Ezpeleta : Que Rossi soit venu en Aragón prouve son envie de courir

Le patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta, pense qu'il n'y a pas meilleure démonstration de l'envie de Valentino Rossi de continuer à courir que sa participation au Grand Prix d'Aragón.

Contre tous les pronostics, Valentino Rossi a fait son retour à la compétition lors du Grand Prix d'Aragón, seulement 21 jours après avoir été opéré d'une double fracture tibia-péroné, conséquence d'un accident survenu lors d'un entraînement d'enduro, le 31 août.

Le patron de la Dorna, Carmelo Ezpeleta, qui entretient une relation étroite avec Rossi, lui a rendu visite chez lui, à Tavullia, le jeudi précédent la course à Misano – seule épreuve ou l'Italien a finalement été forfait –, et c'est à ce moment-là que le Docteur lui a signifié sa volonté de courir lors de la manche suivante, en Espagne.

"Bien sûr que cela m'a surpris de voir Rossi courir en Aragón. Quand je l'ai vu à Tavullia, il m'a dit que nous nous verrions là-bas, mais je ne savais pas qu'il allait faire le déplacement pour courir. Le fait qu'il ait participé au Grand Prix à Alcañiz est la démonstration claire de l'envie qu'il a de courir", a estimé Ezpeleta lors d'un entretien accordé à Motorsport.com

"Un type qui se casse la jambe et qui coure comme une bête 20 jours plus tard sur une machine de MotoGP, c'est la preuve que c'est ce qu'il aime faire et ce qu'il veut faire", a ajouté le patron du promoteur du championnat MotoGP.

La retraite de Rossi ? "Inéluctable"

Non content de prendre part à la 14e manche de la saison, Rossi a épaté la galerie en claquant le troisième chrono en qualifications, avant de décrocher une cinquième place tout à fait honorable en course, non sans avoir donné du fil à retordre à son coéquipier Maverick Viñales

Rossi sera encore sous contrat avec Yamaha en 2018, et selon les dires de Lin Jarvis, le directeur exécutif de Yamaha Racing, les discussions avec le numéro 46 à propos d'une possible prolongation interviendront une fois débutée la prochaine saison.

En sa qualité d'autorité suprême de la Dorna, Ezpeleta est conscient de l'impact que pourrait avoir sur le championnat un retrait de son icône la plus universelle, mais considère dans le même temps que la discipline a fait le nécessaire pour maintenir l'intérêt d'une grande partie des fans, même en l'absence de Rossi.

"Valentino a contribué de façon indéniable à l'attrait du championnat du monde. Mais nous ne pouvons pas éviter ce qui est inéluctable. Il y aura quelques fans qui partiront lorsqu'il s'en ira, mais beaucoup resteront car ils ont découvert que ce championnat était super. En plus, je pense que Valentino restera [impliqué] d'une manière ou d'une autre, de sorte que les fans continuent à l'apercevoir [sur les Grands Prix]", conclut Ezpeleta.

Rossi est en effet le propriétaire du Sky Racing Team VR46, qui évolue dans les catégories Moto2 et Moto3. En marge du MotoGP, il n'est en effet pas rare de voir l'Italien assister en bord de piste aux prestations de ses poulains, parmi lesquels Pecco Bagnaia et Stefano Manzi (Moto2), ainsi que Nicolò Bulega et Andrea Migno (Moto3).

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Circuit Motorland Aragon
Pilotes Valentino Rossi
Équipes Yamaha Factory Racing
Type d'article Actualités
Tags carmelo ezpeleta