Parfois "agressif pour rien", Quartararo veut gagner en douceur

Cinquième du Grand Prix du Qatar, Fabio Quartararo a réussi à sauver de gros points malgré de mauvaises sensations dans son pneu arrière. Un deuxième Grand Prix sur place lui donne une chance de mettre à profit les leçons tirées.

Parfois "agressif pour rien", Quartararo veut gagner en douceur

Fabio Quartararo a beau avoir connu dimanche une baisse de performance qui aurait de quoi le frustrer, il a réussi à mieux limiter les dégâts que l'an dernier dans des situations comparables et affiche une sérénité nouvelle. Sans se laisser déborder par ses émotions, le pilote français a rapidement établi un plan d'action pour rebondir dès cette semaine, alors que le MotoGP enchaîne avec un second Grand Prix sur la même piste et dans des conditions qui s'annoncent comparables.

"Ça a été une course difficile, car j'avais un très bon rythme, mais dès que j’ai passé Jack [Miller] j'ai immédiatement senti la baisse du pneu arrière", explique le pilote Yamaha, qui s'était emparé de la troisième place en doublant l'Australien dans le sixième tour. "J'ai décidé de ralentir un peu mon rythme, mais automatiquement mon pneu arrière patinait beaucoup. Je pense en tout cas que c'est super, parce que l'année dernière dans cette situation j'aurais perdu beaucoup de positions. J'ai trouvé une façon différente d'essayer de faire de très bons temps, en freinant très fort."

Lire aussi:

"C'était dur. La sortie du virage 6 était un des pires endroits", souligne Quartararo, qui voit pourtant le côté positif des choses : "C'est bien, parce qu'on a les données de celui qui a gagné la semaine dernière. On a vu certains endroits où j'étais agressif un peu pour rien. Je vais donc essayer d'être un peu plus doux ce week-end et je pense que ça aidera beaucoup."

Grâce à la victoire tout en maîtrise de son coéquipier Maverick Viñales, le Français espère trouver des solutions à expérimenter cette semaine. "Je pense qu'on a certaines choses à essayer ce week-end. La semaine dernière, on a fait trop de changements avec lesquels je n'étais pas très content", indique-t-il. "Je vais donc garder la même base ce week-end et juste changer certaines choses. Je pense que si on commence [avec la même base] et qu'ensuite on fait un changement, on verra s'il apporte une amélioration ou pas, même si les conditions sont différentes. Par contre, on ne va pas faire de gros changements. On le ressentira donc sûrement un peu, et si on ne sent rien on gardera la moto de la course."

Si la Yamaha subit la puissance de la Ducati sur cette piste, elle a réussi le week-end dernier à solidement lui opposer son agilité et son aisance dans les portions les plus techniques. Pour Fabio Quartararo, cela ne concerne pas uniquement l'entrée et le milieu du virage, mais aussi sa manière de s'en extraire, la M1 faisant de sa traction son point fort quand la Ducati n'a pas suffisamment de place pour déployer son accélération.

"Quand j'ai passé Jack au virage 15 [le dernier de la piste, ndlr], il a eu du mal à me rependre dans le premier virage", décrit Quartararo. "Il y a plusieurs virages ici où il n'y a pas beaucoup de mètres pour accélérer, et je pense que ça nous aide à porter une attaque : du virage 5 au 6 ou du virage 9 au 10, c'est très court, et je pense que c'est le genre de virages dans lesquels notre moto est très forte et où l'on peut porter une attaque. Le faire entre les virages 3 et 4 est beaucoup plus difficile parce qu'on est beaucoup plus sur l'accélération. En tout cas, je me sens très bien, j'arrive à porter de solides attaques."

partages
commentaires

Related video

Binder espère que KTM va "sortir de son trou" à Losail

Article précédent

Binder espère que KTM va "sortir de son trou" à Losail

Article suivant

Rossi reproche à Binder une manœuvre agressive en course

Rossi reproche à Binder une manœuvre agressive en course
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Doha
Lieu Losail International Circuit
Auteur Léna Buffa