Fabio Quartararo ralenti par une abeille et le trafic

Fabio Quartararo est ravi de son rythme après les premiers essais du GP d'Aragón, même s'il n'a pas pu montrer son potentiel à cause d'une abeille venue sur son cou et d'un tour où des rivaux l'ont gêné.

Fabio Quartararo ralenti par une abeille et le trafic

Fabio Quartararo a réalisé la septième meilleure performance du jour sur le MotorLand Aragón, un résultat qui peut sembler modeste pour un pilote très régulièrement habitué à jouer les premiers rôles cette saison, mais le classement final ne reflète pas véritablement sa journée. Quartararo a en effet dû renoncer à un tour à cause d'une abeille venue se loger sur son cou et il a ensuite été pris dans le trafic.

El Diablo n'a pas pu montrer de quoi il était véritablement capable mais il est satisfait de ses performances dans l'exercice du time attack comme dans les relais longs. "C'était une bonne journée, à part le time attack où j'ai eu beaucoup de trafic et je n'ai pas pu faire un tour", explique Quartararo. "Mais ce n'est pas mauvais. Je suis plutôt content d'être moins d'une demi-seconde de Jack malgré le trafic, parce que je connais notre potentiel."

 

"J'ai eu une abeille sur le cou, donc sur le moment c'était très douloureux. Ça fait encore mal mais tout va bien. Globalement, je suis très content parce que le premier relais était très bon cet après-midi. On a voulu rester quelque chose dans le deuxième relais mais ce n'était pas bon. Je reste sur les sensations du premier relais avec le rythme dans la fenêtre haute des 1'48."

Et Quartararo a justement été impressionnant en enchaînant les tours à ce rythme alors qu'il craignait le MotorLand Aragón, circuit où il a souvent eu du mal à afficher de bonnes performances malgré une pole l'an dernier : "C'est très bon et je ne m'y attendais pas, parce que j'ai vu que j'étais quatrième, cinquième, et je voyais que tout le monde faisait les mêmes chronos que moi".

Lire aussi :

Ces progrès sont dus à une amélioration de son pilotage mais aussi à une moto plus performante qu'en 2020 sur ce tracé : "C'est une combinaison des deux. J'ai été assez surpris de mon rythme dans le premier run parce que j'étais vraiment constant et que j'ai réussi à avoir un bon rythme. Je suis satisfait. Bien sûr, j'ai regardé le rythme de mes adversaires. Bagnaia est très constant aussi malgré une chute. Je pense qu'on peut être satisfaits de ce qu'on a fait aujourd'hui".

"Je n'attaquais pas trop et habituellement, mon chef mécanicien n'a pas d'émotions mais il a dit 'OK, ça doit être un bon résultat'", a ajouté Quartararo, mimant le geste du pouce levé que faisait Diego Gubellini dans le garage de Yamaha. C'est surtout dans les derniers virages du circuit que le Niçois vise des progrès, n'ayant que la 17e meilleure performance dans le quatrième secteur. Il a perdu plus d'un dixième sur Cal Crutchlow, son coéquipier en attendant l'arrivée de Franco Morbidelli, mais il sait où la différence s'est faite.

"Je ne veux pas trop en parler", admet Quartararo, avant de finalement lister les causes de sa perte de temps : "On a fait des comparaisons avec Cal. il a fait un très bon quatrième secteur, il a eu une bonne aspiration et malheureusement, j'ai un ancien moteur. Le régime moteur était très bas et on sait qu'on n'a pas énormément de puissance. Toutes ces choses font qu'on n'est pas très bons, et j'ai du mal dans le dernier virage. Je pense que le quatrième secteur est le moins bon pour nous. Mais on a de bonnes idées pour progresser dans le secteur 4 demain."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

EL2 - Jack Miller prend le pouvoir, Marc Márquez à terre
Article précédent

EL2 - Jack Miller prend le pouvoir, Marc Márquez à terre

Article suivant

Viñales déjà à une seconde du leader mais "loin du maximum"

Viñales déjà à une seconde du leader mais "loin du maximum"
Charger les commentaires