MotoGP
25 sept.
Événement terminé
09 oct.
Événement terminé
16 oct.
Événement terminé
23 oct.
Événement terminé
06 nov.
Événement terminé
13 nov.
Événement terminé
20 nov.
Événement terminé

Quartararo désabusé après sa chute : "Les sensations ne sont pas là"

partages
commentaires
Quartararo désabusé après sa chute : "Les sensations ne sont pas là"
Par :

Une chute a vu Fabio Quartararo perdre définitivement ses chances de titre au GP de Valence. Le Français déplore surtout le manque de performance de sa Yamaha, moins compétitive que celle de la saison 2019, qu'il rêve de retrouver.

Le Grand Prix de Valence a confirmé la passe difficile que connaît Fabio Quartararo depuis son dernier succès, à Barcelone. Parti 11e, le Français a dû faire un écart au deuxième virage, ce qui l'a vu chuter en fond de classement. Plusieurs dépassements lui ont permis de remonter à la 15e position mais une nouvelle erreur lui a fait perdre trois places. Le pilote du team SRT a finalement abandonné après une chute au virage 11 dans le neuvième tour, perdant ainsi tout espoir de décrocher un titre devenu de plus en plus illusoire ces dernières semaines et qui est finalement revenu à Joan Mir.

Le bilan de la course est évidemment difficile pour Quartararo après ces multiples erreurs. "Au deuxième virage [dans le premier tour], j’ai freiné un peu trop tard", a-t-il expliqué. "Je me suis fait une petite frayeur et j’ai failli percuter Maverick [Viñales], je suis passé à l’extérieur. J’ai vu des pilotes garder beaucoup de vitesse en courbe, j’ai essayé de faire la même chose mais malheureusement, je suis tombé."

Lire aussi :

Dans les instants qui ont suivi son abandon, Quartararo a observé l'arrière de la Yamaha, mais il précise que sa chute n'a pas été provoquée par un souci technique : "J’ai vérifié [la moto], parce que j’avais des sensations bizarres avec le holeshot device et que je voulais voir s’il fonctionnait toujours. Mais ce n’était pas le même problème que la semaine dernière."

Cet abandon fait chuter Quartararo au cinquième rang du championnat, alors qu'il s'est maintenu en permanence parmi aux deux premières places depuis le début de la saison. Son retard sur son équipier Franco Morbidelli, vainqueur ce dimanche et désormais le mieux placé pour devenir vice-Champion, est de 17 points. Mais, plus que cette dégringolade au championnat ou la chute de ce dimanche, c'est surtout le manque de performance de sa M1 depuis le Grand Prix de France qui déçoit le futur pilote du team Yamaha factory.

"C’était difficile. Je ne sais pas quoi dire. Depuis Le Mans, les sensations ne sont pas là. On essaie de travailler du mieux possible. On n'est pas rapides et on n'a pas trouvé de solution. J’espère qu’on en trouvera une à Portimão, parce qu'on manque de vitesse et que ce n’est pas normal. Quand on arrive sur des pistes comme Jerez et Barcelone, c'est bon immédiatement, mais à Misano et sur toutes les autres, on a eu beaucoup trop de mal. Je pense qu’on doit trouver une solution pour être performants sur toutes les pistes, comme l’an dernier."

À part les victoires, je n'ai aucun podium. On ne peut pas gagner un championnat dans ces conditions.

Fabio Quartararo

Ce manque de constance, qu'il pointe du doigt depuis plusieurs courses, pousse Fabio Quartararo à rêver de retrouver sa machine 2019 à Portimão pour la conclusion de la saison. "J'adorerais le faire, mais je pense que ce n'est pas possible", concède-t-il, jugeant les changements "assez gros" entre la moto de la saison passée et celle qu'il utilise cette année.

"Quand on travaille autant pour sur la moto 2020, la moto d'usine, je ne dirais pas qu’elle doit [obligatoirement] être meilleure, mais [au moins] similaire", a précisé Quartararo, qui constate un véritable pas en arrière : "On voit qu'en termes de constance, l'ancienne moto fonctionne mieux. C'est malheureusement impossible, mais j'aimerais connaître le potentiel du nouveau pneu avec l’ancienne moto. Aux tests [de Valence en 2019] notre rythme était extrêmement rapide, avec exactement le même pneu que celui qu'on a en course [cette année], sur la moto de l’an dernier. Nous n'arrivons pas à rouler à moins d'une seconde de ce rythme. Je pense qu’on doit être assez intelligents pour choisir notre package l'an prochain, pour que Yamaha nous comprenne. Des réunions sont prévues avant Portimão."

Lire aussi :

Et pour Quartararo, c'est justement cette régularité qui lui a fait défaut qui a permis à Mir de remporter le titre cette année. "Il a fait une saison incroyable", salue-t-il. "C'est grâce à sa constance qu'il a gagné le championnat, parce qu'il a été très régulier de la quatrième course jusqu'à la fin. Il mérite vraiment ce titre, car c'est ce qui nous a fait défaut cette année, la constance, nous battre pour plus de podiums. À part les victoires, je n'ai aucun podium. On ne peut pas gagner un championnat dans ces conditions. On a beaucoup de mal à comprendre pourquoi c'est comme ça. Joan mérite le championnat. Un grand bravo à lui."

Morbidelli ajoute un duel haletant à son palmarès MotoGP

Article précédent

Morbidelli ajoute un duel haletant à son palmarès MotoGP

Article suivant

En images : le titre de Joan Mir à Valence

En images : le titre de Joan Mir à Valence
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Valence
Catégorie Course
Lieu Valencia
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Petronas SRT
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud