Quartararo ne songe pas au championnat : "Mon approche reste la même"

Malgré une avance au championnat plus que confortable, Fabio Quartararo ne souhaite pas entrer dans des calculs et préfère jouer la victoire à chaque course. Les tentatives de Joan Mir de lui mettre la pression n'ont pas de prise sur lui.

 Quartararo ne songe pas au championnat : "Mon approche reste la même"

Le succès de Fabio Quartararo au Grand Prix de Grande-Bretagne et les difficultés rencontrées par ses principaux poursuivants au championnat – Joan Mir, Johann Zarco et Pecco Bagnaia – lui ont permis de faire l'une de ses meilleures opérations de l'année. Arrivé à Silverstone avec une avance de 47 points sur Bagnaia, il en est reparti avec un avantage de 65 points sur son nouveau dauphin, Mir, soit plus de la valeur de deux victoires.

L'avance du pilote Yamaha est telle qu'il pourrait se contenter de la troisième place dans chacune des manches restantes, qui que soit le vainqueur, pour s'offrir la couronne mondiale. Il ne souhaite pas entrer dans de tels calculs : "Je ne vais pas changer mon approche parce que je prends beaucoup de plaisir à me battre pour les victoires", a confié Quartararo en conférence de presse après son succès. "Le titre vient avec ces résultats. Pour le moment mon approche reste la même."

"Évidemment, si je sens que ce n'est pas possible dans une course, je ne ferai pas d'erreurs idiotes. Mon approche reste la même mais on sait qu'on a un peu plus de marge. Mon approche sera d'arriver sur les circuits, de voir notre potentiel et si on a l'opportunité, de se battre pour les victoires et le podium."

Lire aussi :

"Sincèrement, c'est comme ça que je me sens bien" a-t-il ajouté au micro de Canal+. "On a une très belle avance mais c'est comme ça que je m'amuse. Avec cette avance, je ne pense pas du tout au championnat et je n'ai pas prévu d'y penser."

Après les deux courses en Autriche, Joan Mir a visiblement tenté d'entrer dans des jeux psychologiques avec Fabio Quartararo, quand il a déclaré que son rival allait ressentir une pression plus forte avec tous les espoirs de Yamaha sur les épaules, puis quand il a confié s'attendre à des erreurs du Niçois. L'intéressé assure que la tactique du Champion du monde en titre n'a aucune prise sur lui.

"C'est amusant parce qu'avant de venir ici, j'ai vu beaucoup de commentaires, que j'allais faire des erreurs, que j'avais la pression parce que je suis le seul [pilote] Yamaha à me battre vraiment devant. Mais c'est l'inverse. Je ne me suis jamais senti aussi bien sur la moto. Yamaha ne me met pas la pression parce qu'ils sont très contents de la façon dont on travaille et ils ont confiance en moi. Je ne me suis jamais senti aussi bien. Quand on a cet avantage, on a encore plus envie de ne pas penser au championnat. Jusque-là, je n'y ai pas passé, sauf au GP d'Autriche où j'ai changé de pneus [sous la pluie]. J'ai de bonnes sensations, les meilleures que j'ai jamais eues."

Si le Grand Prix de Grande-Bretagne a marqué un cap en offrant un coussin plus que confortable à Quartararo, il lui a aussi montré qu'il était préférable de rester sur cette lancée et de ne pas aborder la fin de saison avec prudence : "Avant le départ, je me disais de ne pas penser au championnat au moins jusqu'à après Misano. Maintenant, je pense que je ne veux plus y penser du tout. C'est comme ça que je prends du plaisir et que je me sens bien sur la moto. Je me rendrai à la prochaine course comme si c'était la première et je prends du plaisir, donc je suis très heureux."

Lire aussi :

partages
commentaires

Related video

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais
Article précédent

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Article suivant

Rossi "très triste" d'avoir été ralenti par un pneu "brûlé"

Rossi "très triste" d'avoir été ralenti par un pneu "brûlé"
Charger les commentaires