Fabio Quartararo demande à Yamaha d'alléger la M1

Nouvellement responsabilisé dans le développement de la Yamaha, Fabio Quartararo espère la voir délestée de quelques kilos pour gagner en vitesse cette saison.

Fabio Quartararo demande à Yamaha d'alléger la M1

Fabio Quartararo a émis le souhait de voir la YZR-M1 s'alléger quelque peu pour la saison 2021, ce qu'il perçoit comme l'une des pistes à explorer pour aider la machine à réduire son déficit de vitesse de pointe face à la concurrence. Ce fut l'une des faiblesses les plus évidentes de la spec factory l'an dernier, au même titre que ses difficultés à compenser la faible adhérence offerte par certaines pistes.

"Je n'ai pas vraiment eu de requête personnelle, je crois que tout le monde a les mêmes : le grip arrière et la vitesse. Mais, pour moi, il faut que l'on travaille sur l'aéro et le poids de la moto", explique le Français, qui juge la moto "un petit peu" trop lourde et estime qu'un effort conjoint doit être fait par le pilote et les techniciens. "Pour ma part, je cours, je mange sainement. Avant les courses, j'essaye de manger le moins possible pour perdre peut-être un demi-kilo, et je pense que le team pourrait perdre bien plus que ce que je peux moi-même éliminer, car au final j'ai une limite."

"Yamaha travaille très dur, mais cela m'aidera aussi mentalement de savoir que la moto pèse moins, à la fois pour l'aspect physique mais aussi pour la vitesse de pointe, car quand on a moins de poids on va un petit peu plus vite", souligne Quartararo. "Je crois que le moteur est assez rapide, mais il y a beaucoup de choses qui le rendent plus lent. Je pense que Yamaha a conscience qu'ils peuvent faire du très bon boulot, et même s'il est impossible de changer le moteur par rapport à l'année dernière, on peut avoir un meilleur potentiel."

Lire aussi :

Après les nombreuses critiques émises en fin de saison dernière, Fabio Quartararo a entamé cette nouvelle année avec la volonté d'afficher sa confiance dans le projet auquel il participe. C'est donc par la pensée positive qu'il encourage à présent les ingénieurs d'Iwata. "Il est important d'améliorer la vitesse, mais aussi le poids de la moto − le poids en lui-même, pas sa répartition. Je crois que Yamaha sait tout cela et je n'ai pas besoin de le répéter car je crois beaucoup en eux et dans le projet. Je crois qu'on aura un missile pour 2021", assure-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

"Il est important de croire dans le projet de Yamaha. C'est facile de répéter que la moto n'est pas super, mais je pense qu'on motive encore plus les ingénieurs japonais quand on leur montre qu'on a confiance en eux et qu'on croit en eux, et ils veulent alors faire mieux. En ce moment, je montre donc que je crois beaucoup en eux et je pense qu'ils vont faire du très bon boulot. Je crois qu'ils travaillent très dur."

Un effort à mener en commun avec Viñales

Outre le titre, auquel il admet aisément penser, le triple vainqueur de 2020 pense apporter à Yamaha une réelle contribution dans le développement de la M1. "Je pense que je suis un pilote plutôt sensible, j'arrive à vraiment bien sentir quand [le team] change quelque chose ou pas. Je pense que c'est un de mes points forts et que c'est assez important pour développer la moto", estime celui qui succède à Rossi dans l'équipe. "Vale était le roi du MotoGP, je crois qu'il leur a beaucoup apporté et j'espère moi aussi apporter beaucoup de choses positives à Yamaha. Mais si je ne devais en citer qu'une, c'est le fait d'avoir un très bon feeling sur la moto quand on teste quelque chose, pour fournir un commentaire clair quant aux changements que l'on a faits. Je pense pouvoir bien aider Yamaha à suivre une direction claire."

Lire aussi :

Désormais associé à Maverick Viñales au sein de l'équipe officielle, Fabio Quartararo voit une certaine cohérence dans le feedback que les deux hommes pourront transmettre au constructeur et se veut confiant quant à la contribution qu'ils vont ainsi apporter au développement de la M1.

"L'année dernière, c'était assez clair", pointe le pilote français. "À Jerez, on a fait deux doublés, et à la fin du championnat on était tout le temps proches : si j'étais septième, il était huitième, ou vice-versa, on était toujours super proches. À la fin de l'année, ça n'est jamais arrivé qu'on ait une moto factory première ou deuxième et toutes les autres P10 ou P11. On était tous en bas ou tous en haut. Je pense donc qu'on se plaint plus ou moins des mêmes choses et qu'on peut faire du bon boulot ensemble."

Se sentant désormais responsabilisé dans l'évolution future de la Yamaha, le Niçois attend de sa nouvelle collaboration avec le pilote espagnol un effort commun vers le même but. "C'est toujours difficile d'avoir les mêmes commentaires, parce qu'on a des styles de pilotage différents, mais je pense que si on a les mêmes problèmes il faudra qu'on pousse dans la même direction. Bien sûr, Maverick est mon principal rival, mais si on peut se battre pour finir premier et deuxième et non plus huitième et neuvième, c'est bien mieux de se battre ensemble. Je pense donc qu'il sera un bon rival mais aussi un bon coéquipier pour faire progresser la moto. Si on peut s'aider l'un l'autre [on le fera], et ensuite en course et en qualifs ce sera la guerre !" sourit-il.

partages
commentaires
Álex Márquez intronisé pilote LCR

Article précédent

Álex Márquez intronisé pilote LCR

Article suivant

Álex Márquez : Encore "beaucoup à apprendre" et des qualifs à améliorer

Álex Márquez : Encore "beaucoup à apprendre" et des qualifs à améliorer
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa