Ezpeleta : Les pilotes, "des modèles" dans la campagne de vaccination

Carmelo Ezpeleta juge le MotoGP et ses pilotes comme "un modèle important pour la société" à l'heure où chaque membre du paddock peut accéder à la vaccination contre le COVID-19.

Ezpeleta : Les pilotes, "des modèles" dans la campagne de vaccination

À quelques jours désormais du début du championnat, une grande partie des pilotes MotoGP ont reçu cette semaine leur première injection du vaccin contre le COVID-19. Cette opportunité leur a été proposée par les responsables de la discipline et les autorités du Qatar, où le paddock vient de boucler ses essais de pré-saison et disputera bientôt ses deux premiers Grands Prix.

Une fois faite l'annonce de l'ouverture des vaccins aux membres du paddock, les premières injections ont rapidement été administrées, de nombreux pilotes se rendant dans le centre de Doha où elles sont pratiquées. Si certains d'entre eux ont refusé de se joindre au mouvement, Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sports, se félicite malgré tout de l'enthousiasme majoritairement constaté, estimant que les pilotes peuvent, grâce à leur notoriété, être des modèles pour leurs admirateurs.

Lire aussi :

"Le gouvernement du Qatar nous offre la possibilité de nous faire vacciner, mais chaque individu décide s'il l'accepte ou non. La grande majorité l'a accepté et est très heureuse de le faire. Certains, pour différentes raisons, ne le peuvent pas", note le promoteur du championnat.

"Nos pilotes sont des personnes très populaires, en particulier pour la jeune génération. Ils font très attention à leur santé et prennent leurs décisions pour être aussi forts que possible, et éviter d'être infectés", poursuit-il. "L'année dernière, avec notre bulle, nous avons démontré qu'il est possible de travailler dans le monde entier en n'enregistrant que peu de cas, et j'espère que même ceux-là pourront être réduits avec la vaccination. Je pense que c'est un modèle important pour la société, et grâce au Qatar, nous avons la chance de montrer au monde entier combien il est important que tous nos héros soient vaccinés."

Si certains des pilotes interrogés sur le sujet vendredi n'ont pas souhaité faire de commentaire sur une démarche qu'ils veulent garder privée, d'autres au contraire ont ouvertement appuyé ce qu'ils jugent être une opportunité, à l'image du Champion du monde Joan Mir"On parcourt toute la planète et si je [suis vacciné], c'est probablement un acte de responsabilité", a souligné le pilote espagnol, "parce qu'on peut contaminer de nombreuses personnes en voyageant beaucoup − pour des raisons professionnelles, pas parce qu'on part en vacances."

Valentino Rossi, qui a reçu sa première injection vendredi matin, s'est dit "très heureux", lui qui, comme Iker Lecuona, a dû manquer des courses l'an dernier après avoir été contaminé. "C'est un grand progrès vers une vie normale pendant la saison", estime le pilote italien, qui y voit "la lumière au bout du tunnel". "On va pouvoir avoir une vie plus normale sans le cauchemar de voir quelqu'un qui nous passerait le COVID-19 et de manquer deux ou trois courses, comme ça m'est arrivé l'année dernière. Je pense que Carmelo et la Dorna, avec le Qatar, nous ont apporté une grande aide et je suis très content."

Dans un paddock douloureusement marqué par le décès récent de Fausto Gresini après deux mois de lutte contre le COVID-19, cette nouvelle est globalement reçue comme un soulagement. "Bien entendu, cela se fait sur la base du volontariat, mais je pense que la plupart des personnes présentes dans le paddock ont saisi cette opportunité", souligne Paolo Ciabatti auprès du site officiel du MotoGP. "Nous pourrons recevoir la deuxième injection quand nous reviendrons pour le Grand Prix et au bout d'une semaine nous devrions être protégés à 95%, ce qui va donner à tout le paddock MotoGP un peu plus de liberté pour voyager, bien sûr en respectant toujours les recommandations, mais en sachant que nous sommes couverts face à une possible infection."

Protocole Covid-19

Partenaire du MotoGP depuis 2004, le Qatar est devenu l'hôte du premier Grand Prix de la saison en 2007 et le premier à expérimenter un format de course nocturne. Les échanges menés ces dernières semaines ont abouti à la constitution d'un calendrier inédit pour les mois de mars et avril, avec la concentration exclusive des essais de pré-saison à Losail, puis la mise en place des deux courses inaugurales sur le même circuit, le tout se basant sur un protocole à la fois strict (les membres du paddock doivent présenter deux tests PCR négatifs et ne sont pas autorisés à sortir de leur bulle) et allégé par rapport aux normes nationales (l'isolement à l'arrivée sur le territoire a été réduit).

Carmelo Ezpeleta salue "la relation fantastique" existant entre la Dorna et le gouvernement qatari et juge l'ouverture de la vaccination aux membres du paddock comme "quelque chose d'incroyable", de "grandement apprécié par toute la famille MotoGP". Désormais, pour le responsable espagnol, cette vaccination massive des membres du paddock MotoGP représente avant toute chose une opportunité de rendre le championnat plus sûr pour chaque personne qui y évolue.

"C'est très important pour nous. En 2020, nous avons suivi des protocoles très importants afin de maintenir dans une bulle les membres du paddock MotoGP, qui sont moins nombreux qu'en 2019... mais cela nous a permis d'avoir une saison sûre l'année dernière", souligne-t-il. "Nous sommes extrêmement heureux, car ces vaccinations nous permettent d'augmenter la sécurité et de diminuer les contaminations. C'est très important pour la sécurité, au Qatar, bien sûr, mais surtout sur les autres Grands Prix. La famille MotoGP, dans sa grande majorité, sera vaccinée."

En Formule 1 également, les pilotes ont commencé à se faire vacciner, profitant d'une opportunité similaire proposée par Bahreïn, où se déroulent actuellement les essais de pré-saison. La saison dernière, trois d'entre eux ont dû manquer des Grands Prix après avoir été infectés, et notamment le Champion du monde Lewis Hamilton, contaminé après son sacre.

partages
commentaires
Fabio Quartararo désormais "prêt pour les courses"

Article précédent

Fabio Quartararo désormais "prêt pour les courses"

Article suivant

Joan Mir n'est prêt qu'à "70%" après les tests de Losail

Joan Mir n'est prêt qu'à "70%" après les tests de Losail
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Lieu Losail International Circuit
Auteur Léna Buffa