Fabio Quartararo est Champion du monde !

La France a son premier Champion du monde dans la catégorie reine des Grands Prix moto ! Fabio Quartararo a remporté le titre MotoGP dimanche, lors de la course disputée à Misano.

Fabio Quartararo est Champion du monde !

Sa première balle de match aura été la bonne : Fabio Quartararo est assuré du titre MotoGP 2021 à l'issue du Grand Prix d'Émilie-Romagne, 16e des 18 manches que compte cette saison. Le Français s'y présentait avec 52 points d'avance sur son dernier adversaire, l'Italien Pecco Bagnaia, lequel ne pouvait plus compter que sur un improbable renversement de situation en cette fin de championnat pour l'emporter.

Samedi, les qualifications avaient ajouté du piment à leur confrontation, Bagnaia signant sa quatrième pole position de suite tandis que Quartararo décrochait son plus mauvais résultat avec une 15e place sur la grille de départ. Mais la course disputé dimanche après-midi à Misano a malgré tout fait définitivement pencher la balance en faveur du leader du championnat.

Alors qu'il avait tenu les commandes de la course jusqu'alors, la chute du pilote Ducati à cinq tours de l'arrivée a mis fin au suspense. Quartararo, quatrième sous le drapeau à damier, bénéficie à présent d'une avance de 65 points, qui ne pourra plus être comblée lors des deux courses restantes et le voici assuré du titre suprême à 22 ans !

Performant et régulier toute la saison

Cette consécration est pour Quartararo la récompense attendue après une saison marquée par sa domination, solide et constante, face à des adversaires aux performances plus irrégulières. Maverick Viñales, vainqueur du premier Grand Prix de cette campagne, a bien vite perdu tout espoir ; après les deux victoires de son coéquipier de l'époque aux Grands Prix de Doha et du Portugal, l'Espagnol avait été dépassé tant par Quartararo que par Bagnaia au championnat et sa descente ne faisait que commencer.

Capable d'assurer une cinquième place à la première course alors qu'il déplorait de mauvaises sensations dans son pneu arrière, Quartararo a une nouvelle fois su limiter les dégâts à Jerez lorsqu'il s'est trouvé en grande difficulté, frappé par un arm-pump pour lequel il allait être opéré dans la foulée. Bien que dépassé par Bagnaia au classement général après cette course, la plus difficile pour lui cette saison, sa bonne gestion des difficultés allait vite payer.

Fabio Quartararo, Yamaha Factory Racing

Fabio Quartararo en lutte aux avant-postes au Grand Prix de France

C'est symboliquement au Grand Prix de France, la manche suivante, qu'il a définitivement repris les commandes en montant sur la troisième marche du podium après une course pourtant pluvieuse l'ayant mis face à ce qui aura longtemps été son cauchemar. À ses côtés sur le podium ce jour-là, se trouvaient Johann Zarco, leader du championnat après le deuxième Grand Prix mais qui allait perdre de son élan dans le courant de la saison, et Jack Miller, trop irrégulier pour se maintenir durablement dans la lutte. Avec à ce jour neuf entrées dans le top 5, mais aucune victoire, le champion sortant Joan Mir a pris l'ascendant sur les deux hommes, mais c'est surtout Bagnaia qui s'est affirmé comme le dernier rival de Quartararo, notamment avec ses deux premières victoires aux Grands Prix d'Aragón et de Saint-Marin.

Le Français, lui, est devenu au fil des courses la seule arme de Yamaha, capable de figurer dix fois sur le podium en 15 courses et seul pilote vu à l'arrivée de toutes les épreuves avec à chaque fois des points en poche. Que ce soit face à une combinaison ouverte en pleine course en Catalogne, la pluie en Autriche ou encore un pneu qui le gêne en Aragón, il ne s'est pas laissé décontenancer et a su alimenter méticuleusement son capital de points.

L'an dernier, déjà, Quartararo s'était battu pour le titre, annoncé grand favori lorsqu'il a remporté les deux premières courses et que Marc Márquez s'est blessé, laissant un boulevard aux prétendants à sa succession. Mais les faiblesses techniques de la Yamaha et ses difficultés à gérer la pression et les déceptions engendrées par certains mauvais résultats avaient eu raison de la résistance du Français, qui entre la neuvième et la 14e manche était passé de leader du championnat à huitième.

Talent précoce et débuts mondiaux difficiles

Le jeune Niçois ne s'est jamais caché d'avoir recours à l'aide d'un psychologue du sport et à l'hypnose, ce qui l'a aidé durant l'intersaison et lui permet cette année de mieux se contrôler et d'atteindre cette constance, essentielle. Par le passé, déjà, il avait pu compter sur cette aide, lui qui a connu un parcours tortueux jusqu'au sommet. Petit prodige de la vitesse, il a fait ses classes dans les championnats espagnols où il s'est forgé la réputation d'un "futur Marc Márquez" jusqu'à intégrer les Grands Prix à seulement 15 ans, grâce à un règlement retoqué pour lui.

Dépassé par les attentes dont il faisait l'objet, parfois aussi victime de mauvais choix d'équipes, Quartararo a eu besoin d'attendre sa quatrième année avant de remporter sa première victoire mondiale, à Barcelone. Il évoluait alors dans la catégorie Moto2, où il avait été promu rapidement dans l'espoir qu'elle convienne mieux à son physique que le Moto3, et ce succès allait enclencher sa promotion tout aussi rapide au MotoGP en convaincant le team Petronas, qui récupérait alors une place laissée vacante sur le plateau 2019.

Cible de critiques pour ce transfert jugé prématuré, Fabio Quartararo a cette fois très vite prouvé qu'il s'agissait de la bonne option : dès son quatrième Grand Prix, il s'élançait de la pole position et se battait pour le podium, avant d'être touché par un problème mécanique. Le podium, il y montait finalement à la septième course et allait dès lors devenir l'un des plus féroces adversaires de Márquez durant cette saison 2019, conclue à la cinquième place. Alors qu'il était déjà garanti de passer à l'équipe officielle Yamaha pour 2021, sa première victoire allait suivre dès l'entame de la saison 2020, avec la suite que l'on connaît.

Premier pilote français à avoir gagné en MotoGP depuis sa création, et plus globalement le premier dans la catégorie reine depuis Régis Laconi en 1999, Fabio Quartararo concrétise aujourd'hui les ambitions de la France en décrochant la première couronne mondiale de son pays dans la catégorie depuis le lancement du Championnat du monde en 1949.

partages
commentaires
Pol Espargaró : "On est habitués à ces situations qui ne sont pas agréables"
Article précédent

Pol Espargaró : "On est habitués à ces situations qui ne sont pas agréables"

Article suivant

Course - Quartararo titré, Bagnaia fautif, Márquez vainqueur !

Course - Quartararo titré, Bagnaia fautif, Márquez vainqueur !
Charger les commentaires