La F1 au Qatar ? Une mauvaise nouvelle pour les pilotes MotoGP

Certains pilotes MotoGP ont exprimé leurs craintes de voir la piste de Losail dégradée par la tenue le mois prochain d'un premier Grand Prix de Formule 1 sur place.

La F1 au Qatar ? Une mauvaise nouvelle pour les pilotes MotoGP

Les changements apportés au calendrier de la Formule 1 pour renforcer une saison 2021 encore touchée par la crise sanitaire ont mené les instances à ajouter à leur agenda un nouveau Grand Prix, au Qatar. Pour renforcer encore un peu plus cette annonce, le pays a même décroché un contrat de dix ans lui garantissant de prendre une place durable dans la discipline, de 2023 à 2032.

Dix-sept ans après son premier Grand Prix MotoGP, le Qatar va donc ouvrir les portes du circuit de Losail à la discipline reine du sport auto. Et comme c'est le cas pour les courses moto depuis 2008, l'épreuve de F1 du mois prochain se déroulera de nuit, afin de bénéficier des conditions climatiques les plus clémentes tout en s'appuyant sur des installations d'éclairage de haute technologie ayant maintes fois fait leurs preuves.

Rarement fréquentée par les courses automobiles, la piste de Losail a vu passer le GP2 Asia, le Speedcar ou encore le WTCC, mais jamais aucune discipline aussi majeure que la F1. Si cette nouvelle est donc un gros coup médiatique pour l'État, par ailleurs organisateur de la prochaine Coupe du monde de football, c'est en revanche avec un pincement au cœur que les pilotes MotoGP accueillent ce partage forcé de leur terrain de jeu.

"C'est bien, voir la Formule 1 rouler sur les circuits sur lesquels on roule nous aussi, c'est intéressant", a commenté Franco Morbidelli. "Moi, la Formule 1 ça me plaît beaucoup, je la suis partout, mais les voir rouler sur les circuits sur lesquels on roule nous aussi, c'est encore plus impressionnant parce qu'on voit la différence de chronos et la vitesse qu'ils arrivent à emmener dans les virages. C'est vraiment impressionnant, ça a donc une saveur différente de les voir courir sur les pistes où court aussi le MotoGP."

Le pilote italien a tout de même avoué : "La première chose à laquelle j'ai pensé, c'est qu'il y aura sûrement plus de bosses !" Et il rejoint en cela l'avis de plusieurs de ses collègues, à l'instar d'Aleix Espargaró, qui a d'emblée tranché : "C'est une mauvaise nouvelle."

"J'adore le Qatar", a expliqué le pilote Aprilia. "J'adore le circuit du Qatar, or les Formule 1 détruisent tout avec leur appui, alors on verra. Je suis content pour les gens au Qatar, parce qu'ils vont pouvoir profiter à la fois du MotoGP et de la F1, ce qui est fantastique, mais en ce qui concerne la piste, elle est désormais très plate, très bien, et j'espère qu'ils ne vont pas trop la détruire."

Il y a bien longtemps que les pilotes MotoGP se plaignent des irrégularités causées par les F1 sur le bitume des pistes partagées entre les deux disciplines. Si certaines semblent y échapper, possiblement grâce à la typologie des lieux, Barcelone peut être cité comme l'exemple le plus criant, de même que le Red Bull Ring notamment, les deux circuits subissant les foudres des pilotes chaque année.

"C'est dommage, ils vont nous gâcher cette piste aussi et y faire des bosses !" a également réagi Andrea Dovizioso à l'annonce du prochain Grand Prix de F1 au Qatar. "Ils vont tellement vite dans les virages que le pauvre bitume souffre ! Pour nous, les pilotes moto, ça n'est pas une bonne chose quand 20 voitures vont sur la même piste que nous. Ceci étant dit, s'ils essayent de faire le plus de courses possibles il est normal qu'ils aillent aussi au Qatar."

Les pilotes moto peuvent toutefois se rassurer, la F1 n'a pour le moment annoncé qu'une édition de son Grand Prix à Losail, prévue du 19 au 21 novembre, les plans futurs pouvant concerner un autre circuit à construire. Le MotoGP disputera sa prochaine épreuve à Losail 15 semaines après la F1, du 4 au 6 mars 2022, un Grand Prix qui marquera comme chaque année le coup d'envoi du championnat.

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Article précédent

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Article suivant

Dovizioso satisfait de ses progrès avec la Yamaha depuis Misano

Dovizioso satisfait de ses progrès avec la Yamaha depuis Misano
Charger les commentaires