Pour Espargaró, KTM peut "voir grand"

partages
commentaires
Pour Espargaró, KTM peut
Par :
3 mars 2019 à 08:45

La RC16 du constructeur autrichien a montré de réels progrès sur le circuit de Losail, même si le pilote espagnol a été le seul du clan orange à se classer parmi les dix premiers. L’optimisme reste néanmoins de mise, et les objectifs ont été revus à la hausse.

KTM a conclu le dernier test de la pré-saison dans le top 10 aux temps combinés grâce à la huitième place de Pol Espargaró. Même si les autres pilotes, Johann Zarco, Miguel Oliveira et Hafizh Syahrin, ont terminé bien plus loin, ce dernier classement traduisait les progrès constants du constructeur autrichien cet hiver, conséquents comparé à l’an dernier. Le bilan est donc positif et les objectifs revus à la hausse à quelques jours du premier Grand Prix.

Lire aussi :

Une pré-saison positive

Pour la première fois depuis le premier test hivernal qui s’est tenu à Valence, en novembre dernier, Espargaró s’est classé dans le top 10 à chacune des séances du Qatar. Un véritable bond en avant pour KTM, qui a pu en repartir satisfait. "Nous avons fait du bon travail, un bon tour et nous avons un bon rythme. Les conditions peuvent changer pour la course mais nous pouvons conclure ce test sur un feeling positif et avoir un bon objectif pour le Grand Prix", déclarait le pilote espagnol.

Le travail réalisé tout au long des tests a même été qualifié "d’excellent" par Mike Leitner, le team manager. Il faut dire que le développement mené a été très important, et a été une première pour KTM qui a dû se concentrer, non pas sur trois machines, comme les autres années, mais sur cinq. En plus des deux pilotes officiels et du pilote d’essais, Mika Kallio, il y avait également les deux motos de son nouveau team satellite, Tech3.

"Cela a été dur pour les pilotes et aussi pour l’usine de fournir toutes les pièces et [de répondre à] les suggestions que nous souhaitions, mais tout le monde a travaillé dur, et il n’y a pas eu beaucoup de runs où nous avons utilisé les mêmes spécifications de la moto !" a expliqué Leitner. Néanmoins, si cela requiert une nouvelle organisation, recueillir autant de données est un avantage considérable et a une répercussion visible sur les résultats, comme les tops 10 d’Espargaró le montrent.

Évidemment, le cas de l’Espagnol est quelque peu isolé, puisque Zarco n’a pas eu le même ressenti à Losail et a plutôt eu l’impression de stagner après un test bien plus positif à Sepang. De leur côté, les deux pilotes Tech3 sont restés dans le bas du classement, avec un léger mieux pour Oliveira.

Un objectif en hausse

Malgré cela, la performance de Pol Espargaró, le seul des quatre hommes à rouler sur la RC16 depuis ses débuts, est considéré de bon augure dans le clan orange. La comparaison avec son premier test au Qatar, en 2017, ne laisse aucun doute sur les grands progrès effectués par le constructeur. "Losail n’a pas été une piste facile pour nous, mais nous avons démarré notre projet ici il y a deux ans et c’est vraiment bien de voir à quel point nous sommes plus proches du meilleur tour", a ainsi rappelé Leitner.

"Auparavant, nous ne parvenions pas à [nous rapprocher plus] que 1"2 ou 1"3. Cela continue d’être dur pour nous ici, surtout sur un tour rapide, mais cela se voit que nous avons bien progressé." Un avis partagé par Espargaró : "Je suis impressionné par le potentiel de notre moto et par ce que nous avons fait ici. C’est une piste où nous avons eu du mal ces deux dernières années, et nous voir à seulement une demi-seconde est excellent."

Lire aussi :

Bien que surpris par sa prestation, l’Espagnol souhaite viser plus haut en 2019 qu’il ne l’envisageait, tout en restant prudent : "Je pense que nous pouvons voir grand. Nous devons donner le meilleur de nous-mêmes en course, tout en faisant attention à ne pas perdre ces premiers points de la saison."

Des tops 10 ne sont donc pas à exclure au vu de ces tests, mais l’équipe autrichienne a encore beaucoup à faire, et il n’est pas question de se reposer. "Nous devons encore travailler attentivement et nous concentrer sur ce que nous faisons", a conclu le numéro 44, qui sera de retour en piste vendredi pour le premier Grand Prix de la saison.

Article suivant
Rossi : "Quelque chose a changé cet hiver" chez Yamaha

Article précédent

Rossi : "Quelque chose a changé cet hiver" chez Yamaha

Article suivant

Smith, un travail chez Aprilia "qui va au-delà" des wild-cards

Smith, un travail chez Aprilia "qui va au-delà" des wild-cards
Charger les commentaires
Be first to get
breaking news