Espargaró espère faire d'autres GP : "Je ne veux pas arrêter totalement"

Aleix Espargaró a bien pris soin de préciser qu'il arrêtait sa carrière de pilote MotoGP à temps plein, laissant une porte ouverte pour d'autres Grands Prix à l'avenir.

Aleix Espargaro, Aprilia Racing Team

Au moment d'annoncer jeudi qu'il choisissait de stopper sa carrière à plein temps à 35 ans, Aleix Espargaró s'est empressé de préciser qu'il se sentait malgré tout toujours apte physiquement à piloter une MotoGP, et même désireux de continuer à le faire dans un premier temps. Lui qui a affûté son physique d'année en année à grand renfort de cyclisme intensif et d'un régime alimentaire à faire pâlir les mannequins, il ne compte pas tout arrêter du jour au lendemain après son dernier départ en tant que titulaire, lors du GP de Valence en novembre prochain, cependant il est impatient de lever le pied après 20 ans de Grand Prix.

Lire aussi :

D'abord questionné pour savoir s'il pourrait s'orienter vers une deuxième carrière en tant que cycliste professionnel, l'Espagnol a balayé l'idée tout en savourant le fait de pouvoir avaler encore plus de kilomètres à vélo. Il a également écarté l'option d'une reconversion en tant que consultant TV, même si son frère Pol s'est parfaitement adapté à cette casquette. "Je ne vais pas venir ici avec la TV, je ne pense pas. Je veux passer plus de temps à la maison", a souri l'aîné de la fratrie, questionné par le site officiel du MotoGP.

Quid d'une éventuelle implication dans la sécurité en MotoGP, lui qui fait souvent office de porte-parole des pilotes ? "J'ai de très bonnes relations avec Carlos et Carmelo [Ezpeleta] et j'en ai beaucoup parlé avec eux, mais le problème c'est qu'aujourd'hui le MotoGP est un sport de très, très haute performance", a-t-il répondu, "donc si on veut être impliqué en MotoGP, par exemple dans la sécurité, il faut voyager tous les week-ends, il faut être super professionnel. Je mets ma vie dans tout ce que je fais. Or, ma vie à présent, c'est à la maison avec mes enfants."

"J'adorerais faire des choses ici dans le paddock mais je pense que ça n'est pas encore le moment pour moi. L'année prochaine, j'adorerais piloter, faire des tests, être une sorte de pilote d'essais, mais pas plus", a ajouté Aleix Espargaró.

Ce que je ne veux pas ou ne peux plus, c'est maintenir ce niveau de tension dans ma vie et c'est pour ça que je veux m'arrêter, mais je vais continuer à piloter.

Le règlement MotoGP permet plusieurs options si l'Espagnol souhaite prendre le départ de quelques Grands Prix à l'avenir. S'il devait participer aux essais d'une marque et ainsi conserver ses automatismes de pilote, il pourrait être une option intéressante pour être inscrit en tant que wild-card (à condition que le constructeur en question bénéficie des concessions qui l'accordent) ou en remplacement d'un pilote éventuellement blessé.

"J'ai encore le sentiment de pouvoir piloter la moto, je ne veux pas arrêter totalement pour le moment, parce que je me sens encore rapide, je veux piloter des motos. Mais ce que je ne veux pas ou ne peux plus, c'est maintenir ce niveau de tension dans ma vie et c'est pour ça que je veux m'arrêter, mais je vais continuer à piloter", a-t-il promis.

"Je me sens jeune, croyez-moi. Ça n'a pas été une décision facile parce que j'ai encore le sentiment d'avoir la force et la vitesse, mais j'aimerais faire des tests l'année prochaine et peut-être faire une course. L'exemple de Pedrosa est extrêmement bon", a-t-il souligné, précisant qu'il déborde de projets personnels.

"Je suis très curieux, je veux essayer de nouveaux business, voyager avec Laura [son épouse], m'amuser, faire la fête… Je suis quelqu'un de vraiment très sérieux, j'ai un nutritionniste, je vais me coucher très tôt, alors je veux me détendre un peu, m'amuser, profiter de la vie. Je veux continuer à piloter des motos mais de façon plus détendue."

Aleix Espargaro s'est fait un tatouage en hommage à Aprilia sur le bras.

Aleix Espargaró s'est fait un tatouage en hommage à Aprilia sur le bras.

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Espargaró n'a pas souhaité s'étendre plus sur le sujet, préférant s'attacher à profiter des 15 Grands Prix qu'il lui reste à disputer avant de raccrocher. "En ce qui concerne mon avenir, on aura le temps d'en parler. Ici, aujourd'hui, je veux juste profiter de ce moment", a-t-il déclaré. "J'ai travaillé très dur pendant ma carrière pour en arriver là. J'ai encore une longue saison qui m'attend avec une des meilleures motos de la grille, une bonne opportunité de me battre pour les podiums et les victoires, alors on aura plein de temps."

"Je pense aussi que dans le futur, avec les changements de règlements, je vais avoir des possibilités de tests. Mais pour le moment, je veux juste savourer et m'amuser. J'ai une des meilleures motos, je sais que beaucoup de pilotes de la catégorie veulent ma moto pour l'avenir, alors il faut que je m'amuse pour le reste de la saison."

Si aucun détail n'a été donné quant au futur rôle d'Espargaró, Massimo Rivola a tout de même souligné que l'Espagnol resterait "toujours un pilote Aprilia" compte tenu de l'immense part qu'il a jouée au cours des huit dernières saisons pour mener la RS-GP au sommet et s'imposer tout autant en leader moral de l'équipe. L'Espagnol dévoilait d'ailleurs jeudi un tatouage qui en dit long sur ce lien, à savoir l'inscription "capitano" ("capitaine") avec un a reprenant le rouge Aprilia et les dates 2017-2024 symbolisant sa présence dans l'équipe.

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent EL1 - Jorge Martín lance le week-end devant Marc Márquez
Article suivant KTM doute d'attirer Martín ou Márquez mais met ses pilotes sous pression

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse