MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Espargaró prévient Iannone : difficile de ne pas être frustré

partages
commentaires
Espargaró prévient Iannone : difficile de ne pas être frustré
Par :
Co-auteur: Léna Buffa
24 déc. 2018 à 14:00

Le pilote Aprilia a averti son nouveau coéquipier quant à la difficulté de rester motivé lorsque l'on évolue en bas de classement. Une situation qu'il a lui-même connue cette année.

Aleix Espargaró sait combien la vie peut être dure en MotoGP lorsque l'on est pilote Aprilia. Après deux ans chez Suzuki, le pilote espagnol a rejoint la marque de Noale début 2017, partageant le stand d'abord avec Sam Lowes, puis avec Scott Redding, deux coéquipiers qu'il a nettement surpassés sans toutefois parvenir à atteindre le top 5.

Andrea Iannone va suivre le même parcours en 2019, rejoignant Aprilia après deux ans chez Suzuki, et alors qu'il courait préalablement au sein de l'équipe officielle Ducati. Dans ses deux dernières équipes, l'Italien disposait d'un matériel lui permettant de se battre pour le podium – et même la victoire lorsqu'il était en rouge, mais chez Aprilia les choses semblent devoir être différentes, au moins au début.

Lire aussi :

Bien qu'il se montre très serein quant au potentiel de la RS-GP, quitte à en paraître présomptueux, Iannone s'est pour l'instant classé 18e à 1"367 du meilleur temps lors du test de Valence, puis 16e (+1"063) lors du test de Jerez, et ce avec plusieurs chutes en cours de route.

"Iannone a montré qu'il pouvait gagner avec Suzuki et avec Ducati. On verra quel sera le niveau de l'Aprilia et si l'on arrivera à améliorer les performances de la moto", commente Espargaró. "Le problème, c'est garder son niveau et ne pas se sentir frustré quand on est toujours derrière, c'est difficile. Pour Andrea, ça ne sera pas facile cette année [en 2019], mais ce sera une grande aide pour Aprilia."

Andrea Iannone, Aprilia Racing Team Gresini

Des difficultés qui sonnent comme une bonne nouvelle

Pour Aleix Espargaró, les premières difficultés rencontrées par son nouveau coéquipier sont plutôt à prendre comme une bonne nouvelle. "C'est vraiment bien qu'Andrea ait eu les mêmes problèmes que moi. Il a chuté deux fois, et ça va pousser les ingénieurs", estimait-il à Valence. "Si deux bons pilotes travaillent dans la même direction, cela permet d'arriver à destination plus rapidement, tout en allant plus loin."

"Dès le début, Andrea a roulé avec le même package que celui que j'ai utilisé lors des dernières courses, et il a eu les mêmes problèmes que moi. Il a également pu apporter des commentaires en mettant en perspective avec son expérience sur la Suzuki. C'est bien, car ça confirme tout ce que j'ai dit lors des derniers mois."

Lire aussi :

L'Espagnol a beau avoir pris la défense de Redding cette année lorsque celui-ci était vertement critiqué pour ses résultats, il a appuyé les changements opérés pour 2019 avec le recrutement d'un coéquipier compétitif et la création d'un véritable team test.

"C'est très important, car cette année nous n'avions pas d'équipe d'essais et mon coéquipier était très loin, donc c'était difficile de faire progresser tout seul la moto. Mais avoir Bradley [Smith], qui est un bon pilote d'essais, ce sera important, tout comme le fait d'avoir Andrea avec nous, car c'est un bon pilote", estime Espargaró.

Avec Willy Zinck

Article suivant
Fan de Valentino Rossi, Norris n'a pourtant pas voulu du numéro 46

Article précédent

Fan de Valentino Rossi, Norris n'a pourtant pas voulu du numéro 46

Article suivant

Diaporama - Les casques spéciaux de 2018 en MotoGP

Diaporama - Les casques spéciaux de 2018 en MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Iannone Boutique , Aleix Espargaró Villà
Équipes Gresini Racing
Auteur Carlos Guil Iglesias