Essais Jerez - Honda, Ducati et Aprilia reprennent du service

Plusieurs équipes MotoGP étaient de retour en piste mercredi, pour entamer leur dernière séance d'essais de l'année, à Jerez.

Essais Jerez - Honda, Ducati et Aprilia reprennent du service
Les motos d'Alvaro Bautista et Stefan Bradl en préparation sur la pitlane
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Alvaro Bautista, Aprilia Racing Team Gresini
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Stefan Bradl, Aprilia Racing Team Gresini
Dani Pedrosa, Repsol Honda Team
Stefan Bradl, Aprilia Racing Team Gresini

Partageant les stands avec quelques teams du Championnat du Monde Superbike, ils ont notamment pu croiser Nicky Hayden, qui poursuit son adaptation à sa nouvelle Honda CBR. Mais c'est une autre machine du HRC, celle de Marc Márquez, qui a dominé la feuille des temps. C'est du moins ce qu'il faut déduire des informations transmises par les équipes, car les MotoGP n'étaient pas équipées de transpondeurs et leurs chronos restent donc officieux.

Moteur et électronique au programme d'Honda

Par un temps sec et ensoleillé, idéal pour engranger les kilomètres, Marc Márquez et Dani Pedrosa ont dédié une bonne partie de leur temps à des comparaisons moteur, tout en poursuivant les réglages du nouveau système électronique et en peaufinant leur adaptation aux pneus Michelin.

"Chaque sortie est intéressante, parce qu'on teste beaucoup de choses," se félicite Márquez, annoncé en 1'39.92. "On a bouclé quelques tours pour comprendre certaines choses et on a aussi testé un nouveau moteur." Premier constat : "Il a semblé similaire à celui de Valence", ce qui n'est pas particulièrement encourageant compte tenu du caractère impétueux du moteur 2015.

Il faut toutefois composer avec une nouvelle électronique, au sujet de laquelle le champion espagnol reste sceptique : "Il faut qu'on continue à boucler les tours pour mieux la faire fonctionner. Difficile de comprendre son véritable caractère tant que ça n'est pas réglé. L'électronique n'est toujours pas constante. On a progressé, mais il est clair qu'on est un cran derrière le software Honda auquel on était habitués. On doit trouver une façon de travailler avec [ce système], surtout en ce qui concerne le frein moteur et le traction control."

Pour sa part, Pedrosa a décidé d'entrer progressivement dans cette séance, sachant qu'il n'a pas pu disputer le Grand Prix de Jerez cette année. "J'ai été un peu plus lent aujourd'hui (1'40.12, ndlr) parce que je n'ai pas couru ici depuis 2014. J'ai pris mon temps pour m'adapter aux pneus Michelin et à la moto sur cette piste. J'ai comparé les différents moteurs, mais j'ai aussi travaillé sur les réglages parce que je n'avais pas de données de la course de cette année. C'était plutôt une journée de rodage. Demain on va travailler plus en détail sur les moteurs, les pneus et l'électronique."

A noter que le pilote catalan a été victime d'une chute dans son dernier tour, dont il a pu se relever indemne. "J'étais un peu fort au freinage et j'ai perdu l'avant dans le dernier virage," explique-t-il. "Ca a été une bonne première journée, malgré ma chute."

Ducati en force

Cette semaine, Ducati a décidé d'investir Jerez en masse. En plus du team WSBK, c'est Michele Pirro qui était aux affaires mercredi dans le stand des Rouges tandis que les titulaires de l'équipe officielle MotoGP sont attendus pour le dernier jour uniquement.

Le team Aspar était également au travail. Yonny Hernández et Eugene Laverty n'ont toutefois pris la piste qu'à 14h, essentiellement pour découvrir le nouveau système électronique et avancer dans les réglages de base de leur GP14.2.

Malgré un problème d'échappement en fin de journée, Hernández tire un bon bilan de sa courte journée. Contrairement à nombre de ses collègues, il apprécie plus le nouveau système électronique que celui dont il disposait l'an dernier : "Je préfère la nouvelle électronique à celle de la version Open. La base est assez similaire à celle que j'utilisais la saison dernière. Globalement, mon feeling a été très positif, encore plus qu'à Valence. Mes sensations avec les pneus Michelin s'améliorent aussi à chaque fois que je prends la piste."

Son nouveau coéquipier, Eugene Laverty, poursuit quant à lui son adaptation à la Ducati. Sa journée a été dédiée à un travail de base, notamment sur ce fameux ECU. "On a dû régler l'électronique pour que des choses simples, comme l'entrée ou la sortie des virages, paraissent normales. A partir de là, on peut vraiment commencer à jouer avec la moto et essayer de fortement l'améliorer. En tout cas, mes premières impressions restent les mêmes, à savoir que l'on a une bonne moto avec un moteur fort et beaucoup de potentiel," juge-t-il.

Les pilotes Aprilia sont eux aussi de la partie et les titulaires sont à nouveau secondés par Mike di Meglio, devenu pilote d'essais.

La séance se poursuit aujourd'hui, avec notamment l'entrée en scène de Pramac Racing (Scott Redding et Danilo Petrucci) et du team Avintia d'Héctor Barberá et Loris Baz, qui viendront renforcer les effectifs Ducati en piste. Au repos mercredi, les pilotes Kawasaki Superbike seront de retour pour une cohabitation inhabituelle qui n'est pas sans susciter la curiosité!

partages
commentaires
Suzuki a testé sa nouvelle boîte de vitesses
Article précédent

Suzuki a testé sa nouvelle boîte de vitesses

Article suivant

Doohan - "Je n'avais jamais vu Rossi réagir de cette manière"

Doohan - "Je n'avais jamais vu Rossi réagir de cette manière"
Charger les commentaires