Bien parti, Quartararo estime avoir une marge de progression

Classé deuxième des premiers essais libres du Grand Prix d'Espagne, Fabio Quartararo se satisfait d'avoir retrouvé ses bonnes sensations à Jerez mais identifie malgré tout une progression possible à l'aide d'un changement qu'il testera samedi.

Bien parti, Quartararo estime avoir une marge de progression

C'est avec la force que lui ont transmise ses deux victoires à Losail et Portimão que Fabio Quartararo a retrouvé cette semaine Jerez. Piste fétiche dans sa courte carrière, elle lui a offert ses premières pole positions à la fois en Championnat du monde et dans la catégorie MotoGP, puis ses premières victoires parmi l'élite l'an dernier.

Il était donc particulièrement attendu à l'heure où le paddock retrouvait le circuit andalou, exceptionnellement précédé par Portimão au calendrier alors qu'il ouvre traditionnellement la saison européenne. Sans cesse ramené aux souvenirs puissants de son doublé de l'été dernier, dans un contexte où la crise sanitaire avait décalé ce rendez-vous dans la fournaise du mois de juillet, le pilote Yamaha avait tenté de tempérer les attentes avant le début des essais.

"On a vu que Miguel, qui avait gagné l'année dernière à Portimão, a été en difficulté [cette année]", rappelait-il encore jeudi en conférence de presse. "J'adore cette piste. Je me sens super bien sur la moto, super bien dans l'équipe, alors je pense juste à travailler de la même façon qu'on l'a fait depuis le Qatar, sans penser au fait que j'ai gagné les deux courses ici l'an dernier", affirmait-il. "Le fait que j'aie gagné les deux courses l'année dernière ne veut rien dire."

"Mon approche est la même qu'en 2019, où la situation était plus ou moins identique, à la même date, et où l'on avait fait une super performance. J'avais signé ma première pole position, puis j'avais eu un souci sur la moto alors que j'étais deuxième, mais c'était la première fois que je me sentais vraiment à l'aise et rapide sur la MotoGP. Ce sont deux situations différentes, mais je pense que notre approche est la même, et il s'agit de travailler d'une bonne façon."

Lire aussi :

Le travail a commencé ce vendredi, avec deux séances d'essais libres qui ont vu Quartararo s'affirmer comme le pilote Yamaha le plus rapide. Ce fut le cas en EL1, dont il a signé le cinquième temps sans s'être pourtant lancé dans un time attack. Puis à nouveau en EL2, où il s'est classé deuxième, cette fois en allant chercher en fin de séance le petit plus que pouvaient lui apporter des pneus neufs et tendres.

"Je me sens très à l'aise avec la moto", observe-t-il déjà, heureux d'avoir d'emblée retrouvé d'aussi bonnes sensations qu'en 2020. "Oui, ce sont les mêmes. Juste, les conditions de piste ne sont pas très bonnes, parce que l'année dernière dès les EL1 les chronos étaient les mêmes que ceux d'aujourd'hui en EL2. J'ai le sentiment qu'il faut qu'on progresse un peu, mais la piste aussi. Avec un petit peu plus de grip en piste et des conditions un peu plus chaudes, [je pense que] notre moto fonctionnera un peu mieux. C'est la raison pour laquelle j'ai vraiment hâte d'être à demain parce qu'on annonce des conditions plus chaudes et normalement avec un peu plus de grip."

S'il a vite retrouvé le style fluide et l'aisance qui caractérisaient sa performance à Jerez l'an dernier, Fabio Quartararo ne s'avoue pas encore pleinement satisfait. Certes, il s'est montré rapide aujourd'hui, mais il estime pouvoir faire encore mieux. Jugeant que son rythme n'est "ni le premier ni le deuxième", il concède que des pilotes comme Franco Morbidelli ou Aleix Espargaró sont mieux partis. "J'ai été un peu conservateur en pneus neufs, mais en pneus usés ils ont quelque chose de plus que nous. Je me sens en confiance avec la moto", souligne-t-il.

"On a déjà une idée de quelque chose à changer pour demain. On a vu qu'il y avait quelque chose qui n'était pas correct, donc on devrait faire un changement", annonce-t-il. "Je pense qu'on a un peu de marge pour progresser. On a une bonne base mais ça n'est pas pour autant qu'on ne peut pas faire de changement. Je me sens très confiant, demain matin on essaiera ces réglages et je pense que ça peut fonctionner. C'est quelque chose de clair et je pense que ce sera mieux donc c'est pourquoi je veux vraiment l'essayer."

"Mais je me sens super bien sur la moto, je suis toujours bien à Jerez et j'ai hâte d'être à demain", reprend-il. "Aujourd'hui, je me suis senti exactement comme l'année dernière. À part le grip arrière et les températures qui ont changé par rapport à l'année dernière, ce qui nous a causé quelques difficultés en termes de constance des pneus, je me sens très bien. Mes sensations sont bonnes avec la moto. Avec cette moto je sens, non pas qu'il n'y a pas de différence, mais que c'est très proche de l'année dernière. C'est quelque chose de bien et j'ai le sentiment que la moto fonctionne vraiment bien."

partages
commentaires

Related video

Zarco très inspiré par les grosses performances de Bagnaia

Article précédent

Zarco très inspiré par les grosses performances de Bagnaia

Article suivant

Pas de blocage pour Márquez en retrouvant le lieu de son accident

Pas de blocage pour Márquez en retrouvant le lieu de son accident
Charger les commentaires