentaires
Espargaró :
Par : Willy Zinck
8 avr. 2018 à 13:30

Le pilote Aprilia a sorti un excellent tour en Q1 pour se frayer un chemin jusqu'à la septième place de la grille, devant les deux pilotes officiels de Ducati.

Aleix Espargaró, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaró, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaró, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini
Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team Gresini

C'est un résultat quelque peu inattendu, mais qui fait sans doute du bien à une équipe en mal de repères en ce début de saison : la septième place d'Aleix Espargaró a redonné le sourire dans le garage de la marque de Noale, après une séance de qualifications menée tambour battant par l'Espagnol.

Tout a commencé par la Q1, lorsque celui-ci s'est fendu d'un dernier tour lancé particulièrement agressif pour signer le meilleur chrono, repoussant un certain Jorge Lorenzo en dehors de la zone des qualifiables pour la Q2 – Karel Abraham y a mis également son grain de sel cela-dit.

Un dernier tour de Q1 mémorable

Au prix d'un gros wobble en sortie du dernier virage, le pilote Aprilia a décroché le droit, avec la manière, de continuer parmi les 12 pilotes les plus rapides du week-end jusqu'ici. Le soulagement était d'ailleurs clairement perceptible, alors que l'Ibère se faisait largement congratuler lors de son retour au garage par toute l'équipe italienne. "J'ai essayé de rester très concentré, rester complètement sur la ligne sèche, le tour était presque parfait, presque une demi-seconde plus rapide qu'une Ducati factory, donc ça m'a rendu fier", a expliqué hier soir l'auteur des faits.

Mais la performance du numéro 41 ne s'est pas arrêtée là, puisque celui-ci a empoché le septième temps final au terme de la Q2, alors qu'il était en mal de gommes fraiches à-mêmes de lui fournir l'adhérence nécessaire à une bonne prestation – à l'instar de son compagnon de galère en Q1, Andrea Dovizioso.

D'ailleurs, avec plus de ressources pneumatiques, l'Espagnol assure qu'une place plus en avant sur la grille n'était pas à exclure, comme il avait déjà su le faire dans de pareilles conditions l'an passé sur le tracé de Motegi – il s'était alors qualifié en quatrième position.

"J'ai dû passer par la Q1 évidemment, donc partir de la troisième ligne demain est positif", se félicite-t-il tout de même. "Je pense qu'on a loupé une bonne occasion de nous battre pour la première ligne ou même la pole position, car j'ai dû utiliser un autre pneu en Q1, et je n'avais plus de pneus en Q2 à la fin. J'ai essayé de faire de mon mieux, de refroidir le pneu entre les tours en Q2, mais je n'avais pas assez de traction à la fin pour me battre pour la pole position. Globalement, la septième place est assez bonne pour demain."

Avec Michaël Duforest

Prochain article MotoGP
Un jardin en souvenir de Nicky Hayden à Misano

Previous article

Un jardin en souvenir de Nicky Hayden à Misano

Next article

Course - Crutchlow s'impose au terme d'une course improbable !

Course - Crutchlow s'impose au terme d'une course improbable !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Argentine
Catégorie Qualifications
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions